Le dernier jour de turbin est arrivé un peu sans prévenir, non pas que Simone ait devancé l’échéance réglementaire, mais les dernières semaines ont été plutôt chargées puisqu’il fallait boucler les dossiers. Alors, comme dirait Albert, tout est relatif : quand on est occupé et que tout va bien, le temps passe plus vite.

En début de semaine, j’ai eu quelques bouffées d’angoisse quand je me suis rendue compte à quel point les gens de mon boulot n’avaient pas intégré ce que supposait une grossesse et un congé maternité (oui, effectivement, ça va durer plus qu’un mois et non, je ne m’appelle pas Rachida Dati, je n’ai pas de petit personnel pour tenir mon logis, repasser mes torchons et s’occuper à ma place de mon petit Edgar). Il faut dire que je suis la première de mon espèce à tomber enceinte (purée, qu’elle est bizarre cette expression pour une PMette : genre « je me baladais et pif paf pouf, je butte sur un truc et tac, je tombe enceinte »). Déjà qu’ils ne sont pas trop habitués à côtoyer des femmes (sauf Maman et bobonne), s’en coltiner une qui fait un gosse, faut avouer que c’est pas de bol.

Bref. J’ai donc apporté force viennoiseries pour mon dernier jour et ça a détendu tout le monde. Scoop : un de mes collègues n’avait même pas remarqué que j’étais enceinte, c’est dire à quel point je suis transparente (ou qu’il est a social). Bon, Jean-Luc, il avait remarqué lui et depuis deux semaines, il tenait le décompte de mes jours de boulot restant. Mieux, il s’est mis à compter en demi-journées à partir de lundi. C’était un peu lourdingue mais finalement sympa d’avoir quelqu’un d’un peu attentif. Globalement tout le monde a eu des paroles gentilles en ce dernier jour et j’ai été très surprise et émue quand des collègues se sont pointées dans mon bureau cet après-midi pour m’offrir une peluche pour Edgar (scoop : toutes des femmes, les secrétaires de ces messieurs à qui j’ai pris l’habitude d’adresser la parole comme si elles étaient des êtres humains dignes de considération – les secrétaires, pas les messieurs- et qui, elles, sont dans la vraie vie avec double journée et compagnie). Ensuite, j’ai fait ma tournée des bureaux pour dire à quel point, oui oui, le travail allait me manquer.

Toutes les bonnes choses ayant une fin et un début, j’ai salué tout ce brave monde bien bas et m’en suis retournée à mon domicile adoré pour profiter des 16 semaines réglementaires de congé maternité qui ne seront pas de trop pour comprendre et réaliser le grand chamboulement que sera la naissance d’Edgar.

quille
illustration d’une quille prometteuse

Je suis aussi en forme que possible bien que très très fatiguée.  Après avoir pris beaucoup de poids durant les deux premiers trimestres (z’avez vu comment je prends la confiance, je cause en trimestres et non plus en jours et en semaines), je n’ai pas pris un gramme depuis 2 mois alors qu’Edgar grossit bien. J’en suis à + 9 kilos depuis le jours du transfert.

Je dors très peu du fait de remontées gastriques quasi permanentes (bon appétit), d’un mal de dos persistant (aïe) et d’un Edgar très tonique (bonheur). Je n’arrive à dormir que durant des phases de 2 heures, ce qui est peu lorsqu’on ne peut pas faire la sieste dans la journée. La position dans laquelle je suis la plus à l’aise (couchée sur le côté avec un coussin de grossesse qui cale mon gros ventre) ne convient pas à Edgar : il cogne jusqu’à ce que je me mette sur le dos. Mais sur le dos, c’est pas trop confort, j’ai l’impression que tous mes organes sont pris en étau. Alors, dès que je ne sens plus trop bouger Edgar, je me dis qu’il dort et me remets sur le côté en espérant qu’il ne se rende compte de rien. Peine perdue, au bout de 5 minutes, il se remet à cogner et ne cesse pas tant que je ne me remets pas sur le dos. Avant l’enfant roi, le fœtus roi, ça promet, je vous dis. En vrai, je suis peut-être crevée avec des valises sous les yeux, mais je suis tellement heureuse de ces interactions avec Edgar qui me donnent tant de sérénité et de forces pour la suite…

Donc, à moi les siestes toutes la journée pour tromper la fatigue des nuits hachées. Grosso modo, mon programme des semaines à venir (les 6 semaines prénatales réglementaires, si Edgar est aussi légaliste que sa mère) est le suivant :

  • lire
  • faire des lessives avec les petits vêtements et autres langes achetés ces derniers temps et les repasser
  • préparer la valise de maternité
  • rédiger les articles de blogs auxquels je pense mais que je n’ai pas eu le temps de concrétiser
  • terminer de préparer la chambre d’Edgar
  • aller chez le coiffeur
  • passer de mon sac à main d’été à mon sac à main d’automne (avec Coin-coin dedans, comme de bien entendu)
  • continuer mes séances d’acupuncture et divers rendez-vous et examens médicaux en espérant que le grand retournement ait lieu prochainement
  • penser à tout ce qui m’arrive et va m’arriver (je suis un peu longue à la détente quand je dois intégrer les gros changements positifs dans ma vie. Je n’ai toujours pas réalisé que Simon avait accepté de vivre avec moi, faut dire que ça fait que 12 ans, alors le caractère récent de l’information n’est pas encore parvenu à mon cerveau).

J’ai une pensée toute particulière pour les galériennes de la PMA, celles qui attendent  et celles qui n’attendent plus à qui je voudrais pouvoir transmettre une part du bonheur dans lequel je nage.

 

 

 

Publicités

36 commentaires sur « 35 SA, vlà le congé maternité »

  1. Bon congé Simone !! c’est bien mérité et j’espère que tu arriveras à te reposer. Idem ici (Québec) j’ai un traitement pour les remontées gastriques, très efficace, je suis sure qu il y a un équivalent en France.

    J'aime

  2. Profite bien de ce repos pour être en forme pour l’arrivée d’Edgar !
    Est ce que tu vas prendre le relais de Jean-Luc et compter les jours qui te séparent de la rencontre ? :p ça t’aiderait peut-être à réaliser haha 😉
    Plein de pensées et de bisous à vous trois ❤

    Aimé par 1 personne

  3. Sacré Edgar dis donc. Ça va donner…
    Repose toi bien et félicitations d avoir été aussi loin sans t’absenter du boulot avec cet état de fatigue. Et courage pour les remontées acides c’est vraiment un truc difficile de la grossesse. Et qui se soulage peu malgré les traitements. La cousine de la voisine du boucher te dira que oui mais ca veut dire que ton bébé a déjà plein de cheveux 😉

    Aimé par 1 personne

  4. Comme MadameOurse je te félicite d’avoir été aussi loin sans t’absenter du boulot 🤗 Moi au bout d’une semaine de reprise à monter/descendre le 3eme étage du collège j’ai cru que j’allais accoucher sur place alors j’ai pas hésité à prendre le congé pathologique… En tout cas je comprends bien ce que tu entends par « foetus roi »😂😅
    Bon repos! Et vive le congé maternité 🍀🍀🍀😆💋❤

    Aimé par 1 personne

  5. Reposez vous bien , dormez quand vous voulez , prenez soin de vous . Pour le reste , je suis certaine que tout sera prêt quand le moment sera venu . Pour les remontées gastriques , il y a surement des traitements adaptés de nos jours , sinon , un gros oreiller , bien calé sous votre dos , ça peut améliorer les choses . Bon , il faut s’habituer à dormir relevée , mais au bout d’un petit moment , on s’habitue .
    Toutes mes amitiés à tous les deux , et des papouilles de ma part à Edgar .

    Aimé par 1 personne

  6. Super programme, repose toi bien ma belle 😘; Edgar cogne quand tu te mets des 2 côtés ? Moi il y avait un côté impossible mais si je me mettais du côté où il avait son dos (son dos contre le matelas), nickel 👌🏻; parce qu’en effet sur le dos comme tu dois mal dormir …😰

    J'aime

  7. La première lessive de petits habits… J’ai encore la photo et je me souviens de mon émotions à me dire que c’était chez moi qu’il y avait ces petits vêtements…
    Je te souhaite d’avoir le temps de faire ta to do list mais qu’Edgar arrive avec un peu d’avance pour pouvoir en profiter un peu plus avant de reprendre.

    Gros bisous.

    Ps ça m’étonne pas que la position sur le côté mette Edgar en branle on s’en sert pour « réveiller » les bébés un peu calme sous monitoring.
    Ps2 il existe en effet pour des traitements pour les brûlures d’estomac qui sont sans danger pour Edgar er qui peuvent améliorer ces dernières semaines.

    J'aime

  8. J’envie ton courage d’être restée jusqu’au bout !
    J’ai été arrêtée au 4e mois le trajet me faisait trembler comme une feuille (50 kilomètres sur l’A86) à 6h30 du matin, sinon c’est parti pour 2 heures de bouchons et mon esprit n’était pas du tout à la route, j’ai fait de ces conneries…
    Par contre, je me mettais sciemment sur le côté pour le sentir bouger mon petit d’homme, sur le ventre je n’aimais pas du tout, mon ventre s’aplatissait et j’avais l’impression qu’il était compressé, sans compter qu’il ne bougeait plus. Mais c’était, effectivement la position idéale pour des nuits moins perturbées.
    Ma sage-femme avait une théorie pas bête concernant les nuits hachées, elle m’avait dit qu’elle pensait que le cycle du « repos » se préparait à l’après. Ça se défend, comme idée. J’en ai profité, entre autre,pour faire les soldes avant tout le monde 😀
    Aujourd’hui, 11 mois plus tard, alors que mon poulot fait ses nuits depuis ses 2 mois, je continue à me réveiller à 2 heure du matin, probablement en mode vigilance…
    Je pense que c’est logique, mais pense également à couper les étiquettes de 3 mètres de long, quand tu feras ta lessive.

    Bon repos ! Parce que la belle théorie de l’après : quand bébé dort, maman fait la sieste, c’est de la c… en boîte !

    J'aime

    1. ohlala, je suis loin d’avoir autant de trajet que toi, pas étonnant que tu aies dû t’arrêter plus tôt !
      je veux bien croire aussi que mon corps se préparer aux cycles de « repos » d’après la naissance, car le soir, j’ai toujours une alarme qui sonne en moi et qui me dit que c’est l’heure de la piqure….

      J'aime

  9. Simone, je suis heureuse pour toi.

    Ici aussi on avait un foetus tout fou, et quand il se calmait, il avait le hoquet pendant 3 quarts d’heure.
    Une fois né… C’était pareil! Je te souhaite beaucoup beaucoup de bonheur pour cette rencontre inoubliable que tu vas vivre.

    Aimé par 1 personne

  10. Les nuits hachées, la sage femme m’avait dit que c’était parce que le corps se préparait comme ça aux nuits hachées à venir – ça se tient, même si c’est le truc à se dire pour se rassurer (mais oui, voyons c’est normal et naturel, on ne peut pas faire autrement!).
    Repose-toi bien, prends le temps de vivre un peu, ça fait du bien 🙂
    Bisous ❤

    Aimé par 1 personne

  11. Peut-être qu’en parlementant un peu avec Edgar, il (ou elle 😉 ) sera d’accord de laisser sa maman dormir qui sait!
    J’avoue que de ce côté-là, j’ai eu de la chance durant ma grossesse (mais je compatis pour les remontée gastriques!), pendant la nuit je mettais mes 2 mains sur mon ventre et ma petite cocotte venait systématiquement me faire un petit coucou mais se rendormait aussitôt!
    Profite bien de la fin de ta grossesse. Lorsqu’on galère à avoir un enfant, on a bien évidemment envie qu’il naisse mais d’un autre côté, c’est tellement gai d’avoir ce contact qu’on n’a pas envie qu’il cesse… Je n’ai pas vraiment eu de baby blues à la naissance de ma fille mais à peine quelques semaines après, j’ai ressenti une très grande nostalgie de cette grossesse, même si ma fille était dans mes bras.
    Bisous

    Aimé par 1 personne

  12. Bon congé maternité SImone !
    Et pareil pour les remontées acides et le bébé tonique ! comme toi, je tente de me caler avec le coussin la nuit mais bébé le boxe jusqu’à ce que je bouge…
    Profite de ces dernières semaines en espérant que tu puisses tenir ton programme et intégrer tout doucement le grand changement à venir

    Aimé par 1 personne

  13. Le bon vieux bicarbonate c’est dégueulasse mais ça marche pas mal. J’en avais toujours sur ma table de nuit parce que des fois impossible de se rendormir à cause de min estomac et de ma gorge en feu. L’effet est quasi immédiat.
    Et pour Edgar, j’avais le même problème mais là dessus j’ai pas trouvé de solutions.
    Je ne comprends pas les gens qui te disent de profiter de pouvoir dormir pendant la grossesse, je crois que pour moi la grossesse a été pire. Au moins après la naissance le papa peut prendre le relais de temps en temps.

    J'aime

  14. Ma chère Simone, n’attends pas pour te faire prescrire par ton gyneco un médicament contre les remontées, ça change tout ! Et pour le dos, un bon ostéo te règle ça en une à deux séances max. Que c’est bon de te lire et de lire ton bonheur !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s