Cela fait 4 mois et demi que je n’ai pas écarté les cuisses devant un soignant, soit depuis la dernière échographie avec le Dr Espoir qui nous a assuré qu’Edgar était battant et au bon endroit. Conclusion : dire que la grossesse dépossède les femmes de leur corps est une légende urbaine car à côté d’un parcours PMA, c’est une promenade de santé. C’est bien simple, si quelqu’un ne se dévoue pas rapidement pour me tâter le col de l’utérus je crains de redevenir pudique à force (ce sentiment de gêne relative que j’éprouvais à l’idée de me déshabiller devant des inconnus, mais ça, c’était avant).

Il y a bien des prises de sang, mais suffisamment espacées les unes des autres pour que les trous et les bleus se referment. Il y a bien les bandelettes urinaires tous les 15 jours, mais si la première fois, je suis restée scotchée 10 minutes devant le mode d’emploi, je les utilise maintenant les yeux fermés (enfin, au sens figuré hein, je veux pas en mettre partout non plus). Ce n’est rien à côté de la PMette faisant ses mélanges avant les injections qui se repasse en boucle les tutos sur youtube puis, à force, se pique tout en préparant le dîner. Il y a bien le test de glucose que j’ai dû faire il y a quelques jours. Le principe : on se pointe à jeun au labo de bon matin pour se faire piquer une première fois. Puis on boit le contenu d’un flacon de sucre (indice : c’est pas bon) et on se fait piquer au bout d’une heure puis au bout de deux heures. L’objectif est de détecter un éventuel diabète gestationnel. Les dames du labo ont été très gentilles et m’ont traitée comme si j’étais une grande brûlée à coups de « ma pauvre », « allez courage » et « c’est pour la bonne cause ». Tu parles Charles, j’étais pépère mémère dans un fauteuil en train de bouquiner durant deux heures. Verdict : pas de diabète, Momone peut continuer à se gaver de sucre.

Ce n’est pas Jean-Luc, mais ça pourrait

Les relations ne se sont pas améliorées avec le gynéco qui me suit mais on fait des efforts tous les deux : il arrête de soupirer quand je lui pose des questions et j’ai diminué mon niveau d’exigence à son endroit. En fait, les gynécos c’est comme dans Matrix, il y a deux mondes parallèles : les tops empathiques et super bons comme le Dr Espoir et les médiocres bons quand tout va bien et qu’il s’agit de renouveler une ordonnance de pilule mais largués quand on pose une question qui sort de la routine. Donc, j’ai fait mes adieux la semaine dernière à ce gynéco : le rendez-vous du mois de septembre se fera avec son remplaçant et ensuite, la maternité prendra le relais. Je l’ai bien fait suer avec mes questions sur le DPNI, la fréquence de mes contractions et le nombre de mouvements quotidiens d’Edgar en-dessous duquel je dois m’inquiéter. Parce qu’il en a des soucis lui : la dernière fois, il m’a parlé de ses charges qui augmentent et de l’embêtement des papiers administratifs à remplir. Soit. Mais au vu de ses dépassements d’honoraires, j’ai l’impression de prendre plus que ma part dans le paiement de ses charges. Bon, ce n’était pas l’horreur non plus ce gynéco, et puis comme il a un appareil à échographie, j’ai pu apercevoir Edgar tous les mois et cela n’a pas de prix. Et puis, il est à plaindre cet homme, car passer après le Dr Espoir, ce n’est pas une sinécure.

J’ai compensé avec ma formidable médecin généraliste (zéro dépassement d’honoraires) qui a bien compris pourquoi je pouvais parfois être flippée et qui prend le temps de me toucher le ventre et de répondre à mes questions. J’ai trouvé aussi un appui important chez l’acupuncteur qui écoute et prend des notes quand je lui cause de mes maux de grossesse et qui tente de les soulager, souvent avec résultat.

Toujours pas de Jean-Luc à l’horizon

Tout cela pour dire que j’entre demain dans ma 28ème SA et que cette grossesse se déroule aussi bien que possible. Je ne pensais pas pouvoir écrire ce chiffre un jour : 27 SA, complètement dingue ! Je me suis beaucoup reposée durant les vacances, Edgar se manifeste régulièrement et répond à mes caresses quand je l’appelle. La reprise du boulot s’est faite hier en douceur, je me suis payée le luxe d’apporter un coussin pour soulager mon dos. Aujourd’hui, j’ai eu une réunion pénible toute la journée, régulièrement Edgar m’a lancé des petits coups comme pour me dire « tiens bon Momone, ces conneries prendront bientôt fin ».

Edgar me réveille tôt le matin, j’arrive donc au bureau plutôt vers 7h30 désormais, je m’accorde une petite sieste le midi (quand pas de réunion pénible sur la journée) et je pars tôt pour faire ma 2ème sieste entre 18h et 19h. Si je tiens ce rythme durant les 2 mois qui me séparent du congés maternité, tout ira bien.

Les cours de préparation à l’accouchement débutent dans 3 semaines, j’ai choisi le mode collectif à la maternité (histoire aussi d’observer les autres et de rédiger des billets rigolos pour le blog, hein, c’est pour vous que je fais tout cela en fait).

Je vous parlerai un autre jour de mon collègue Jean-Luc et de ses questions hyper intrusives parce que là, je vais aller faire la sieste. Edgar a fait le cirque toute la journée, cette réunion l’a épuisé et je dois veiller à la qualité de son sommeil.

Encore raté, Jean-Luc n’est pas sur la photo
Publicités

39 commentaires sur « Pas le temps de vous parler de Jean-Luc »

  1. Déjà 28 semaines ! Le temps passe vite….enfin pour moi … Encore quelques semaines et vous pourrez vous reposer , sans infliger à Edgar , les réunions qui s’éternisent !
    Prenez bien soin de vous .
    Amitiés et toujours une douce caresse à Edgar , et on peut compléter avec une petite chanson maintenant . Je suis certaine qu’il doit apprécier .

    J'aime

  2. Le pipi sur les bandelettes 😅as tu déjà atteint le stade où on ne voit plus ni la bandelette ni un petit pot de recueil? So fun
    Je te sens très apaisée dans ce billet et je suis très heureuse pour toi que tout aille bien.
    J’ai hâte de me poiler avec tes billets cours d’accouchement, c’est une autre planète a visiter!

    J'aime

  3. C’est vrai ça m’a toujours fait drôle qu’on me plaigne pour le test du glucose « toutes ces piqûres ma pauvre! » Heuuuu lol en 4 ans j’ai du venir genre 90 fois me faire piquer!!! 😄
    Bien vu les petites siestes😉 Des bécots!

    Aimé par 1 personne

        1. c’est clair ! mais c’est difficile de dire où est le difficulté pour qui… j’ai une connaissance qui a arrêté la PMA et est passé directement à l’adoption parce que son mari était incapable d’éjaculer en labo.

          J'aime

  4. Ça se fait encore ce test barbare ? J’ai eu le droit à une prise de sang à jeun puis une après le petit déjeuner, c’est plus simple et plus représentatif. Pour mon premier j’avais eu 1,5 dose car il y a du diabète dans ma famille….j’étais contente…. Ils ont cru que j’avais fait un malaise dans les toilettes. Obligée de répondre devant tout le monde :non non c’est bon je fais « juste » pipi ! Je raconte ma vie pardon . Hâte de lire ton article sur Jean Luc moi ça m’intrigue !!

    Aimé par 2 people

  5. Simone : je t’adore. J’aurais voulu voir la tête de ton gynécologue quand tu posais tes questions ( légitimes) y mériterait qu’on lui envoie des œufs pourris à la figure ( excuse moi je suis sur le point de passer à table) ( des œufs pas du tout pourris) j’ai hâte de lire tes récits de préparation à l’accouchement !!! En attendant porte toi bien chère Simone !

    J'aime

  6. Pfff mais qui est ce Jean-Luc…

    Sinon ravie de voir que tout va bien.

    Je suis bien d’accord que la grossesse est bien moins « dépossédante » que le parcours PMA, mais ça s’intensifie un peu plus sur la fin du verra…

    Très belle idée cette sieste, j’en rêvais souvent au boulot…

    Hâte de lire tes récits sur les cours d’accouchement!

    Aimé par 1 personne

  7. Ah tiens, les bandelettes, je n’ai jamais testé je crois (en même temps avec ma mémoire de poisson rouge, j’ai peut-être oublié… mais je crois bien que je n’ai eu droit qu’aux gobelets).
    Tu m’as l’air d’avoir un programme au top!
    J’ai hâte d’en savoir un peu plus sur Jean-Luc maintenant, forcément…

    J'aime

  8. Ça fait du bien de te lire ! Oui une fois les 3 premiers mois passés le temps passe à une allure folle… Et quel plaisir de lire que tout se passe bien ! Je faisais aussi la sieste dans mon bureau 😉 ça fait trop du bien.
    C est nul que le gyneco ne réponde pas à tes questions. Tout au long de parcours pma/grossesse (presque 10 ans…)Au début j étais hyper exigeante et à force d être déçue j ai j ai appris à séparer les rôles… Les soignants pour les questions techniques et les soignants pour se rassurer ou se faire du bien… Malheureusement il en fallait plusieurs alors que j aurai bien aimé qu une seule et même personne fasse le tout… Mais au final en prenant « que » le bon chez chacun j ai fini par y trouver mon compte (et mon passage tout récent à la maternité m’a complètement réconcilier car toute l équipe a été parfaite, dans les bons et les mauvais moments)
    Me réjouis de connaître JL et de lire les récits de préparation à l accouchement 😀

    J'aime

      1. Oui en fait mon dernier passage en fait c’ était même pour la naissance ;). Avec tout bien qui fini bien 🙂 (sans épiso- en rapport à ton billet sur JL… Et sans expression abdominale-c est le bon mot ? J avais découvert ça sur un de tes billets….)
        Au plaisir de lire la suite !

        Aimé par 1 personne

  9. Allez, c’est trop tard pour cette fois mais sinon: les sages-femmes peuvent suivre les grossesses aussi, 0 dépassement et une heure de consult’ remboursée intégralement… Pas du tout la même relation qu’avec les gynécologues !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s