Un petit billet d’avant week-end prolongé sur les RALC que j’ai pu entendre depuis que Simon et moi avons annoncé notre grossesse (oui, on partage tout, même le bidon qui enfle).

Ces RALC sont totalement involontaires puisque notre entourage ne connaît pas notre infertilité (je prépare d’ailleurs un billet sur ce sujet qui a suscité des commentaires très intéressants) mais elles nous font bien marrer.

La question mérite d’être posée : que ferait-on si les gens se passaient de commenter nos vies ?

1/ »Ah ben, vous aurez moins le temps pour sortir et aller au cinéma »

Nous étions le couple de bobos jouisseurs par excellence : 2 revenus, pas de budget puériculture, le privilège de profiter à plein de nos week-ends et de nos congés rien que pour nos gueules de petits égoïstes que nous sommes….

Alors que vous, vous la connaissez la réalité : nous avons passé ces dernières années une bonne partie de congés en PMA (charmante destination) et mis notre épargne dans des hystéroscopies et autres examens intrusifs 5 étoiles.

Avoir moins le temps d’aller au cinéma pour vivre en vrai le film de ma vie rêvée, voilà une perspective qui me donne le vertige tellement j’ai du mal à réaliser.

2/ « Oh la la, tu vas voir c’est horrible tous les examens médicaux de la grossesse, il ne faut pas être pudique »

Je rigole. Arrivée à 22 SA, je n’ai toujours pas eu l’occasion d’écarter les cuisses depuis l’échographie de contrôle du Dr Espoir à 8 SA. Si ça continue, je vais perdre une bonne partie de mon lectorat libidineux. Effectivement, j’ai dû faire pipi dans un gobelet, mais le test de Hühner, on en parle ?

J’imagine que l’accouchement n’est pas une partie de plaisir pour les âmes délicates mais rien ne pourra dépasser dans l’horreur douloureuse la soirée post-GEU que j’ai passé à me vider dans la baignoire. Et oui, Simon était là me faire gober du spasfon directement dans le bec sans s’enfuir en courant.

3/ « Ah mais si ça se trouve ta grossesse va très mal se passer et tu devras partir beaucoup plus tôt que prévu »

J’ai bravement répondu à ce collègue que je n’étais pas dans l’état d’esprit où les choses pourraient mal se passer (Simone et son humour de PMette).

4/ « Et t’as pensé à la galère du mode de garde ? »

Non, je n’y ai pas pensé, j’en ai rêvé et depuis des années. Aussi à la galère des nuits sans sommeil, des poubelles qui débordent de couches sales, des vomitos sur mes chemisiers, de mes traits tirés et des kilos dont j’aurai du mal à me débarrasser. Je me délecte du bonheur miraculeux de vivre bientôt ces symptômes de l’accomplissement de mon rêve.

5/ « Tu vas allaiter, bien sûr, hein ? »

Ahhhhh. La pression sur l’allaitement…. Rien que pour faire suer le monde, ça me donne envie d’acheter des biberons. En fait, je ne sais pas ce que je ferai (j’ai encore le temps d’y réfléchir), mais un indice : je ferai bien comme je voudrai et je me passerai très bien des donneurs de leçon en la matière. Nonobstant, je suis preneuse de vos avis éclairés et non injonctifs dans un sens ou dans l’autre.

6/ « Profite de dormir pendant que tu peux encore ! « 

Je leur parle de mes nuits sans sommeil angoissée par l’attente vide ou pleine, dévastée à l’idée de sortir du parcours les bras vides ou tout simplement inquiète de ne pas entendre le réveil sonner à 5h pour ne pas louper le train qui m’emmènera vers une endochatte dans les beaux quartiers parisiens ?

7/ « Votre compagnon veut assister aux cours de préparation à l’accouchement, mais il va s’ennuyer !! »

Disons que le type qui se lève à l’aube pour se palucher la nouille dans des labos de PMA ou passer échographies testiculaires conçoit les cours de préparation à l’accouchement comme une forme de récompense de ses efforts durant plusieurs années.

Je rappelle d’ailleurs que les cours portent sur la préparation à l’accouchement et à la parentalité.

8/ « Vous allez être obligés d’acheter plein de trucs »

Oui, cela s’appelle du transfert budgétaire : au lieu de faire des chèques à des praticiens de PMA 5 étoiles ou de me payer des séances de SPA post-échec, j’achèterai des vêtements de bébés et le matos qui va avec. Et là au moins, je vais pouvoir activer le Bon Coin.

9/ « Vous savez ce que c’est ? »

Heu… un bébé ?

10/ « Vous êtes bien inconsciente de vous lancer dans cette aventure par les temps qui courent… »

Et vous, cher Monsieur, vous êtes bien inconscient de sortir cette belle RALC de compèt’ à Momone qui a enfin réussi à monter dans le train…

Publicités

87 commentaires sur « Pendant la gestation, les RALC continuent »

  1. oh putain la dernière -.-‘ pardon ça vient du coeur, je comprends pas comment on peut oser dire ça à qui que ce soit, que ce soit quelqu’un qu’on connait bien ou pas…
    mais sinon j’ai bien ri sur la deuxième ^^
    (et puis concernant l’allaitement, de quoi je me mêle, et puis ta décision est la bonne, quelle qu’elle soit :p)

    Aimé par 2 people

    1. Pareil… puis moi ça m’agace, mais ça m’agace… chuis une nénette gentille, qui a été élevée à se mettre à la place des gens et à éviter toute réflexion qui pourrait mettre l’autre dans l’embarras… vu les efforts que je fais au quotidien pour ne pas balancer aux gens qui ne font pas les choix qui me conviennent (c’est bien leur droit !) j’aimerais que la réciproque soit vraie ! courage Momone !

      Aimé par 2 people

  2. C’est que du bonheur…. de te lire !
    Pour l’allaitement, si tu n’es pas farouchement opposée, je te dirais de voir le jour J. Il faut se dire que c’est pas facile mais pas non plus toujours difficile. Moi je craignais les crevasses et j’en ai jamais eu. Dans mon expérience, l’allaitement se passe bien en général quand tu te prends pas trop la tête… l’éternel lâcher prise.

    J'aime

      1. Je dirais la même chose : si tu n’es pas fermée, tente la tétée d’accueil, et si ça te plait, que bébé prend bien, alors lance-toi ! Les débuts peuvent-être difficiles (notamment si la montée de lait tarde un peu), mais après ce n’est que du bonheur (et puis tellement pratique ^^). Et surtout n’hésite pas à te faire conseiller car perso je regrette un peu d’avoir été seule au monde face à mon allaitement, que j’ai trouvé des « pas plus réussis »… Voilà voilà.
        Bon courage avec tous ces boulets autour de toi. Mais l’avantage d’être une guerrière, c’est que ça gliiiisse comme Alice ! 😉

        J'aime

  3. Les gens ne réfléchissent jamais vraiment avant de parler, te ca peut faire des dégats involontaires. Même soucis que pour la PMA. Tu es passée à côté (pour le moment, qui sait ce que je te réserve l’avenir ;)) des RALC de jumeaux et la pire c’est quand les gens que tu ne connais pas, qui dans la rue, te demandent « si c’est naturel ». En ayant marre de répondre que « non ils sont en plastique » maintenant je demande à la personne « et vous comment s’est passé votre dernier frottis »

    Aimé par 1 personne

  4. Y en a des pourries, mais c’est vrai que ça te tue un budget une garde à plein temps, t’en fais moins que prévues des vacances châteaux de sable avec ton bébé !
    Pour le reste, j’ai rien trouvé de bien pire que la PMA, mais il ne faut pas pour autant sous-estimer la fatigue des premières années et s’interdire de craquer sous prétexte qu’on en a chié et qu’on l’a voulu plus fort que les « autres » ce bébé hurlant et que chaque minute devrait être cui cui les petits oiseaux.
    Bref, tout va bien se passer, t’en as vu d’autres !

    J'aime

  5. Bonjour,
    je lis en « sous-marin » votre blog sur lequel je suis tombée par hasard un jour (mais sans taper « écarter les cuisses, promis). Je ne connaissais pas le sigle « RALC » mais oui, voilà c’est bien le mot ! Comme vous nous invitez gentiment à donner nos avis éclairé mais non injonctifs / allaitement, je tente (j’ai eu la chance de pouvoir allaiter et ne pas allaiter donc voilà, j’ai pas le sentiment d’être dogmatique sur la question) : si vous choisissez d’allaiter, je vous conseille de trouver une consultante en lactation digne de ce nom, d’avoir son numéro de tel avec vous, au cas où. Malheureusement, rares sont les personnes réellement formées à l’allaitement en maternité (oui, c’est fou mais vrai), et franchement on entend un nombre de RALC sur le sujet assez… incroyable. Et si vous préférez donner le biberon, et bien vu votre finesse d’esprit et votre parcours, je crois que vous saurez très bien remettre à leur place ceux qui oseront des RALC 😀 (oui c’est fou, ils sont tout aussi nombreux).
    Je vous souhaite une bonne continuation 🙂

    Aimé par 4 people

  6. « Vivre en vrai le film de ma vie rêvée », tu as le sens de la formule poétique et des mots qui font mouche. Et pour les gens, ben il n’y a pas de raison qu’il y ait moins de cons dans le train que sur le quai de la gare 😉 Bon WE prolongé

    Aimé par 2 people

  7. Aussi quand tu te rapproche du terme (des que tu entames le dernier mois quoi) les sms des gens, plus ou proches, qui tous les jours te demandent ‘t’es encore la’ … euh je suis sensée être ou? J’attends ton article sur les RALC après la naissance. ;op
    Pour l’allaitement, moi je n’ai pas aimé. Je l’ai fait pour mon fils car on dit que cest mieux par pression sociale quoi. Mais je regrette. Meme en cas d’ailletement tu es culpabilisée. Mon fils avait des coliques et c’était…. ma faute bien sur. J’ai du supprimer le chocolat, les fruits et legumes crus, café thé. Déja que je ne dormais pas ce fut l’horreur . Alors fait comme tu le sens. Une maman apaisée vaut mieux qu’une maman stréssée même si elle allaite. Plein de bonheurs, n’écoute que tes envies, tu sauras mieux que personne ce qui convient.

    J'aime

      1. Par contre se renseigner avant c’est bien. Et déja dans les commentaires, il y a des pistes. Je n’avais pas trop réfléchi. Je pensais allaiter et me disais que ça se ferait naturellement (genre cuicui les oiseaux : le bébé saura bien faire lui). Alors le jour J avec 3 sages femmes pas vraiment pédagogues et des consignes qui me semblaient contradictoire, ça a été la cata…une sage femme m’a même gueulé dessus car je tenais mal bébé , si si! L’autre m’a dit de ne pas caresser mon bébé car je ne sais plus trop quoi. Bref ca n’allait jamais, j’étais paniquée de ne pas savoir faire et mal soutenue. Ça n’a pas du aider au fait que j’aime pas. Je regrette le temps passé à culpabiliser et à pleurer.

        J'aime

  8. Pour les infos non injonctives à l’allaitement : je suis dispo pour répondre à tes questions aussi bien sur l’allaitement que sur les biberons. J’ai fait les 2 avec 2 enfants différents. Maintenant je me forme pour accompagner des mères dans une association de soutien qui a la particularité d’être moins dogmatique que la LLL.
    Et pour le mode de garde, je maîtrise le sujet assistantes maternelles, je réponds à tes questions paperasse avec plaisir.

    Aimé par 1 personne

  9. Ma grossesse ne s’est vue que tardivement du coup peu de commentaires à la con (et peu de places dans le métro). Je retiens tout de même celui de la sage femme en préparation à la parentalité: « vous ne faites pas un rejet / déni de grossesse ? » …. Alors quand ça fait 5ans qu’on attend et qu’on a cassé son PEL pour une FIV DO à l’étranger, non je ne fais pas de déni de grossesse ! Qu’est-ce que j’y peux si je n’ai pas le bide qui pousse ? Au final à 9 mois j’avais l’air moins enceinte que certaines à 5 mois, mais la petite est née avec un poids et une taille standards. Comme quoi 😊

    Pour l’allaitement, j’ai choisi d’allaiter. C’est chaud surtout au début quand il faudrait que le bébé ait grossi alors qu’on n’a pas encore eu la montée de lait (merci les incohérences du système). J’ai demandé à ce qu’on donne un complément à ma petite le 3eme jour après plusieurs heures à pleurer. Et bien contrairement à ce qu’on peut lire elle n’a pas rejeté le sein après ça et je l’ai allaitée 6 mois. Ce que je retiens c’est qu’il faut se documenter avant l’accouchement pour pouvoir le cas échéant demander la tétée d’accueil, avoir son propre avis (sinon en fonction de l’infirmière /sage femme /puéricultrice /médecins ça change) et se faire confiance ! Pour ma part j’ai apprécié d’avoir ces moments en tête à tête avec mon rêve devenu réalité ❤️ Même si parfois j’aurais aimé passer le relais pour dormir !

    Désolée pour le pavé

    Aimé par 1 personne

  10. Ah la connerie , « c’est la seule chose qui donne une idée de l’immensité « . Et là je dois dire que ça vaut le détour . Comment peut on sortir de telles bêtises sans connaitre la vie des personnes à qui l’on s’adresse ?
    J’hésite entre stupidité complète , indélicatesse , manque d’éducation , de savoir vivre …
    Pour ce qui est de votre future vie de Maman et de Papa , c’est vous qui décidez ! et les mamans ont toujours raison , et savent mieux que quiconque ce qui est le mieux pour leur Bébé . Cela n’empêche pas de se renseigner , et d’écouter , mais à la fin , c’est vous qui choisissez .
    Amitiés à tous les deux et une douce caresse à Edgar

    J'aime

  11. Et après tu te fais arrêter dans la rue parce que t’as pas mis de chapeau à bb…
    Allaitement ici, et c’était non négociable, ce qui rend les moments compliqués (et il y en a) plus facile à gérer… Donc si t’as un peu de temps avant l’accouchement et que tu t’ennuies, fais un peu de recherche sur biberon vs allaitement pour avoir une opinion, et le cas échéant, prends les contacts d’une asso d’aide, ne pars pas du principe que le personnel de l’hôpital saura t’aider, malheureusement…

    J'aime

  12. Je vais te faire une confidence Simone. L’accouchement, ça ne durera pas 9 ans alors ça sera moins pénible que tout ce que tu as traversé durant tout ce temps. Et pour l’allaitement, je crois que c’est très personnel. J’aurai aimé qu’on me dise que Si les débuts ne sont pas faciles, s’arrêter ne l’est pas non plus. Pour finir, un jour une collègue m’a dit :  » n’écoute que les conseils des gens qui te disent que tu t’en sors à merveille ». C’est le meilleur conseil qu’on m’ait donné 😘

    J'aime

  13. J’ai eu un « Madame chez moi, les femmes, chez moi, à votre âge, elles ne font plus d’enfants » comme ça entre la poire et le fromage, réellement, c’était un primeur chez qui j’allais chercher un avocat de dépannage 😀
    Mon gynéco m’a lui, par contre dit, que j’étais là moins chiante de ses patiente et que je l’avais fait évolué sur la question de la PMA.
    Et, l’objet premier de ma réponse, est sur l’allaitement, en fait ! Alors, ma décision était ferme et définitive, je voulais allaiter ! Oui, ça c’est la grande décision de principe, sauf que dans les faits, tout ne se passe pas comme sur des roulettes, hein, ça, j’aurais dû le savoir… 😀
    Donc, bébé de petit poids, on nous met la pression pour qu’ils grossissent vite. Oui, sauf qu’il n’y a pas de jauge sur les nénés, donc on ne sais pas du tout comment ils boivent, et si ils boivent. J’ai eu la blague le premier jour, il pleurait alors qu’il venait juste de prendre le sein… oui, prendre, mais pas boire… J’ai mis un moment à comprendre ! Deuxièmement, les montées de lait, ah, les montées de lait, un grand moment, en forme (plutôt genre coing que pomme), en taille (une impression d’avoir de sérieux, sérieux, arguments, surtout quand on a toujours fait un petit 85B) et en douleur. Alors, oui, en tant que PMette, la douleur nous fait rire, mais pas là, en tous cas, pas moi (et j’ai également connu une évacuation naturelle, des douleurs de grosses règles, comme m’avais dit le c… qui s’occupait de moi, à l’époque, 3 hystero bonheur, enfin, le package, quoi), bref, donc, la douleur des montées de lait, ajoutée au (petit) poids de mon Poulot sur le bide, sachant que j’ai eu une césarienne (en passant, la douleur de la césarienne, fait également partie des tabous concernant les « petits » maux de la femme, passons, je prends quand même, je m’en fous !).
    Troisièmement, j’en ai eu marre de me faire tripoter les nénés par toutes les sages-femmes qui passaient dans ma chambre, tripoter, pincé, malaxé, à toutes heures du jour et de la nuit… ça suffit !
    Quatrièmement, une de ces sages-femmes, la deuxième, pour être précise, m’a dit après avoir échoué : ne vous prenez pas la tête avec l’allaitement.
    Alors, voilà, je pense que tu l’as compris, je garde en souvenir la petite tête de troll de mon Poulot quand il essayait de téter, mais j’ai fini par choisir le biberon. Et du coup, le papa participe activement et il en est très, très fier !
    C’est long, hein, comme réponse, et pourtant, j’ai essayé de faire le plus court possible 😀

    Julie

    Aimé par 1 personne

  14. Et pour l’allaitement, moi j’ai adoré, 8 mois le premier, presque 3 ans le deuxième… le plus simple à mon avis c’est d’essayer et de ne pas en faire une fixette : si ça te plait et que ça ne te coûte pas trop tu continues, si ça te gonfle t’arrêtes, l’important c’est l’envie et le plaisir partagé… On est là pour profiter, après les galères on a bien le droit , et la santé mentale de la mère est bien plus importante pour le bébé que tel ou tel mode d’alimentation !

    Aimé par 2 people

  15. Oui que ferait-on vraiment!
    Pour l’allaitement le seul conseil que je pourrais te donner c’est éventuellement te renseigner avant sur tous les petits « trucs » qui aident pour l’allaitement (type masser une petite glande qui aide à faire monter le lait). J’étais comme toi, je ne savais pas ce que je ferai et j’avais décidé de ne pas me prendre la tête avec ça. Et puis finalement la tétée d’accueil s’est très bien passée et j’ai voulu tenter l’allaitement. Sauf que je n’avais strictement rien lu sur le sujet et je me suis un peu trouvée dépourvue. Ce n’est que le matin de mon départ de la maternité qu’une SF très sympa m’a donné quelques petits conseils utiles que j’aurais bien voulu avoir dès le 1er jour.

    Aimé par 1 personne

  16. Je répondais aussi « j’espère un bébé » quand on me demandait ce que c’était…

    Pour l’allaitement comme pour tout le reste j’étais incapable de « decider » pendant la grossesse étant donné que j’arrivais à intégrer le fait que j’allai accoucher et avoir un bébé à moi…
    Je m’étais dit que je voulais pas regretter donc que j’essayerai l’allaitement mais hors de question pour moi que ça devienne une prise de tête. Framboise s’est révélé doué pour ça du coup j’ai allaiter.
    Pour moi il était hors de question de passer à la traite comme une vache et finalement je me voyais pas arrêter à la reprise du boulot.
    Bref je savais pas et finalement à 13 mois passé j’allaite encore. Je pense sincèrement que si tu as envie de tester faut pas hésiter et si ça te dis pas il faut surtout pas se forcer

    PS Et puis tu verras autant c’est bien pour les gens d’allaiter au début autant passé 3/6 mois on te dit « encore » avec de gros yeux
    PS2 je parle de m’arrêter à ses 18 ans parce que j’aimerai qu’il fasse des études et qu’il y a pas de fac dans ma ville…

    Aimé par 4 people

  17. C’est sur qu’il y en a des costauds autour de toi !
    Moi pour Findusette j’avais envie d’allaiter mais sans me prendre la tête, dès le début ça été galère (montée lait tardive, bb qui tete mal, …) et au bout de 3 semaines de mixte quand j’ai vu que ça l’énervait autant que moi, qu’il n’y avait pas de plaisir j’ai laissé tomber. Je ne regrette pas, c’était mon envie. Par contre si l’allaitement te tente, il faut effectivement bien s’entourer parce que les avis différents à la mater ajoutés à la fatigue, ça te démoraliserait la plus motivée

    Aimé par 1 personne

  18. Franchement pr l’allaitement fait ce que tu veux. Quoi que tu fasses tu auras des critiques, conseils lourds, reproches… Il faut que tu te sentes bien dans ce que tu auras choisi. Mais ne te projete pas trop. Chacun à son expérience et elles sont toutes différentes. J’ai rêvé d’un allaitement long et sans soucis. Je n’y connaissais rien. Je n’ai pas eu le temps de faire les cours de préparation à l’accouchement. J’ai accouché à 32sa. Pas de tétée d’accueil. Puis le lendemain une infirmière étudiante est venue avec un tire lait dans ma chambre sans aucune explication. J’en ai chié avec que des conseils contradictoires. Aucune aide pour la mise au sein. J’ai tenue 6 mois en tire allaitement exclusif. Puis mon mari m’a fait comprendre que je ne pouvais plus continuer comme ça. L’épuisement, les nerfs qui lâchent. J’en ai pleuré de rendre mon tire lait et d’acheter une boîte de lait. Mais j’étais enfin reposée et plus sereine avec ma fille. J’avais + de temps pour elle et pour moi. Tout ça pour dire que c’est ton choix mais c’est aussi Edgar qui va te guider dans ton choix.
    Les filles ont raison de te conseiller la tétée d’accueil et de voir par la suite.
    Je te souhaite d’être une maman épanouie.
    Fais confiance à Edgar, ton homme et toi même.

    J'aime

  19. Du jour où ta grossesse est visible on dirait que tout le monde se doit de t indiquer la marche à suivre et ca continue quand le bébé est la…en plus tous les avis sont contradictoires!! Comme si on avait toutes la même grossesse le même parcours! Quant à l’ allaitement je n’ai jamais pu l’ envisager pour moi alors que je trouvais ça magnifique chez les autres….ma clinique étant très compréhensive sur le sujet je n’ai jamais regrette…ils m’ ont par contre déconseillé la tétée d accueil qui a le désavantages de te faire monter le lait et si tu veux arrêter c’est un peu plus compliqué….le meilleur conseil de la pmi quand j expliquais que ma fille dormait très bien dans son lit dans sa chambre dès notre retour à la maison ca a été de me dire qu’ une décision assumée par les parents était forcément bien vécue par le bébé! Bien sûr au début on tatonne chaque histoire est unique mais je ne m’ inquiète pas pour toi et Simon Edgar va être choyé et comble et c est bien tout ce qui compte!

    Aimé par 2 people

  20. et bah dis donc tu es sacrément entourée ! Pour l’allaitement, j’ai jamais été attirée avant d’être enceinte et au final j ai testé. Je précise que la pression est très forte ici au Canada. Au final j’ai aimé la sensation de lui donner mon lait et ça m’amusait de savoir qu’elle ne buvait pas chaque jour la même chose en fonction de ce que tu manges. Mais je n’aimais toujours pas le geste d’allaiter et le fait de ne pas partager avec mon conjoint. ça a été un soulagement quand j ai arrêté vers 3-4 mois et un sacré repos aussi. bref je n’ai pas d’avis sur la question !

    Aimé par 1 personne

  21. Si je peux te faire une seule suggestion pour l’allaitement, c’est de l’essayer, si tu en as envie. Perso, j’ai adoré (j’allaite encore ma 2e qui a 10 mois) mais je serais nulle pour donner des conseils, mes 2 allaitements ont été vraiment faciles. Je suis une vraie paresseuse alors je ne me serais jamais vue préparer des biberons, surtout en pleine nuit. Il y a évidemment énormément de bienfaits, autant pour le bébé que pour toi. Mais ça demeure très personnel. Certaines vont te dire que tu verras tout de suite si tu aimes ou pas, d’autres diront que c’est difficile au début et que ça devient de plus en plus facile avec le temps. Je sais, c’est un peu décousu ce que je dis, de mon côté je n’y ai vu que des avantages, à part le fait que tu peux pas trop picoler comme tu veux lol… Tu as encore le temps d’y réfléchir et je crois que le mieux c’est de ne pas trop écouter les avis autour de toi… Et surtout de ne pas te mettre de pression ou de t’en faire, tout le monde m’avait dit que c’était siiiii difficile… J’ai décidé de ne pas les écouter et ça s’est super bien passé.

    J'aime

  22. Ouh il y a du niveau en matière de RALC ! J’en ai très peu subi, à part de nombreux « ah, il y a des jumeaux dans la famille ? » auxquels j’ai répondu en toute honnêteté « oui, ma cousine a eu des jumeaux il y a deux ans » (et ajouté in petto « les hormones pourries qui obligent à faire des FIV, c’est de famille vous comprenez ») et un splendide « Oh mais c’est super, avec un peu de chance tu seras maman avant tes 30 ans » auquel j’ai répondu avec un sourire un peu crispé « c’est vrai que ce serait mignon [ben non en plus, on s’en fiche pas mal !], mais ça les ferait naître grands prématurés, alors j’aimerais mieux qu’ils prennent un peu plus leur temps… ».

    Sur l’allaitement, je confirme les nombreux commentaires passés avant moi : il serait dommage je pense de ne pas essayer (ne serait-ce que parce que c’est tellement bien, quand on n’en peut plus d’entendre pleurer le petit loup, de pouvoir lui fourrer un sein dans la bouche et que ça marche à tous les coups…), mais il ne faut surtout pas se mettre la pression, se dire dès le départ que si on sent une fois bébé arrivé que ça ne se passe pas bien et qu’on n’en crève pas d’envie on arrêtera sans culpabiliser, sans s’acharner. Ne pas aller sur les forums où dès que bébé a des coliques (et il en aura forcément) on te dit qu’il faut arrêter le thé, le lait de vache, le sucre, d’aller aux toilettes etc. Et s’être très bien renseignée avant, savoir par exemple que c’est NORMAL que le bébé demande plus fréquemment le soir. J’avais lu un livre (très pro-allaitement, mais quand c’est en livre c’est beaucoup plus facile de prendre de la distance que quand on a une excitée Leche League en face) pendant la grossesse qui m’a beaucoup aidée, de Christilla Pellé-Douel je crois, que je recommande. J’allaite encore avec beaucoup de bonheur, en mixte depuis leurs 5 mois parce que je commençais à vivre l’allaitement exclusif comme une contrainte et plus un bonheur qui en plus simplifie la vie, mais je continue de penser que le plus important est que le couple parental se sente bien, et que si ça passe par les biberons c’est le mieux pour tout le monde. Je te conseille d’ailleurs d’en parler à Simon : le papa n’allaite certes pas, mais ici il a beaucoup participé à l’allaitement quand même !

    J'aime

  23. Ah les RALC…
    Je tenais bcp à allaiter (peut-être du fait du don) et j’ai bien galéré pour que ça se mette en place, mais je ne regrette pas, au contraire. Zebulette a eu un an et j’allaite tjrs avec grand plaisir. Selon moi, il faut bcp lire (la leche league et autres), essayer la tétée de bienvenue et voir. Bien s’entourer ensuite si on continue, parce que ce n’est pas forcément facile. Il y a des SF consultantes en lactation très bien, c’est l’une d’elles qui a sauvé mon allaitement. Bonne réflexion Simone ! Grosses bises.

    Aimé par 1 personne

  24. Ah les gens…
    L’avantage, c’est que si tu n’avais pas eu ces commentaires, tu n’aurais pas rédigé cet article qui m’a, une fois de plus, bien fait rire 🙂

    En ce qui concerne l’allaitement, comme je l’ai lu dans les commentaires précédent, c’est à toi de décider ce qui te convient le mieux (et à Edgar aussi, ainsi qu’à Simon)… Cela vaut sans doute la peine d’essayer et puis tu verras ce qu’il se passera.

    Toutefois, si je peux me permettre, pourvoir endormir son enfant au sein, c’est quand même super pratique 😉 Et quand tu pars en vadrouille aussi, pas besoin de penser à préparer des biberons 😉

    Mais en allaitant aussi tu as droit à des RALC : « si tu l’habitues à s’endormir ainsi, il n’arrivera jamais à s’endormir seul » –> faux, archi faux!
    Les gens trouvent ça magnifique l’allaitement mais après 3 mois tu entends des « faudrait passer au lait en poudre, tu ne crois pas? ».
    Sinon comme RALC il y a aussi « mais en allaitant, le papa est mis à l’écart ». Là aussi c’est faux, il y a moyen d’impliquer le papa.

    Enfin, en résumé sur l’allaitement, fais comme tu le sens 😉

    Aimé par 2 people

  25. C’est drôle de lire tout ça car , pour ma part c’est mon quotidien ( le vomi dans les cheveux alors qu’on part pour un repas de famille on en parle?) Mais qu’est ce que je suis heureuse de le vivre ! Mais qu’est ce que ça peut leur faire ? C’est pour te Dissuader? Ils regrettent certains de leurs choix ou quoi ? Pfff sinon pour le mode d’alimentation je te conseil de rencontrer une conseilliere en lactation diplômée, lui poser toutes les questions qui te passent par la tête sur l’allaitement. Après je te dirais de te laisser le choix à l’accouchement, de tester si ça te tente et de voir par la suite 😉 moi j’avais fait le choix de n’acheter aucun biberon ni matériel associé en me disant  » yaura toujours une pharmacie de garde pour acheter au cas ou ». Si l’allaitement te tente, crois en toi tu en es capable. Si ça te tente pas : ton enfant ira très bien, pitié zéro culpabilité !

    Aimé par 1 personne

  26. Joli festival, et c est que l’debut ma brave dame! Dans qq semaines ce sera un feu d artifice de RALC!
    Allaitement: j en ai bavé grave à cause de l effet césarienne et jumelles, maintenant que ça roule, c est plus reposant quand notamment il y a un réveil nocturne, au sein et on se rendort, ou en vadrouille si elles ont soif/faim. Il y a quand même pas mal de femmes et bébés pour lesquels ça se passe tout de suite facilement, je te le souhaite si tu te lances dans cette direction!

    Aimé par 1 personne

  27. oulala il y en a du monde par ici !!! 🙂 bon je recommence mon commentaire ( j’ai fait sur mon téléphone qui a planté quand j’ai cliqué sur valider !!) les ralc ne vont pas s’arrêter, il y en aura tout le temps sur les bébés, allaitement, l’éducation…. bref. cela dit je te met en garde sur un autre type de « mauvaise éducation » avec ton ventre qui commence a pointer, tu auras peut être à faire face comme moi il y a quelques années, à un collègue malotru qui a commencé à avancer sa main vers mon ventre rond. (oui on doit être comme les bossus ou je ne sais quoi, ça doit porter bonheur !) en tout cas ce jour là j’ai eu un réflexe direct : ma main a fait barrage a la sienne, il a failli se prendre une baffe en retour ! non mais whhooo !! bref. tiens toi prête ! pour l’allaitement, c’est un très vaste sujet, moi même au départ je ne savais pas trop… et j’ai tenté, grâce a une sage femme hyper bienveillante qui m’a accompagnée les premiers jours. je précise une sage femme libérale, car a l’hôpital ça dépend un peu de l’horaire, moi j’avais une version différente à chaque changement d’équipe ! en tout cas il ne faut pas le faire à contre cœur, mais il ne faut pas non plus baisser les bras a la première difficulté, de mon coté ça a mis au moins 3 semaines à se mettre en place.. mais si tu ne l’allaites que 2 jours, ou une semaine, c’est déjà bon pour lui ! et le biberon s’est très bien aussi ! c’est une question que je considère intime (of course !) ne laisse personne te dicter ta conduite (la dessus je te fais confiance) renseigne toi car effectivement ça part un peu dans tous les sens… si tu veux je peux te faire part de mon expérience et de ce que j’en ai retenu, je le ferai avec plaisir ( tu peux m’écrire directement sur la messagerie ) je ne suis pas une pro de l’allaitement mais j’ai retenu quelques idées importantes, et comme je le disais, le biberon est tout aussi bien, avec des avantages non négligeables ( comme laisser la maman dormir !!)

    J'aime

  28. En ce moment je me bats contre ma mère qui a tendance à répondre quand on lui annonce la grossesse d’une amie qui a galéré et qui n’y croyait plus « oui c’était dans la tête elle y pensait trop »… elle ne dit pas ça méchamment mais plusieurs fois on a du lui répondre que non ce n’était pas dans la tête mais juste que la PMA avait enfin fonctionné .

    En revanche la 10 c’est quand même la palme des RALC…

    J'aime

  29. Bonjour,

    Je n’ai pas eu le temps de lire tous les commentaires, je vous présente donc toutes mes excuses si le mien est redondant avec d’autres. Pour ce qui concerne l’allaitement, j’y ai renoncé après avoir beaucoup réfléchi à la question. J’aurais éprouvé des difficultés à allaiter en public (même si cela peut se faire très discrètement je n’étais pas à l’aise avec l’idée que « les autres » sachent que j’allaite), du coup l’allaitement aurait été pour moi source d’isolement. Bien sûr il y a le tire-lait, mais cela double le temps passé à nourrir l’enfant (tirer le lait puis donner le biberon). Lorsque l’on sait que la tété revient toute les 3 h au début et qu’elle peut durer parfois un certain temps… L’idée ne me convenait que moyennement. J’avais également l’angoisse de ne pas savoir combien « prend » le bébé avec l’allaitement, ce qui titillait mon côté control freak (j’aurais pu bien sûr chercher à dépasser cet aspect de la personnalité, mais les premières semaines d’un tout petit ne me sont pas paru propices pour me donner un tel défi!). Finalement, ma petite fille a pris le biberon dès le départ et nous avons eu de la chance car l’alimentation n’a jamais été un problème pour elle. De mon côté aucune frustration : les instants biberons étaient des moments d’échange forts, magiques, les yeux dans les yeux, partagés aussi bien (et aussi fréquemment) avec maman qu’avec papa. Cette solution était bien pour notre famille, notre mode de vie, nos personnalités ! Bien sûr l’allaitement peut être la meilleure solution pour d’autres personnes, pour certaines femmes que je connais il s’agit même d’un moment incontournable de la construction du lien avec leur enfant. Voilà c’est un témoignage plutôt qu’un avis, mais quand je réfléchissais de mon côté à tout ça j’aimais bien en lire ! Bonne fin de grossesse et savourez votre bonheur. Pas de PMA pour moi mais j’ai eu mon lot de malheurs quand même, et je crois que cela apporte quelque chose de fondamental : l’aptitude à savourer, à sentir, à vivre le bonheur. Bonne continuation !

    J'aime

  30. Bonjour . Et oui les RALC ne vont pas cesser (je ne sais qui la dit plus haut). En attendant, la 10 whoua ! Et puis heureusement que le mode de garde n’est pas une entrave à vouloir fonder une famille ! Et je pense que vois en avez encore beaucoup en stock des RALC ! Pour allaitement ou biberon, au début pour mon premier je ne pensais pas le faire puis l’approche de la naissance m’en a donné envie mais je prends un traitement pour la migraine alors même si ça n’est pas interdit il y avait un besoin de surveiller le bb du peu plus près alors alors avec mon conjoint on a laissé cette idée. Par contre j’ai voulu faire la tétée d’accueil , qui n’a pu se faire car bb ne voulait pas boire et puis il a fallu m’opérer . J’ai été un peu frustrée pour ça. Mais je ne regrette pas les biberons qui n’ont pas empêché de câliner et regarder bb dans les yeux pendant qu’il buvait et papa , papis , mamies amies et tata trop contents de pouvoir donner le biberon , ce qui est possible en tirant son lait me direz vous. Du coup, pour bb2 je suis restée aux biberons, surtout qu’il était bien glouton 😉. Mais ce choix est purement personnel et votre choix se fera naturellement. J’aime beaucoup vous lire, je vous souhaite une bonne journée.

    J'aime

  31. Bonjour,
    perso, à la mat’, je sais pas si il faut faire bac +12 en blouse / code-couleur / badge, mais j’ai eu un mal de chien à repérer la fonction de la personne qui vient quand on sonne et du coup tu sais pas si c’est une auxiliaire, une aide-soignante, une puer, une inf’, une SF qui vient te voir. J’aurais aimé avoir quelqu’un spécialement pour coacher avec l’allaitement car entre celle qui en effet te rabroue et l’autre qui te tripote les miches dans tous les sens, tu te sens pas tellement épaulée. Y’a aussi celles qui veulent surtout pas complémenter (jamais eu de lait avant 12/24h) et celles qui insistent pour donner tout de suite un biberon pour calmer les pleurs qui vont crescendo. On verra pour le 3è, je te suis de quelques semaines dans ta grossesse.
    Ayant fait allaitement exclu, puis tiré, puis mixte, puis bib, je vais pas militer pour une méthode ou une autre parce que franchement, y’a des avantages à toutes. Juste un détail sympa quand l’allaitement est bien installé: la nuit, c’est papa qui se lève, qui m’apporte la petite, je bouge pas d’un pouce. Juste un petit roulis sur le côté parce que c’est ma position relax. Parfois tout le monde se rendort comme ça, oui je sais le cododo à l’arrache danger pas bien gnagnagna, n’empêche ça ronfle sec en moins de deux. Voilà pour ma petite contribution…
    Merci pour ce blog si poignant et tellement bien écrit!

    J'aime

  32. La 9 me fait penser à cette autre question, quand bébé sera né(e) : « et vous le nourrissez ? » (sous-entendu « vous l’allaitez ? »). Combien de fois j’ai voulu répondre « ah mais en plus, il faut le nourrir ???? »
    Je suis tellement heureuse pour vous d’avoir à vivre toutes ces « contraintes » 🙂

    Aimé par 1 personne

  33. Je les ai toutes entendues, sans exception !! Et une que tu ne cites pas, c’est celle où ton interlocuteur veut absolument savoir si tu subis certains désagréments « ah ouais mais t’es sure que t’as pas été malade, genre même un tout petit peu ? » Je rejoins Souris et Lucienne : alala, les gens …

    J'aime

  34. C’est un retour à la normalité en quelque sorte 😉 ça fait du bien non ? 😉
    Sinon côté allaitement, je te donne mon avis : j’ai souhaité allaité bien avant l’arrivée de ma fille (et je n’ai même pas été influencée par médecins et sage-femmes qui prône l’allaitement ;-)), et je dois dire que je ne le regrette pas. Certes, les 3 premières semaines ont été difficiles : ça m’a fait très mal. Mais à force de pommade apaisante (lansinoh, le top) et de persévérance (et de motivation aussi !), le corps (les seins) ont fini par s’habituer (et oui c’est fou le pouvoir du corps!) et aujourd’hui ça ne fait plus mal du tout et je me dis que j’irais bien jusqu’à 6 mois en tirant mon lait pendant le boulot… Je trouve surtout exceptionnelle la relation que tu créées avec ton enfant pendant l’allaitement : c’est un moment de bien-être et d’apaisement pour tous les 2 ; je me sens parfaitement fusionnelle avec ma fille à ce moment-là en particulier. Et puis, est-ce utile de rappeler tous les bienfaits du lait maternel ? En tout cas, ce choix t’appartient et quoique tu fasses, ce sera forcément bien pour ton petit 😉

    Aimé par 1 personne

  35. Et pour l’allaitement, pour éviter de faire trop long, je dirai que -mon point de vue de maman maternante et scientifique est que c’est ce qu’il y a de mieux pour maman et bébé (point de vue nutritionnel, affectif etc). MAIS mon point de vue féministe est que c’est ton corps et toi qui décide et que si t’as pas envie, ben t’as pas envie et ça ne se discute pas! Si tu es indécise, tu peux te renseigner, lire des bouquins, des blogs… (Je peux te donner des adresses si tu les souhaites). Et tu as le droit de changer d’avis en cours de route. Par contre si tu souhaites allaiter ou au moins essayer, il sera bon de bien m’informer, t’entourer (c’est un autre sujet portant aux RALC) et autres soignants désinformés malheureusement).

    J'aime

  36. Bonjour Simone, je suis une lectrice fantôme et tu as eu déjà beaucoup de réponses mais j’avais tout de même envie de te faire part de mon expérience avec l’allaitement.
    Comme toi pendant la grossesse je ne me prenais pas la tête, j’essaye et si ça me convient, je continue, sinon ce sera lait en poudre.
    J’ai essayé, la première tétée s’est très mal passée (j’en étais a comparer dans ma tête la douleur de la tétée à celles des contractions pour me convaincre que ce n’était pas si terrible que ça), et en même pas 24 heures j’avais les tétons en sang. Mais j’ai eu beaucoup de mal à abandonner… Pour finalement reprendre deux jours plus tard à la montée de lait.
    J’arrive pas à m’expliquer à moi même pourquoi je me suis accrochée comme ça, je crois que la pma et l’accouchement qui s’est pas très bien passé y est pour quelque chose (je voulais réussir « au moins ça », c’est débile je sais), et aussi que la naissance de ma fille a changé les choses. Tu as l’air de quelqu’un de plus rationnelle que moi donc ce sera sûrement pas ton cas mais au cas où je voulais quand même te dire que des fois on découvre que certaines choses nous tiennent à cœur alors qu’on ne s’y attendait pas.
    Du coup, je te conseille de te renseigner tout de même sur l’allaitement (l’heure concernant l’allaitement dans la préparation à l’accouchement est une bonne entrée en matière mais vraiment insuffisante). Si j’ai quelques conseils à te donner :
    – avoir mal ça peut être normal, mais dans une certaine mesure, ça doit pas faire serrer les dents
    – renseigne toi sur les pics de croissance, moi j’en avais jamais entendu parler
    – c’est pas parce que tu donnes quelque biberons à la maternité (ou plus tard) que tu signes l’arrêt de mort de ton allaitement (ma fille a été plus nourrie au biberon qu’au sein à la maternité, dont 48h sans avoir le sein du tout (et sans tire lait non plus), et même si ça a été un peu dur j’ai pu reprendre d’abord en allaitement mixte puis exclusif)
    – avoir le numéro d’une conseillère en lactation sous la main ai cas où ça peut être utile, tu vas avoir un conseil différent (et souvent contradictoire) par sage femme que tu vas voir, donc ça peut faire du bien d’avoir une personne de référence qualifiée (certains hôpitaux ont des conseillères en lactation, mais je l’ai si trois mois après avoir accouché).
    En espérant que mon témoignage te seras utile. (Je me rends compte que mon message est super pro allaitement mais au final je suis convaincue que le meilleur qu’on puisse offrir à un bébé ce n’est pas du lait maternel mais une maman heureuse et disponible, donc surtout fait ce qui vous convient le mieux à vous trois)

    J'aime

  37. Pour l’alimentation tu feras comme tu as envie et comme Edgar à envie aussi. Après un parcours de 6ans j’ai rêvé une grossesse idéale et un accouchement « normal », et un allaitement exclusif jusqu’à 6mois. Résultat une grossesse bof à rester alitée, une césarienne en urgence avec complications, et un allaitement qui a mis tellement de temps à démarrer suite aux complications que mon bébé à du prendre du lait maternisé au début et qu’il ne veut pas s’en passer. Du coup alimentation mixte depuis la naissance, c’est free style mais il va très bien alors on s’en fou. Les gens sont un peu perplexe sur ce que je fait mais rien à faire, ca marche comme ça alors tant mieux. Il faut t’écouter et écouter ton bébé quand il sera là, les blabla laisse les passer. Mais le top après l’accouchement c’est la question recourente : »il fait ses nuits ? » des que tu croise quelqu’un (rien ne parait plus important)

    Aimé par 1 personne

  38. Les fameuses RALC, encore plus fatiguantes sachant qu’on a toujours parlé ouvertemnt de notre parcours.
    Pour l’allaitement, j’ai eu droit aux 2 versions : « tu vas allaiter quand même? » mais aussi « tu vas quand même pas allaiter??? »

    Du coup, je me susi inspirée pour faire mon listing RALC :p

    Aimé par 1 personne

  39. Perso je suis assez féministe et j’ai bien aimé allaiter, j’ai trouvé ça pratique, je ne l’ai pas vécu comme un asservissement, plus comme un accomplissement. Après j’étais bien informée, et je vois bcp de parents qui galèrent avec le biberon aussi dans mon boulot (lait, tétine, quantité, etc…). Après tu n’as pas l’air très motivée ce qui est une bonne raison de ne pas le faire !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s