Simone est en apnée depuis plus de 10 jours et elle espère que les résultats du test de DPNI arriveront avant la fin de la semaine pour sortir (par le haut si possible) de cette affreuse période où elle en vient à douter d’elle-même. Mais ce n’est pas le sujet du jour. Elle va vous raconter un truc dingue qui s’est passé il y a quelques jours. Une expérience un peu trash mais qui, à la réflexion, méritait d’être vécue. Accrochez-vous, elle va vous raconter l’histoire.

J’ai beaucoup de défauts (si si… si vous saviez, Simon est un Saint Homme de me supporter au quotidien depuis tant d’années…) mais il y a un truc que je n’ai pas : c’est la phobie administrative. Je suis du genre à bien classer les papiers dans des chemises de couleurs et je suis joie perverse et excitation quand vient l’heure de la déclaration des revenus car ma pochette ad hoc est prête depuis belle lurette. Vous verriez mes dossiers de PMA que vous en seriez jaloux, je vous assure : des chemises, des sous-chemises, des intercalaires en fonction des types d’examens, des fiches récapitulatives des traitements…

Bref, mon goût de l’ordre administratif m’a conduite récemment à mettre à jour mon compte Améli ( ou la sécurité sociale en ligne pour les non pratiquants). A cette occasion, je me suis rendue compte que la caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) de Tataouïne organisait des réunions d’informations à destination des femmes enceintes de leur premier enfant. Comme j’y connais absolument rien en grossesse, j’ai décidé de m’inscrire. Et là, j’ouvre une parenthèse : je frime à longueur de billets de blog sur ma VAE en gynécologie mais en réalité, je suis juste calée en infertilité et en PMA. Sur le reste, je suis assez ignorante, je sais à peine comment sortent les bébés, c’est dire. Fin de la parenthèse.

La réunion s’est tenue en semaine de 19h à 21h, soit un créneau plutôt bien adapté pour ceux qui travaillent (et de toutes façons, on n’a pas le souci sur cette tranche horaire de faire garder des gamins qu’on n’a pas, hein), dans les locaux de la CPAM  (et mon correcteur qui veut absolument écrire C PMA…) avec un accueil boissons et petits-gâteaux. Bien bravement, j’ai zappé le buffet parce que j’ai vraiment pris beaucoup de poids ces dernières semaines. Une quinzaine de femmes et deux hommes, ne cherchez pas Simon, il était en déplacement comme souvent en ce moment (et si c’était son secret pour arriver à me supporter ?). Que des femmes enceintes, « purée, je suis cernée » que je me suis dis. Des très enceintes et des enceintes-grosses comme moi.

La réunion était animée par une technicienne de la CPMA CPAM, un technicien de la CAF, une puéricultrice de la PMI (protection maternelle et infantile qui dépend du conseil départemental) et une sage-femme libérale. Des documents étaient à disposition et tout ce petit monde a fait défiler un diaporama en apportant des réponses aux interrogations de la salle. Il était question à la fois d’accès aux droits (congé maternité, congé paternité, congé parental, aides de la CAF), de suivi médical de grossesse et post-grossesse et… de suivi de la santé des nourrissons et jeunes enfants.

Moi j’étais au fond, en spectatrice, complètement abasourdie devant ces femmes qui se touchaient le ventre et notaient consciencieusement les différents examens médicaux à faire passer aux nouveaux-nés. Bouchée bée que j’étais devant ces gens qui ne semblaient avoir aucun doute, aucune angoisse autre que celles de ne pas se tromper de formulaire ou de guichet ou encore de savoir quoi mettre dans la valise de maternité.

blonde-surprise-bouche-bee.gif
Simone en réunion à la CPAM

J’ai même senti poindre l’agacement en moi quand la sage-femme a dit qu’il faudrait évoquer le sujet de la contraception dès la maternité car « un accident est si vite arrivé ». J’aurais plutôt parlé de miracle… mais évidemment, cela n’a pas semblé choquer l’assemblée puisqu’ils avaient tous l’air…normaux…

Paradoxalement, cette réunion m’a fait beaucoup de bien car j’ai pu observer à quel point les autres ne paraissaient pas inquiètes par le devenir de leur grossesse, j’ai même surpris quelques caresses des couples aux moments bisounours de la présentation. Si je n’avais pas une épée de Damoclès au-dessus de ma tête, cette atmosphère sereine aurait très bien pu déteindre sur moi.

A la pause, je suis allée voir la technicienne de la CPAM car il y avait un truc dans mon dossier de sécu que je ne comprenais pas bien. Elle a noté mes coordonnées et le lendemain matin à 9h pétantes, elle m’appelait pour me donner la réponse. Bordel que j’aime ça quand ça dépote efficacement (certains avancent même que j’ai des penchants psychorigides).

Sinon, ils n’ont pas trop expliqué comment on sortait les bébés du ventre de leur mère, mais à un moment, ils ont parlé de séances de rééducation périnéale alors ça m’a mis la puce à l’oreille.

J’espère avoir l’occasion de creuser la question dans les semaines qui viennent.

****

Mille merci pour vos messages de soutien à la suite de mon dernier billet, c’est tellement réconfortant de se savoir comprise et soutenue. Réconfortant et émouvant.

 

Publicités

26 commentaires sur « Simone fait un stage de normalitude »

  1. Je sens que tes futurs billets sur les séances de préparation à la naissance vaudront de l’or 💙
    Sinon bravo d avoir assisté à cette réunion c’est typiquement le genre de truc que je fuis (ils m’ont proposé une réu sur les arrêts de travail dans le même genre 😲)

    Aimé par 1 personne

  2. J’adore les psycho-rigides qui classent en chemise, sous-chemise, onglet et index ❤ (je parie que tu as un board Pinterest special Organisation ? 🙂 )
    Je te souhaite d'être très très vite rassurée et de pouvoir nous faire partager la bonne nouvelle.

    J'aime

  3. Tu sais Simone en 2014 quand j’ai accouché j’ai agacé l’interne de ne pas vouloir la pilule. Ce dernier m’a lancé un :
    Faudra pas vous plaindre si vous en avez un pendant votre retour de couche.
    J’ai pleuré ce jour là. Et je lui ai demandé de lire Au complet les dossier avant de dire des connerie et faire espérer un possible miracle qui n existera jamais.
    Plus tard ce même interne faisait un stage où je ne sais pas comment ça s’appelle chez mon généraliste… Et ce jour là je lui ai parlé du non miracle.

    Aimé par 5 people

  4. J’ai participé moi aussi à cette réunion nous n’étions que trois et c’était très sympa. Une mère célibataire une mère qui supportait pas de ton congé maternité et moi 😂😂 on a même eu des cadeaux

    J'aime

  5. Bientôt les résultats, Simone. J’espère qu’ils t’apporteront un peu de sérénité, que tu puisses toi aussi être normale 😉
    Gros bisous,
    Lily, qui, elle, n’arrive toujours pas à y croire…

    J'aime

  6. On attend les résultats avec toi, je te souhaite toute la normalité possible pour la suite (et t’en fais pas va tu sauras bien assez vite comment les bébés sortent du ventre de leurs mères ;))

    J'aime

  7. J’espère que tu auras les résultats demain et que tu pourras enfin couler des jours paisibles et normaux à caresser ton ventre et t’interroger sur la marque de slip filet que tu apporteras avec toi à la maternité 🍀🍀🍀
    (Ah et puis la rééducation périnéale! Que du fun! C’est pas tous les jours qu’on a l’occasion de jouer à des jeux vidéos avec son périnée!)

    Aimé par 3 people

  8. Bonjour Simone,

    Sur la contraception en sortie de Maternité, même chose. La charmante GO (une gardienne de prison venant signifier une levée d’écrou aurait eu plus de tact et de diplomatie que cette personne) me demande donc si je veux une contraception. Je lui dit que non, je compte allaiter, ce qui retarde le retour de couche et que de toute façon bébé est issu d’une FIV et que s’il devait y avoir une surprise, quand bien même ladite surprise arriverait rapidement après bébé ce serait une bonne nouvelle. Réponse du cerbère : oui bon ba pour l’allaitement elles disent toutes cela et puis 15 jours après elles arrête et puis pour la FIV je ne pouvais pas savoir, je ne lis pas les dossiers. J’avoue avoir été un tantinet désarmée par une telle honnêteté intellectuelle… et je ne commente pas le soutien à mon projet d’allaitement.

    Pour la normalitude, je ne pas savoir si il nous est permis d’y accéder pleinement un jour. Je parlerai plutôt de cheminement. J’ai vécu ma grossesse par étape, un peu comme en PMA en me disant à chaque fois que tel ou tel cap était franchi. Sans vivre dans une anxiété permanent j’avoue ne pas avoir un total sentiment de plénitude et de relâchement. Je m’aperçois que même maintenant, alors que bébé à 15 mois, qu’il galope partout et qu’il ramène quelques bleus et bosses à la maison, je dois encore lutter contre un réflexe de surprotection de temps à autre… Je dirai qu’accéder à la normalitude est plutôt une sorte de discipline où l’on ne peut pas lutter contre ces montée de peurs sans doute un peu plus marquée que chez toute autre maman, mais où l’on apprend à se raisonner petit à petit et à voir le chemin parcouru et à voir ses peurs devenir de moins en moins fréquentes et marquées.

    Par contre je n’ai pas voulu céder au discours de l’obstétricien qui suivait ma grossesse sur la nécessaire médicalisation de l’accouchement (genre un accouchement c’est forcément en décubitus dorsal, l’épisio va vous protéger des déchirures et la péridurale bon vraiment si vous la voulez pas on vous la mettra pas de force mais bon…) alors que mon souhait était d’avoir un accouchement physiologique. Mais là aussi c’est une certaine forme de rationalité qui m’a aidé pour tenir tête à ce discours. Si je peux me permettre un conseil, quel que soit votre choix pour ce moment (péri, pas péri, physio ou pas) faites le respecter et renseignez vous bien sur les pratiques locales. Le fait d’avoir eu une conception médicalisée ne fait pas de nous des objets soumis de A à Z à des choix médicaux. Pour moi reprendre la main à ce moment à été une étape importante de ce processus de retour à la normalitude. Alors oui creusez bien ce sujet !!!

    Je vous souhaite de recevoir très vite des résultats tout à fait rassurants.

    Aimé par 1 personne

    1. Moi je suis un peu déçue, pour Mini-Koala nous n’étions que 2, et mon binôme était plutôt sympa.
      Pourtant, une amie a subit (oui, carrément) une prépa à 15 nénettes (mais pas autant de cerveaux…) où il a fallu expliquer à une future maman que oui, elle aussi devrait apporter des bodys dans la valise de maternité du bébé, oui, même si c’est un garçon…. Ça te donne une petite idée du haut niveau de certaines? (Et dire que j’ai loupé ça ! )

      J'aime

  9. Franchement bravo à toi d’avoir assisté à cette réunion, je pense que je n’aurais pas pu bien que je trouve l’initiative positive, a des horaires « intelligents ».
    Concernant l’attente mais p… de m…. c’est loooooooong 😡😢 il n’y a pas moyen de passer un petit coup de fil?….
    Je pense fort à toi Simone…. ❤️😘

    J'aime

  10. Tout ce que je te souhaite c’est que une très bonne nouvelle tombe très vite et que nous lectrices accrocs puissions t aider à y voir plus clair grâce aux différentes expériences…avec tout ce que tu nous apportes par ton témoignage aux pmettes mais pas que c’est bien la moindre des choses sinon à quoi on sert? Perso deux accouchements un avec péridurale episio en clinique et l’ autre trop rapide pour se déplacer toute seule à la maison donc je peux comparer..
    En plus j’ai eu mes enfants tard donc je suis une mère qui assume loin de tous courants légèrement endoctrinants que tu découvriras bien assez tôt! Je pars du principe que chacune doit faire ses choix et les assumer et que par conséquent ça roule tout seul pour nos petits…cerise sur le gâteau je bosse à la sécu donc je te décernai bien la palme d’or de l’ assurée la mieux organisée. Je t embrasse en espérant que le temps file à la vitesse de la lumière

    Aimé par 1 personne

  11. J’imagine un peu le choc thermique. Je l’avais déjà ressenti à l’époque alors que mon parcours n’a rien à voir avec le tien. Le summum pour moi a été atteint pour les cours de prepa à la naissance 😉 Bon courage pour cette attente. J’espère avoir de bonnes nouvelles très bientôt 🍀

    J'aime

  12. J’imagine que tu es encore spectatrice de ce nouveau monde, mais, je t’assure, tu es bien de l’autre côté de la barrière, tu en fait partie! A toi les colliers boule sur le bidon, les tee-shirts pourraves qui indiquent à quel mois tu en es (rien que pour dire aux autres, nan, je suis pas grosse). Et vivement les récits des cours de prépa à l’accouchement et l’achat de la poussette!!

    J'aime

  13. Tu n’as tjs pas reçu les résultats ?? Que c’est long c’est pas possible ! C’est le labo qui appelle ou ton Gynéco ? Je ne décroise pas, courage pour les dernières heures d’attente …😘😘

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s