Bande de veinards, Simone vous épargne encore ce soir le billet auquel elle pense depuis dimanche sur les élections présidentielles. Elle va plutôt vous parlez de règles, ce truc de femmes qui revient trop souvent au goût des infertiles. Et plus précisément des tampons.

Je viens de regarder sur internet le très intéressant documentaire diffusé hier sur France 5 intitulé « Tampon, notre ennemi intime ».

Depuis quelques années, j’avais le sentiment confus que ce n’était pas très sain de s’insérer ces trucs chimiques, alors je suis passée à la coupe menstruelle (et je ne pourrais plus m’en passer même s’il a fallu 2 ou 3 cycles pour apprendre à bien l’utiliser !). Parenthèse : on n’est pas prêts de voir des coupes menstruelles dans les rayons des supermarchés puisque ce n’est pas précisément le genre d’achat qui se renouvelle tous les mois. Les tampons, ça fait vivre des agences de pub, des chargés de marketing et la grande distribution.

Ce documentaire traite principalement du syndrome du choc toxique provoqué par les tampons qui peut être mortel pour les femmes atteintes.

Également, il évoque les méfaits possibles des tampons et des perturbateurs endocriniens qu’ils contiennent. Ainsi, des chercheurs ont pu trouver des liens avec l’endométriose, l’infertilité et les fausses-couches.

Vous pouvez visionner le documentaire ici encore pendant 6 jours.

A l’échelle de l’histoire, l’utilisation des tampons est plutôt récente et finalement, nous n’avons le recul que sur 2 générations d’utilisatrices. Dans le même temps, on lit que l’infertilité est un phénomène en expansion.

Je pense qu’il est important de passer le message, notamment aux jeunes filles puisqu’il y a de plus en plus de jeunes utilisatrices de tampon.

Heureusement, la conscience écologique et féministe des deux impétrants à l’élection présidentielles permettra très certainement d’avancer sur ces questions.

(Ah zut, j’avais promis de ne pas parler des élections !)

Publicités

54 commentaires sur « « Tampon, notre ennemi intime » : alertez les femmes ! »

              1. ça dépend vraiment du flux. Moi j’ai la plus grande, mais les 3ers jours elle se remplit en 2h (oui chez moi règle=hémorragie^^).
                Dans nos nouveaux locaux, heureusement y a des toilettes handicapées avec un lavabo à l’intérieur. Dans les anciens locaux, et ben je faisais bien attention d’être seule, je me rhabillais vite, la lavais dans le lavabo, et retournais dans les WCs. Pas idéal mais faisable 😉 mais effectivement si tu n’as pas un flux énorme, ça tiens 12h (après c’est conseillé de la nettoyer).
                Et si vraiment une fois tu peux vraiment pas la rincer, tu l’essuie bien avec du papier et dès que tu as la possibilité tu la laves (bon ça faut que ça reste occasionnel tout de même)

                Forcément on a de l’appréhension avant de l’utiliser, on trouve ça un peu dégueu au début. Mais on s’y fait très vite, et au final ça prend 10sec à mettre une fois qu’on a le coup de main.

                ça fait 1an1/2 que je l’utilise, et franchement je ne repasserais pas aux tampons, même s’ils étaient sans aucun risque pour la santé. En fait, quelques mois après en avoir entendu parlé, j’ai testé et je ne regrette pas.

                Je vais regarder le reportage dès que je pourrai 🙂

                J'aime

  1. J’ai la chance de pas avoir de règles, c’est pas pratique pour faire des bébés mais au quotidien c’est plutôt cool !
    Mais c’est clair que les tampons, ça sent le scandale dans quelques années.
    Et en tant que marketeuse, je me sens incomprise et rejetée par ton post… faut bien gagner sa croute et payer le loyer ! Y a pas de sous métier !

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai vu le reportage en effet c’est effrayant… une fois de plus… comment peuvent-ils fabriquer et traiter chimiquement les tampons sans penser aux conséquences ? A l’impact sur le produit, sur la femme qui va l’utiliser, sur l’environnement ??
    N’utilisez plus les tampons !!
    Tout ça me met tellement en colère…

    Aimé par 1 personne

  3. Je n’ai pas encore vu le reportage, mais malheureusement je ne suis pas trop étonnée de ces risques-là. Je suis aussi passée à la cup il y a maintenant 10 ans et je ne pourrais pas revenir en arrière. A la base c’était pour des raisons environnementales, mais dernièrement ça fait quelque temps que je me dis qu’il y a bien d’autres bénéfices côté santé aussi. Et au passage, je crois bien que les serviettes hygiéniques ne sont pas bien cleans non plus – d’ailleurs si on lit un peu ce que racontent les experts sur les risques des perturbateurs endocriniens, ils citent les serviettes hygiéniques comme risque non négligeable… ce qui m’étonne un peu, c’est que je n’ai pas encore entendu parler des couches pour les mômes – et franchement, quand tu vois « l’efficacité » de certaines, tu te dis que c’est forcément ultra chimique, et c’est juste collé aux parties génitales de petits schtroumpfs en pleine croissance…

    Aimé par 2 people

    1. Bonjour,
      en fait il y a 2 mois, le magasine « 60millions de consommateurs » si je ne me trompe pas, a fait une analyse d’une 40aine de marques de couches… dont seulement 2 revenaient clean. Les autres? Traces de pesticides, perturbateurs endocriniens et tout le tralala, bien entendu. J’ai donc le regret de vous annoncer que oui, comme vous vous l’imaginez, les couches aussi sont dégueulasses ( y’a pas d’autres mots ! 😦 ).

      Je me joins à vous pour dire « Vive la cup »!

      J'aime

    2. Les couches aussi sont bourrées de saloperie ! D’après le test 60 millions de consommateurs seule deux marques de couche ne contiennent aucun toxique : love and green et mots d’enfants (marque leclerc). On a déjà boycotté les pampers

      J'aime

      1. Ah oui dis donc, je viens de trouver le tableau comparatif 😦
        Bon ils n’ont pas testé toutes les couches apparemment, mais même des couches bio ont des mauvais résultats. Chez nous c’était couches lavables les premiers 9 à 10 mois, après on est passé aux couches jetables bio Moltex (non testées a priori chez 60 millions, ou alors pas dans leur tableau), et là la petite a encore une couche la nuit, de chez Naty (mal notée, je suis dég, ils ont tout plein de labels et semblent bien…) mais bon, c’est plus qu’une question de quelques semaines ici

        J'aime

  4. J’ai pas vu le reportage, j’ose pas ça risque de m’énerver inutilement. Ca fait un bon moment que je suis passée aux serviettes « écolos » et ai viré les tampons. Et j’ai une cup en attente dans ma salle de bains… 😉
    Ce qui m’ennuie c’est que ma belle-fille de 17 ans utilise des bonnes serviettes bien chimiques mais j’ose pas trop lui en parler, c’est un peu délicat ce sujet quand ce n’est pas ta fille…

    Et MDR pour ta dernière phrase !!! MLP est tout sauf féministe, EM a un jour prononcé (par hasard?) une phrase sur la transition écologique… (bon par contre il semble plus avancé sur la question du droit des femmes…)

    J'aime

  5. J’ai vu le reportage et je suis tombée de haut pour le lien avec l’endométriose. Et personne n’en parle … :/
    Mais vive la cup ! Bon j’ai pas encore le coup de main parfait, parfois elle me fait des fuites la garce ! Mais je lâche pas l’affaire !
    Bisou Simone.

    J'aime

  6. Je n’ai pas encore regardé le reportage mais je pense le faire dans la journée.
    ça ne m’étonne même pas que ça ne soit pas clean, franchement, qu’est ce qu’il l’est actuellement ? des crèmes, des produits de beauté aux couches, tout est infesté de produits chimiques. Donc ce n’est pas une surprise
    Attention aux raccourcis, oui la fertilité est en baisse et l’infertilité en hausse, mais il y a tellement d’autres facteurs depuis plus de 30 ans qui jouent.
    Après tout, l’infertilité masculine est très importante dans les couples et jusqu’à preuve du contraire, ils ne mettent pas de tampons ?
    Perso, j’ai dû mettre moins de 10 tampons en 18 ans de règles, j’ai pas testé la cup car j’ai peur qu’un jour la composition ne soit pas si clean que ça (mode parano !). Je reste aux bonnes vieilles serviettes et ça me convient même si c’est à l’encontre de ma génération.

    J'aime

  7. j’ai vu une partie du reportage… j’en avais déjà entendu parler, c’est mon mari qui m’avait fait suivre un article.. bon j’avoue que j’ai plus de 20 ans d’utilisation de tampons derrière moi.. j’ai tenté il y a quelques temps la cup ( que j’ai trouvé en supermarché !) et pour le moment je n’y arrive tout simplement pas… j’ai la chance que mes cycles soient devenus plus light, du coup j’arrive a gérer avec un protège slip et en allant régulièrement aux toilettes .. (oui tu vas tout savoir !) bon en tout cas tu as raison de communiquer la dessus, le minimum c’est qu’un maximum de femmes soient au courant !!

    J'aime

  8. Pareil j’essaye depuis 2 cycles. Je ne maitrise pas encore la mise en place à tous les coups mais une fois qu’elle est bien mise c’est vraiment top. J’ai également investi dans des serviettes lavables pour les débuts et fins de règles. Je crois bien que j’ai tenté, à force d’en entendre parler sur les blogs de pma. Le côté écolo et économique ont fini de me convaincre.

    J'aime

  9. Je n’ai pas voulu regarder le reportage, je connais déjà les méfaits des tampons et ça m’énerve tellement !!! Je suis à la cup depuis peu, j’ai malheureusement mis des tampons pendant des années 😦 et j’ai encore du mal à l’enlever… En tout cas, vive la cup et les couches lavables !!!
    Grosses bises Simone.

    Aimé par 3 people

  10. J’ai vu le reportage dans sa globalité, pas le début… Dommage qu’ils n’aient pas parlé des autres choses à utiliser lors des règles.
    et si, la cup, j’en ai vu en magasin en faisant mes courses dernièrement, j’ai été très étonnée. Bisous Simone.

    Aimé par 1 personne

  11. Cela fait trois ans que j’ai arrêté les tampons après avoir découvert un article de 1995(libération je crois) qui démontrait déjà la dangerosité des tampons et liens entre exposition à la dioxine et endometriose !! Et pourtant entre temps rien n’a été fait ni par les industriels ni par les pouvoirs publics ! Je n’utilise pas la cup car j’ai trop mal maintenant pendant mes règles pour insérer quelque chose dans mon vagin. Je suis donc passé aux serviettes hygiéniques bio sans chlore et sans dioxine et sans dérivés de la pétrochimie. Cela fait des années que je cherche les causes de mon endometriose et je suis persuadée que cela vient de notre exposition aux produits dangereux, nous sommes les grands sacrifiés de la génération supermarchés, entre les perturbateurs endocriniens dans la bouffe et les cosmétiques, les pesticides dans les champs et les tampons, pilule… On paye le prix de l’industrialisation à grande échelle

    J'aime

  12. la cup je l’ai justement commandée sur internet après un TEC pour ne pas être trop triste quand reviendraient les règles (j’avais également fais une commande de produits d’hygiène qui sentent bon, sont zéro déchet et sont bio parce que bon hein), en me disant chouette je vais essayer quelque chose de nouveau et bénéfique…. Pour le moment elle est restée dans son emballage…;)

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s