Après une semaine d’arrêt puis une semaine de vacances passées dans les bras de son canapé, Simone a retrouvé le chemin du turbin hier matin. Toujours fatiguée tant les nuits sont hachées. Quand, dans le bus, une femme enceinte est venue s’assoir en face d’elle, Simone s’est dit que ce n’était pas très sympa de lui faire ce coup-là à elle l’infertile professionnelle. Puis, magnanime, elle a reconnu que cette dame n’était coupable de rien. Pourtant, lorsque ladite dame a sorti son téléphone et son air blasé pour une quelconque partie de candy crush, Simone aurait bien voulu lui prendre son gros ventre et lui laisser son air blasé à cette garce. Ça la fout en rogne la Momone que des femmes enceintes vivent leur état comme une situation normale. Pour elle, c’est une chance énorme qui confine au bonheur suprême.

Bref. C’est mélancolique qu’elle s’est pointée au boulot. Après 30 minutes de trajet, il était temps d’aller aux toilettes pour procéder à une vérification.

Vérification de quoi Momone ?

Le matin au petit-déjeuner, elle s’est enfilée le cocktail habituel : aspégic, corticoïdes, vitamines, gélules anti-nausées et la progestérone. Alors qu’elle s’apprêtait à croquer dans sa première tartine, Simon a dit : « Il faudra l’annoncer avec délicatesse à E. car cela risque de la renvoyer à des choses tristes ».

Annoncer quoi ?

Après la douche, elle enfile rapidement une tenue de combat. Simon l’observe de la tête aux pieds :  « A partir de quand on pourra aller t’acheter des vêtements adaptés à ton état ? Parce que, hein, tu vas bientôt plus pouvoir rentrer dans tes pantalons, non ? ».

Ben quoi, elle a grossi ? C’est certain qu’avec son régime chocolat – pain – kiri, elle n’ose même plus monter sur la balance. D’ailleurs, les piles sont nases, c’est une signe.

Après une matinée de travail peu productive, le repas de midi avec quelques collègues se profile. Elle avale ses gélules anti nausées et ses corticoïdes discrètement dans son bureau.

Encore des médocs ?

Au beau milieu du repas, elle réalise avec horreur que la présence de symptômes ne signifie rien car si la grossesse est arrêtée, les bêta hcg mettent du temps à diminuer. Cela avait mis 2 semaines lors de sa grossesse extra-utérine. Elle serre fort coin-coin dans sa poche.

Gratter une écho intermédiaire ? Mais pour quel motif autre que le fait qu’elle devient cinglée ? Et la gamberge reprendrait aussitôt sortie. Le seul truc qui la rassurerait vraiment sera de passer ses jours et ses nuits sur une table d’échographie. Difficilement envisageable.

Après une après-midi toute aussi productive que la matinée, il est temps de rentrer à la maison.

Debout dans la cuisine, elle observe le calendrier. C’est certain, en cas de fausse-couche, il faudrait attendre l’automne pour retenter un TEC. Elle se dit qu’elle pourrait profiter des vacances pour aller voir sa copine C. dans son nouveau chez elle. Cela lui changerait les idées. Simon s’approche : « De toutes façons pour les vacances, on se calera au dernier moment en fonction de si tu peux faire de la voiture ou pas ».

Il est l’heure de changer les patchs d’œstrogène. Simon la rejoint dans la salle de bain et observe les lieux comme s’il les découvrait pour la première fois : « Et la table à langer, on pourrait la mettre là, hein, t’en penses quoi ? ».

La table à quoi ?

La préparation du dîner traîne en longueur car ils attendent l’infirmière qui passe faire des injections de progestérone retard en intramusculaire tous les 3 jours pour traiter le décollement du placenta.

« Tu sais, j’ai pas forcément envie que tu allaites, je préfèrerais qu’on passe directement au biberon, comme ça je pourrai être à égalité avec toi et me lever la nuit aussi. Et puis tu pourrais repicoler plus vite, c’est bien, non ? ».

Gné ? Picoler ?

Dîner. Progestérone. Soirée calme.

*****

Encore près de 20 dodos avant l’écho des 12 SA et autant de cauchemars sanglants. D’ici là, les Français se seront choisis un nouveau Président de la République. Une éternité. Un saut dans le vide.

D’ici là, Simone va continuer d’entretenir sa jalousie vis-à-vis de la dame enceinte du bus. Simon, quant à lui, semble prêt à encaisser une bonne nouvelle.

 

Publicités

63 commentaires sur « J’y pense et puis j’oublie pas »

  1. Je comprends tellement ta réserve après toutes ces années… Mais il va vraiment falloir que tu commences à reprogrammer ton cerveau pour le mettre en mode réussite 🙂 Lui qui n’a connu que le mode échec, ça va lui faire tout drôle !
    Plein de bisous et de courage pour cette nouvelle attente (finalement, on ne fait jamais que ça !).

    J'aime

  2. Comme toi il m’a été impossible de me projeter, j’attendais la tuile encore et encore… Sauf que j’avais une Echo tous les 10 jours. Cette attente est interminable, 20 dodos mon dieu…. 😱😱😱 et moi qui pensais lire l’article des 12 sa cette semaine… 😩
    On attend toutes avec toi avec tout ce que l’on peut croiser, je suis sûre que coin coin croise son bec, non?
    Prends soin de toi… 😘😘😘

    J'aime

  3. Sans vouloir faire de généralités, c’est vrai que nos hommes sont souvent plus optimistes et plus zen que nous…
    J’avoue que j’avais « gratté » une écho à 10SA parce que j’avais lu ou entendu qu’après 10SA on était plus ou moins fixés. La raison me pousse à te dire de patienter un peu, mais honnêtement fais comme tu le sens ! Dans tous les cas, on attend avec toi ! Grosses bises Simone.

    J'aime

  4. Je comprends ton pessimisme, je suis encore dans ce mode, c’est difficile après tant d’échecs. Mais Edgar est dans la place, Edgar est un winneur, il s’accroche, il ne vous lâchera pas ! Et si tu as vmt besoin de cette echo grappille la, personne ne t’en voudra. Plein de bisous

    J'aime

  5. C’est dingue ce fossé entre vos réactions à tous les deux… Difficile de se détacher des années d’échecs et de tuiles, où même 20 jours paraissent une éternité ! Courage pour l’attente, et ne t’empêche pas de craquer 😘

    Aimé par 1 personne

  6. Ouais, tu files aux urgences de la maternité avec ta tête d’angoissée et du pipotage( genre j’ai mal et hier il y avait un peu de couleur sur mon fond de culotte) et un interne te fera une écho. Je te souhaite moins d’angoisse, malgré tout, et d’y croire. La peur n’empêche pas le danger mais elle empêche la joie et la détente. Tu sais… :  » profite!! ».

    Aimé par 1 personne

  7. La stressée en moi te dirait de gratter une echo aux urgences, mais le dernier interne qui s’est approché avec Sa sonde m’a diagnostiqué un œuf clair (qui heureusement n’en était pas un). Bientôt les symptômes vont baisser d’intensité c’est normal les hormones baissent aussi. Beaucoup de courage ma Simone, tu fais bien de te protéger mais bientôt tu n’en auras plus besoin.

    J'aime

  8. Courage pour ces 20 dodos à venir, ça tombe finalement très bien ces élections, cela devrait t’occuper un peu l’esprit! Et sinon n’oublie pas ton mantra du mois d’avril (garder la tête coupée, bien calée sous ton bras) 😉

    J'aime

  9. Prépare-toi, sous peu ça va être encore plus bizarre: entrée dans le 4e mois (si si, c’est pour dans pas bien longtemps malgré l’éternité de 20 jours devant toi) avec bien souvent arrêt des symptômes ou en tout cas des nausées mais pas encore de petites bulles dans le ventre et le ventre n’est pas forcément très gros – du coup l’impression qu’on a tout rêvé les précédents mois et qu’en fait il n’y a vraiment rien…
    Courage pour les jours d’attente – et bien sûr que si c’est trop dur, tu te débrouilles pour décrocher une écho quelque part!
    Bisous

    Aimé par 1 personne

  10. 20 jours c’est long en PMA… je crois qu’il ne faut pas hésiter à aller aux urgences quand on flippe de trop. perso on y est allé une fois pour chaque grossesse et cela m’avait permis de m’apaiser même si je suis d’accord avec toi, ça rassure pour un temps limité.
    Ton Simon me fait penser à mon chéri et cela me faisait tellement de bien au final, j’espère aussi qu’il en sera de même pour toi.
    Je t’embrasse fort!

    J'aime

  11. Pour les échos grapillées faut pas hésiter…! J ai débarqué 2x aux urgences (à 9 sa et 18 sa) avec ma tête d angoissée et mes symptômes « à la con » (une fois une trace de sang mais on m avait dit que j en aurai vu le décollement et que tant que c était léger et brun fallait pas paniquer mais j ai paniqué quand même…. Et la deuxième fois je le sentais plus bouger… Mais il a bouger dans la salle d attente)… Et je m attendais à être reçu comme un chien dans un jeu de quilles (genre mais arrêtez de venir nous faire perdre notre temps de toute façon si il arrive qqch à ce stade on peut rien faire…) mais en fait pas du tout… J ai été super bien accueille et super bien rassurée ! Bon la première fois j ai du brandir la carte Fiv-atcd de fausse couche- syndrome anti machin truc auprès de la secrétaire mais ça a super bien marché…. Et elle ne voulait plus me laisser partir ! Et le gyneco lui il m a carrément offert la consultation ! La deuxième fois j ai rien dit du parcours,mais quand j ai énuméré le traitement en cours la gyneco m a dit de revenir autant de fois que je voulais…

    J'aime

  12. Je suis contente de te lire et bien désolée que tu ne puisses pas ‘ profiter’. Mais je comprends tellement cette carapace qui doit être épaisse car 8 ans c »est bien trop long. Mais rapelle toi : l »echec n’est pas la norme, et Hope à donné de bonnes stats. Bon courage pour cette attente interminable. Bises

    J'aime

  13. Quand l’infertilité te marque au fer rouge, pas si simple de « passer de l’autre coté ».
    Ce que tu évoques me parle tout à fait ma Simone !!! A 3 mois de grossesse, j’ai encore ce sentiment que tout peut basculer d’un moment à l’autre, et je dois me ressaisir quand je dévisage une femme enceinte:  » Tidoum, non, calme toi tout de suite, nous sommes dans une maternité. Cette femme est enceinte et tu seras comme elle dans qq mois « !!!

    Ton Simon est en or et on devrait lui décerner une palme! Comme ça, canard et Simon auraient chacun la leur 😉😂.

    Plus que 19 dodos…si tu as repris le taf, ça devrait passer un peu plus vite…autrement une petite écho pour te rassurer, hein?

    Gros gros bisous ma p’tite Simone et un bécot pour Edgar.

    J'aime

  14. Comme je te comprends et compatis … j’ai eu la chance d’avoir une écho environ tous les 10j au 1e trimestre je ne sais pas comment j’aurais tenu sinon… et j’avais pu souffler à 10sa. peut-être peux-tu prendre contact avec une sage-femme qui dispose d’un échographe si tu n’oses pas appeler ta Gynéco ? Sinon un p’tit tour aux urgences si le temps semble trop long… courage ma Simone 😊

    J'aime

  15. Simone je vous souhaite l’attente la plus douce possible, 20 jours c’est long en effet mais au regard de ce que vous avez vécu… et si une échographie intermédiaire peut vous rassurer, moi je n’hésiterais pas !

    J'aime

  16. Bonjour Simone, je suis tombée tout à fait par hasard sur le blog. J’ai été interpellé parce que je m’appelle véritablement Simone, le hasard ? la curiosité ? bref…
    En tout cas depuis je vous suis avec Simon et votre histoire me touche (tout à fait humblement et sans voyeurisme de ma part). Même si je n’ai pas le même parcours, j’éprouve énormément d’empathie à votre égard. Alors voilà, hauts les coeurs et votre courage est une force, à bientôt.

    Aimé par 1 personne

  17. Dans 20dodos tu seras rassurée. Simon a vraiment l’air aux petits soins, je viens de lire ton blog, les larmes aux yeux. Le printemps 2017 te prépare un joli noel 2017 Simone. J’ai eu un décollement pour cette grossesse (grossesse miracle que même à 21 sa demain le fait dire je c’est pas normal donc il y aura un souci) et gygy m’a dit qu’au premier trimestre environ 20% des grossesses connaissent un décollement /hématome et que dans 80 à 90% ça se résorbe seul, on en connaît pas l’origine. Par contre au vu de mon boulot mon médecin traitant m’avait interdit de reprendre j’ai essayé quand même et une semaine après arrêt maladie. Plein de bisous pour cette attente

    J'aime

  18. Je n’ai pas cru à la happy end jusqu’au bout, comme tu le sais, et pourtant caneton est là. Alors ce n’est pas moi qui te jetterai la pierre d’être une indécrottable pessimiste tant nous avons la trouille de tout perdre… laisse les autres être optimiste pour toi car tu verras que cela te fait aussi du bien dans les moments d’angoisse (mais non tout le monde me dit que ça va bien se passer DONC ça va bien se passer merde alors).

    J'aime

  19. Si on n’a plus le droit de grappiller des échos enceinte ou va t’on?
    Moi c’est mon Simon l’inquiet qui m’a obligé a grappiller une écho aux urgences après une sinistre histoire de malaise alors que je votais aux primaires (les politiques auront notre peau 😉 )
    Et cette écho était géniale. Elle m’a rassuré à fond. J’ai vu un petit « gummy bear » remuer les fesses (j’ai même pu prendre sur vidéo) et l’attente jusqu’à l’écho t1 a été bien plus zen.
    Je t’envoie toute ma zénithude pour t’aider à tenir ces 20 jours si long et si court à la fois

    J'aime

  20. J’ai l’impression de revivre l’attente en lisant ton article. Moi je me suis faite interdire les prises de sang par mon Gyneco car j’allais toutes les semaines voir si le taux continuait de monter…j’avais un bras en bleus ! Je changeais de conversation dès qu’on me parlait projet ou aménagement dans la maison…et dans le bus je paniquais carrément des vibrations à l’arrêt…bref une psychopathe quand j’y repense ! J’ai pris Ignatia et Gelsenium en homéopathie pour la nuit pour éviter de trop gamberger. Je sais pas si ça peut aider. Plein de bisous

    Aimé par 1 personne

  21. Avec le cocktail de choc, dans 20 dodo tu verras Edgar vous faire coucou ! Ou bien tu grattes une écho, comme on dit, y a pas de mal à se faire du bien, alors si ça peut te faire du bien au moral, apaiser tes angoisses (quel médecin ne comprendrait pas, avec ton parcours ?) pourquoi hésiter ? 🙂

    Des bisous, à Simon, coin-coin, Edgar, et tout plein pour toi !

    Aimé par 1 personne

  22. Je me reconnais tellement dans tes propos ! Tu as tellement souffert que tu te protèges. C’est tout à fait normal. Mais une fois que l’écho des 12 sa se sera passée (et bien passée ! :-)), ta vision changera et tu pourras commencer à te projeter. Et puis quand tu commenceras à sentir ton bébé bouger (possible d’ailleurs avant 12 sa), ta grossesse deviendra plus concrète. Tu verras, c’est merveilleux d’avoir cette posture de la maman qui se réjouit, cela viendra petit à petit 😉
    Gros bisous !

    Aimé par 1 personne

  23. Bientôt tu seras la femme enceinte du bus que quelqu’un dans l’ombre jalousera… D’ici là il y aura encore des angoisses, des recherches Google flippantes, du déni, un soupçon de culpabilité d’avoir embarqué alors que d’autres pas, des médicaments, des silences. Et j’espère l’optimisme persévérant de Simon. Bon courage pour tenir jusqu’à cette échographie des 12. Tu n’as pas l’habitude mais pour une fois, les statistiques sont de ton côté. Tu te rappelles quand tu te disais que les taux de réussite d’une FIV étaient faibles ? Dorénavant le risque de fausse couche est encore plus faible. Ça m’aidait beaucoup de penser en ce sens inversé. Des baisers 💕

    Aimé par 1 personne

  24. Ma chère Simone, quel bonheur pour vous ! j’ai versé ma petite larme. J’ai vecu le même parcours que vous, très très long, très très dur, et je tiens aujourd’hui ma récompense de 2 mois tout rond dans mes bras. vous y êtes Simone, et dans le TGV même ! Courage, ces 3 prochaines semaines vont être encore stressantes, mais ce sera bientôt derrière vous. et après tout ce que vous avez vécu, si tu as besoin de faire une écho supplémentaire, n’hésite pas à demander, après ce que tu as vécu tu mérites d’être traitée en reine ! J’ai les mêmes soucis que toi (endometriose et adenomyose) et j’ai été sous aspegic nourrisson tout le 1er T. et toi ?

    J'aime

  25. Je te comprends tellement, je suis arrêtée depuis un moment, trop de contractions, je culpabilise pour tout, si je stresse mon bébé va le sentir, si je continue comme si de rien était sans écouter mon corps je culpabilise aussi parce que j’ai peur de ne pas être assez raisonnable. Et puis les collègues enceintes qui repoussent même la date de leur congés mater ça me fait aussi culpabiliser moi qui suit arrêté depuis le 2ème trimestre. Et puis je vois une doola qui m’accompagne dans cette grossesse et avec qui parler, me détendre être en lien avec mon corps et mon bébé me fait prendre conscience que nous devons nous faire confiance a nous et nos bébé qui nous ont choisi aussi. Alors même si c’est pas dans les moeurs actuels et bien parfois prendre le temps c’est bien aussi, se poser, négocier avec nos limites et nos forces pour affronter nos peurs. Aies confiance en toi et en Edgar, je sais c’est pas facile, après des longs parcours de galeriennes !

    J'aime

  26. Comme je te comprends.
    J’ai appris mon état ces jours ci alors qu’on parlait avec la Gynéco spécialiste es infertilité de tenter des inséminations avant de passer au don d’ovocytes.
    Je n’y crois tellement pas, je crains tellement une fausse couche comme la dernière fois que je suis dans l’incapacité d’en parler à mon conjoint. Je ne veux pas qu’il se projette.
    Mais je suis heureuse pour toi que le 1er trimestre soit passé.
    Profites en à présent.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s