Scène de banquet. Je me retrouve assise avec mes collègues autour d’une longue table, pile en face de moi : le grand patron. Nous sommes tous habillés chics pour l’occasion. Contrairement à la journée, l’ambiance est à la franche rigolade. On fait des plaisanteries sur l’actualité politique, l’un de nous raconte des blagues en latin. Bref, c’est la grosse marade. Le grand patron n’est pas en reste, ce qui m’étonne beaucoup car je le pensais plutôt du genre à rire en se brûlant, c’est fou comme on se trompe sur les gens, je me suis sentie bête d’un coup avec mes idées préconçues. L’enthousiasme monte d’un cran quand le chef cuistot vient annoncer le plat du jour : hourra général, les convives, fourchette dans la main gauche, couteau dans la main droite se mettent à frapper la table en criant : « du canard aux orteils, du canard aux orteils, du caaanaaaard aux orteeeeeils ». Embringuée dans cette ambiance de folie, je me mets à brailler comme tout le monde. Je me surprends, car je ne suis pas du genre à me laisser aller avec mes collègues de travail. Mais bon, ça me fait du bien de me lâcher un peu, je ne peux pas sans cesse tout garder en moi. Nous continuons à battre la mesure avec les couverts « du canard aux orteils, du canard aux  orteils ». Une petite sonnerie se fait entendre, mais je m’en fiche, j’ai faim ! La sonnerie s’amplifie : zut alors, que c’est pénible, on ne peut pas s’amuser tranquille…. La sonnerie se double maintenant d’une vibration entêtante. Je me penche sur le côté pour faire cesser ces enquiquinements, le couette glisse et je me retrouve bientôt hors du lit.

moyen-age-banquet-medieval
Ils font des blagues sur François Fictif

Le réveil trop matinal et cruel me rappelle d’un coup qu’une journée PMA parisienne m’attend. 40 minutes plus tard je suis sur mon vélo vers la gare. J’ai préféré prendre un train bien matinal au cas où… Momone = Madame Irma. Je termine ma nuit dans le train puis je me dirige vers le RER. Tiens, pile aujourd’hui, il y a des difficultés de circulation : aucun RER les deux prochaines heures. Par respect envers les parisiens stressés (pléonasme), je me retiens de rire à gorge déployée en m’exclamant que décidément, rien ne peut se dérouler comme prévu. Du coup, je jongle entre différents métros pour rallier les beaux quartiers. Je suis large, j’ai même le temps de prendre mon petit déjeuner dans une boulangerie à côté du cabinet du Dr Espoir.

christine-lagarde
Employez donc un chauffeur

Salle d’attente. Du retard, comme d’habitude, mais au moins, je suis peinarde dans mon élément. J’avoue avoir apprécié moyen l’arrivée d’une patiente accompagnée de son enfant – tous les deux bien bruyants – les deux couples qui attendaient avec moi ont piqué du nez dans leur bouquins. Puis, c’est mon tour, le Dr Espoir m’appelle. Nous filons directement vers l’échographie. Exclamations de joie : mon endomètre est à 9,8 mm, on transfère mercredi ! Je démarre donc la progestérone et les corticoïdes qui se rajoutent aux patchs, aux vitamines et à l’aspégic.

Une fois sortie du cabinet, je n’ai pas pris le temps de m’appesantir sur cette bonne nouvelle car j’avais tout Paris à traverser pour un autre rendez-vous. Dans la discipline « course sous la pluie sur trottoir parisien en talons avec sac à main et cartable de PMA », je deviens bonne, je vous dis. Les JO peuvent arriver à Paris, je suis prête.

Mon autre rendez-vous, c’est une grande première :  une séance d’acupuncture. Je l’ai confirmée il y a quelques jours tout juste. Un peu par superstition, je ne voulais pas trop y aller dès ce premier TEC, histoire d’en « garder sous le pied » pour la suite, comme si je ne voulais pas « mettre toutes les chances de mon côté » pour trouver facilement une explication à l’échec. Après un intense débat avec moi-même, nous avons finalement décidé de prendre rendez-vous pour cette tentative.

L’acupuncteur que j’ai consulté est un médecin spécialiste de l’infertilité et qui connaît bien le Dr Espoir et sa dream-team, j’étais donc en pleine confiance. La séance a duré 1h30. Après avoir déroulé mes antécédents familiaux et mon parcours PMA, il m’a auscultée, pris la tension et… mesurée. Scoop : je mesure 1 cm de plus que ce que je croyais depuis 20 ans. Ah purée, quel bonheur : voir son IMC diminuer en quelques secondes sans rien faire !!! Mais trêve de joie, il est temps de passer aux aiguilles. Là j’avoue que j’ai eu quelques secondes d’hésitation que j’ai vite surmontées parce que bordal, ça ne se fait pas de craquer à 2 mètres du buffet. Il parle beaucoup cet acupuncteur et explique tout ce qu’il fait. L’objet de cette première séance était de restaurer mon état général. Il m’a mis des aiguilles aux chevilles, sur les tibias, les jambes, en haut des cuisses, en haut de la poitrine. La pose ne fait pas mal, on ressent comme des mini décharges électriques qui durent une seconde, c’est tout. Le temps que les aiguilles sont restées posées, il m’a donné à lire un petit livre traitant notamment de l’alimentation et de la fertilité (scoop : ne pas manger gras et sucré, privilégier les légumes et fruits bio). A la fin de la séance, j’ai discuté avec lui sur l’immense différence que je constate depuis que je suis suivie par le Dr Espoir. Il m’explique qu’il est parfois surpris de constater à quel point certaines patientes suivies dans certains centres de province n’ont pas eu droit à un bilan infertilité complet.

Nous convenons d’une prochaine séance mercredi, juste après le transfert.

Je suis ensuite retournée attraper mon train vers Tataouïne, non sans avoir mangé un morceau à la gare, histoire de restaurer mon IMC dégradé par mon centimètre supplémentaire.

J’ai voyagé sereinement en pensant à ce transfert prochain. Mon horizon ne va pas au-delà, la nouveauté de ce TEC soutenu par l’acupuncture suffit à occuper mes pensées.

En reprenant mon vélo pour rentrer à la maison, j’ai pensé que cette journée valait le coup d’être privée de canard aux orteils. Alors pour compenser, Simon et moi sommes allés acheter un nouvel étendoir à linge (spéciale cacedédi aux ICSI PARI dont le retour sur la blogo est un enchantement)

herisson2-1
Ce foutu hérisson me nargue avec son corps d’aiguilles

Publicités

83 commentaires sur « Comment la PMA m’a privée de canard aux orteils »

  1. Y’a pas qu’en province qu’on n’a pas droit à tous les examens, Spock est dans la capitale lui aussi…
    Ça me rassure je note que je ne suis pas la seule à faire des rêves bizarres 😉 Et sérieusement, une femme est venue chez Hope avec son gosse?? Hé ben… On aura tout vu…
    Bisous Simone ❤

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour Simone,

    Je suis contente de voir que tu essaies l’acupuncture. Les massages énergies chinoises soignent également certains troubles. Je suis suivie par une magnétiseuse qui, même à distance, m’envoie de l’énergie que je ressens de façon physique. Je ne sais pas si je te l avais dit mais prends le comme un signe d’espoir pour ton TEC: je suis enceinte de 5 mois (Fiv do)! Je te souhaite le meilleur et de la patience pour la longue attente avant la prise de sang !

    Aimé par 1 personne

  3. Dommage pour le canard aux orteils, je suis sûre que c’est succulent. Mais un Tec vaut bien ça. Ne serais-tu pas allée voir le Dr. B à côté de Bastille ? Le côté bavard et le petit livre sur l’alimentation (et les bains de siège !!) me laissent penser que c’est lui ton acupuncteur… Bises Simone et j’active d’ores et déjà le mode croisage pour vous.

    Aimé par 1 personne

  4. J’avais fait 2 séances d’acupuncture avant mais pas après, j’ai pas osé de peur qu’une mauvaise « manip » fiche tout en l’air. Une avant pour l’état général et le stress et une à J-2 pour préparer l’utérus notamment. Pour les examens je ne pense pas qu’il y ait de réelle différence Paris/province. Moi notamment en province j’ai eu un suivi super alors que j’en vois beaucoup à Paris qui sont traitées comme des numéros. Pour moi la différence est + une question de médecin que de situation géographique.

    Aimé par 1 personne

    1. cet acupuncteur étant spécialisé en infertilité, je ne crains pas la mauvaise manip. Pour les examens, Paris/province, je ne parlais pas tant de l’empathie que de la fiabilité. Le doc Espoir m’a expliqué que mon labo de Tataouïne ne pouvait pas invertir dans les machines qui permettaient d’avoir des résultats très fiables car il n’a pas la clientèle suffisante pour cela.

      J'aime

      1. Mouai, je suis perplexe. Les centres parisiens sont très loin d’être les mieux notés que ce soit par les classements officiels ou de ce que j’ai pu lire dans les avis et les blogs de Pmette. Ah le chauvinisme des parigots 😉 En tout cas du moment qu’il s’occupe bien de toi on va lui pardonner son chauvinisme ! Je croise tout ce que je peux.

        J'aime

        1. tu sais, je me méfie des notations car dans mon 1er centre, ils étaient tellement focalisés sur les stats qu’ils refusaient de suivre les couples qui avaient peu de chances de réussite et…les envoyaient à Paris 😉 La clinique dans laquelle je suis désormais est loin d’avoir les meilleurs taux de réussite car suit des gens qui ont subi des échecs ailleurs.. merci pour ton croisage !

          J'aime

  5. 9,8 mm c’était aussi le chiffre magique de l’endomètre qui nous a permis de devenir parents sur un TEV, après deux transferts qui en principe avaient tout bon (voire encore meilleur, puisqu’on avait commencé par transférer deux embryons frais) SAUF l’épaisseur de la muqueuse. Alors j’espère que cela te porte chance comme à nous !

    Aimé par 1 personne

  6. J’ai aussi cru qu’il allait arriver des bricoles à coin-coin. Le pauvre il aurait de la concurrence.
    Je croise les doigts pour ce nouveau TEC avec Hope (je sais pas faire les smileys mais on va faire comme s’il y’avait plein de trèfles).

    J'aime

  7. Mercredi c’est le premier mars, mois du printemps, c’est top 🌸🌺🌻🌼!
    Pensées toutes spéciales Simone, je croise fort fort fort.
    Moi c’était mercredi dernier le transfert . J’ai promis à Charlie de ne pas faire de TG avant le verdict de la prise de sang!
    Je t’embrasse 😚.

    J'aime

  8. Chère Simone, les patchs et moi partons demain en vacances. Mais tu le sentiras : Mercredi, il y aura des 🍀🍀🍀 venus tout droit d’Italie, rien que pour toi !!
    Bravo pour les préparatifs et bises de soutien pour les moments importants qui se profilent.

    J'aime

  9. Merveilleuse nouvelle ce transfert !!! Un 1er mars en plus, parfait pour démarrer ce mois en beauté. Je te souhaite tellement que la trêve hivernale soit derrière toi, et que Dame Nature daigne enfin à semer du positif. Je croise plus que tout. Hope hope hope !!

    Aimé par 1 personne

  10. Cela fait très longtemps que je vous suis aussi , je suis maman et même mamie , mais votre courage me bouleverse , j’espère tant pour vous ! je penserai très fort à vous mercredi .
    Amitiés à partager avec Simon , sans oublier le petit canard ..

    J'aime

  11. Moi le canard aux orteils, ça me fait beaucoup penser à un pingouin qui s’accroche et qui grandit jusqu’à avoir des orteils. On t’a déjà fait le coup du cygne, alors je m’arrête là.
    Good luck du fond du cœur !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s