Retrouvailles joyeuses à l’occasion d’un colloque professionnel. Des gens très sympas que je vois environ une fois par an, et encore pas tous les ans. Nonobstant ces longues périodes sans nous voir, les liens restent profonds, nous avons toujours plaisir à échanger et à discuter. Nous nous retrouvons à 6 autour d’une table, 5 femmes et un homme.

Surprise : Cécile est enceinte jusqu’au cou, elle nous avait réservé la nouvelle pour ce soir. Sa 2ème grossesse. Elle est en pleine forme, « comme la dernière fois » et espère pouvoir partir le plus tard possible en congé de maternité pour profiter du bébé plus longtemps que « la dernière fois ».

Claire n’arrive pas à décoller son regard du ventre rond de Cécile, d’abord silencieuse, elle n’arrête pas de répéter « comme tu es resplendissante, comme tu es resplendissante ». Je repense au jour où Claire m’avait dit : « j’ai 36 ans, je compte bien trouver le prince charmant et avoir des enfants ».

C’était il y a 8 ans et le prince n’a visiblement pas trouvé son adresse. Alors, elle voyage beaucoup, beaucoup en espérant le rencontrer à l’autre bout du monde. Elle traîne ses guêtres sur tous les continents, parfois avec Mélanie qui, elle, semble avoir pris son parti de sa situation de célibataire. Elle raconte avec sérénité et amusement ses dernières aventures.

Marie semble admirative de ces récits de voyage. Elle aimerait voyager mais difficile avec le petit qu’elle doit élever seule depuis que le père l’a plaquée pour partir très loin avec une autre. Le moindre événement lui demande des trésors d’organisation et d’anticipation.

Romain, lui, semble plus apaisé que la dernière fois. Il s’est marié au printemps avec celui qui partage sa vie depuis tant d’années. Leur projet de gestation pour autrui au Canada avance bien. Si tout va bien, l’année prochaine, ils fêteront Noël à trois.

Et toi, tu en es où ?

Et toi, tu en es où ?

Et toi, tu en es où ?

Moi ? Pas grand chose. Une année 2016 plan plan,  on verra bien ce que me réserve 2017.

Je décline la proposition d’un 2ème verre et m’en retourne à mon hôtel en pensant très fort à mes 5 poussières d’espoir qui m’attendent dans un congélateur d’une clinique parisienne.

On verra bien ce que me réserve 2017.

Publicités

27 commentaires sur « Et toi, tu en es où ? »

  1. Ca me rappelle bien des situations professionnelles et personnelles.. Ces diners qui te renvoient à ton échec à concevoir, où tu réponds de façon la plus évasive possible et où tu ne veux que quitter la table pour aller pleurer sous ta couette…
    Je croise très fort pour que tes 5 petits au congélo s’accrochent pour 9 mois.
    Je t’embrasse

    Aimé par 2 people

  2. Ne pas pouvoir ou ne pas vouloir partager ces aspects si importants de notre vie, et avoir l’impression du coup de n’avoir rien à raconter – c’est dur cette impression de stagner et de voir la vie des autres bouger (même si dans les faits elle ne bouge pas plus que la nôtre, mais différemment, et pas toujours mieux, loin de là). Mais tes poussières d’étoile existent bel et bien et je ne souhaite qu’une chose, c’est que d’ici peu, elles chamboulent ta vie du tout au tout.
    Bisous tout plein ❤

    Aimé par 3 people

  3. Ton témoignage fait écho à ma propre expérience. On craint le moment où l’un d’entre eux va nous poser la question, et puis elle arrive cette question. On me l’a posée il n’y a pas si longtemps, alors que je suis déjà mamange de 3 enfants, et enceinte avec une grossesse bien confirmée (mais pas encore visible par tous apparemment). Eh bien aussi bizarre que cela puisse paraître je me suis sentie mal, et j’ai répondu « Non on n’a pas d’enfant mais on y pense »… Et la nana d’ajouter « Mais tu as quel âge ? 37 ans ! Oh mais tu as encore le temps, n’est-ce pas qu’elle a encore le temps ?  » Allez ta g*** et passe à autre chose s’il te plaît !
    Encore maintenant, à 5 mois de grossesse, très peu de gens sont au courant. Je n’ai fait aucune annonce officielle. J’arrive encore à le cacher, mais plus pour très longtemps. J’ai peur que ça nous porte malheur. Même une fois enceinte, je n’arrive pas à profiter pleinement de ce merveilleux moment. P*** de parcours de m*** !!!
    Courage à toi ma belle !

    Aimé par 2 people

  4. Cela me rappelle la cérémonie des vœux de l’année dernière où quelqu’un m’a demandé comment la reprise post congé mat se passait… j’ai bu 2 coupes de champagne pour m’en remettre et rester digne. Par ailleurs le récit de ces trajets de vie montre quand même que bon nombre d’entre nous ont un fardeau à porter. Certains affichent sous de faux semblants une vie parfaite… etc. Reste l’espoir de voir son rêve se réaliser et la ténacité ! Je te souhaite le meilleur avec ton club des 5! Gros bisous

    Aimé par 4 people

    1. J’aime beaucoup les mots de Lorie… c’est très vrai et très beau, vous empruntez juste dès chemins de traverse et l’année prochaine, c’est toi qui sera resplendissante avec ton gros ventre, je l’espère très sincèrement 🍀🍀😘😘

      Aimé par 3 people

  5. Dans ton « malheur » tu as de la chance. J’avoue avoir toujours été entouré de couple marié + enfant, les gens stériles dans notre entourage amical et familiale c’est … nous et que nous. Je bouffe des histoires de mariage et de gamin depuis mes 25 ans (j’ai rencontré chéri un peu « tard » si on peut dire) et putain c’est long les histoires des gamins des autres. Mais bon, c’est toujours chiant le « et toi ». Je répondais que j’avais deux chiens ou que je n’avais pas de congélateur au choix.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s