Noël est une période où mon ventre vide me pèse particulièrement lourd. Je suis renvoyée avec nostalgie à mon enfance heureuse et avec tristesse au tourbillon de ces adultes fertiles qui pensent et avancent en fonction de leurs enfants.

Lorsque j’étais enfant, ma mère avait inventé un fabuleux calendrier de l’Avent. Il s’agissait d’un sapin en tissu avec 24 petites pochettes à l’intérieur desquelles se trouvaient 24 petites surprises. Les surprises avaient la forme d’un petit message roulé comme un parchemin tenu serré par un morceau de bolduc doré. Rien que la vue de ces rouleaux qui dépassaient un peu des pochettes me rendait folle de joie. Chaque soir, mes frères et sœurs et moi, montions à tour de rôle sur une chaise pour attraper le message du jour et le lire à haute voix. Cela se passait après le dîner. Nous étions tout excités à l’idée de découvrir quelle serait la surprise du lendemain.

Point de cadeau coûteux à la clé car ma famille était plutôt modeste. La surprise consistait en une activité spéciale : mes parents prenaient le temps qu’ils n’avaient pas toujours dans l’année pour réaliser chaque jour avec nous un petit quelque chose qui nous rapprochait de Noël. Il pouvait s’agir de décorer le sapin, d’installer la crèche, d’aller en famille admirer les décorations en centre-ville et donc de se coucher super tard (genre vers 21 h), de faire de la pâte à sel, de confectionner des biscuits aux épices ou encore de se rendre à un spectacle organisé par une association dans le quartier.

Ce rituel était le même chaque année : 24 jours durant lesquels, nous avions un moment spécial en famille pour goûter ensemble à ce petit bonheur serein et merveilleux d’arriver petit à petit au jour de Noël.

Une attente pleine d’excitations et de promesses durant laquelle chaque jour était une fête. Aucune incertitude, aucune inquiétude à craindre car ce qui allait se passer serait forcément bien.

Depuis, ma petite sœur reproduit avec bonheur ce rituel avec ses enfants. 2 enfants, bientôt 3.

Cette année encore, pas de sapin chez Simon et Simone, qui pour la première fois passeront Noël loin de leurs familles.

C’est donc loin des yeux que je crèverai de rage et de chagrin à l’idée que je n’aurai peut-être jamais l’occasion de voir briller l’excitation de Noël dans les yeux de mes enfants.

Vivement la galette des rois, que l’on se batte pour savoir qui ira sous la table répondre aux « à qui le tour? ».

Publicités

70 commentaires sur « Pas de sapin, pas de guirlandes : la meilleure manière de ne pas avoir les boules ? »

    1. Bonjour Suzanne, je comprends votre tristesse des Noëls solitaires alors que vous en avez vécu de beaux avec vos enfants. Alors, imaginez le chagrin de ceux qui n’auront jamais ces souvenirs pour leur tenir chauds lors des moments plus solitaires.
      En tout cas, je vous remercie de votre commentaire !

      J'aime

  1. De toute façon ‘le père Noël est une ordure’… Simone 9 ans c »est bien trop long. Et j’espère vraiment que ce sera le dernier le ventre vide. Plein de câlins et de beaux moments avec ton amoureux loin des gloug. .. Bises

    Aimé par 1 personne

  2. Je vous souhaite tellement que 2017 soit l’année de la win, que ça soit le dernier noël sans l’excitation de voir des yeux brillés…Le dernier le ventre vide, et le coeur gros. Courage pour ces moments….janvier sera vite là.

    Aimé par 1 personne

  3. Le rituel de ta maman était merveilleux, vraiment ! Pour le reste, je ne peux que comprendre… alors je t’envoie plein de câlins et puis on va faire le dos rond en attendant la fin janvier (parce que fin janvier les gens arrête de dire « bonne année » et tout plein de c*nneries derrière). Bisous

    Aimé par 1 personne

  4. Ma Simone, j’ai encore le coeur serré à l’approche des fêtes particulièrement, en pensant aux foyers douloureusement délaissés. Les cicatrices ne s’effacent pas si vite et pourtant c’est ce que je te souhaite pour l’année prochaine. Que ton foyer soit celui d’une nouvelle petite personne (ou deux…), que la blessure ait commencé à cicatriser, et que tu puisses perpétuer la si jolie tradition de ta maman. Dans un an et pas plus.

    Aimé par 1 personne

  5. Je fais ma curieuse: Qu’avez vous prévu alors ? Une virée au soleil? Une soirée au coin du feu juste vous deux?un réveillon avec des amis ? De quoi réchauffer un peu vos coeurs je l’espère.
    Je te serre bien fort dans mes bras ma p’tite Momone.

    Aimé par 1 personne

  6. La je hurle, je me rebelle, je crise. NON Noël n’est pas la fête des enfants. Avant de les avoir j’ai toujours adoré Noël, adoré acheter des cadeaux à mes proches, décorer la maison, me souler au vin chaud et me goinfrer de churros. Qui a dit que Noël c’était pour les chiards ??? Et puis quoi encore! Une pression sociale encore et toujours ! Ne te laisses pas faire Simone pas toi pitié!

    Aimé par 2 people

  7. Je trouve ton souvenir d’enfance absolument merveilleux, tellement qu’il me serre le coeur car il me conforme à quel point tu serais une maman extraordinaire. Accroche toi Simone, j’ai fait mon premier sapin cette année… Bientot Ca sera ton tour, permets moi d’y croire fort et d’inscrire ce souhait dans l’une des petites cases du calendrier de l’avent que tu ne peux pas encore faire… 😘

    Aimé par 3 people

  8. J’adore la tradition que ta maman avait mise en place. Je sais à quel point il est difficile de s’imaginer que les choses peuvent changer après toutes ces années, et les fins d’années sont terribles pour ça. Je vous souhaite pour ce Noël des journées les plus apaisées possibles, et pour le Noël suivant le plus merveilleux des cadeaux sous le sapin – peut-être qu’alors vous aurez déjà commencé à perpétuer la tradition familiale, avec dans le sapin de l’avent, des petites choses à faire pour préparer l’arrivée du bébé, tout au long du mois de décembre. Et si ton rêve te semble bien loin, permets-moi de le rêver pour toi, parce que j’en reviens une fois encore à ma citation fétiche: « Rêver, c’est informer l’avenir. »
    Gros bisous ma belle

    Aimé par 1 personne

  9. j’adore les fêtes de fin d’année, les décos, la nourriture, les réunions de famille mais les noëls de mon enfance n’était pas aussi géniaux que les tiens, ce qui du coup me permet peut-être d’occulter plus facilement la question de la transmission des rituels à sa progéniture… Pleins pleins de douces pensées, prends bien soin de toi

    Aimé par 1 personne

  10. J’adore aussi le rituelle avec tes parents, c’est magnifique. Effectivement, le plus important c’est le temps que l’on passe auprès des êtres chers.
    Pour nous aussi, Noel aura un goût amer mais pour une fois, nous avons fait un sapin. Je trouve que ça remonte le moral. Je me dis que c’est peut-être le dernier voire avant-dernier dont on « profite » que tous les deux.
    Tout ça pour dire, que oui Noel fait mal quand on n’a pas d’enfant et j’ai du mal à être heureuse mais j’essaie de faire un effort et j’espère bien fort, qu’un jour nous aussi on verra notre bambin accrocher des jolies boules dans le sapin.
    Garde espoir miss. Je vous souhaite que 2017 vous apporte le plus beau des cadeaux.

    Aimé par 1 personne

  11. mais oui c’est vrai quoi noël c’est pas que pour les enfants ! bon je sais c’est malheureusement facile a dire pour moi.. mais je me souviens avoir apprécié les diners en amoureux lorsque nous n’étions que 2, et attendant de voir la famille le 25 avec tout ces bébés qui nous côtoyaient, alors que nous étions dans l’attente nous aussi… courage ma belle Simone. tu es une battante. j’espère que ta famille ne te saoule pas trop avec ça, ils n’ont pas fini par comprendre depuis tout ce temps ?

    Aimé par 2 people

  12. Je te souhaite que ce Noël soit le dernier à deux… On y croit, faut dire qu’il y a plein d’espoir au congèl’… Allez y a plus qu’à ménopauser tout ça, se laisser pousser l’endomètre et on croise tous mille fois les doigts pour un beau TEC… Rendez-vous pour un noël 2017 plein de pleurs, de lait caillé et de caca jaune-paillette! Plein de pensées. Mathilde

    Aimé par 1 personne

  13. Plein de douces pensées Simone, je ne comprends que trop bien ce que tu ressens, le ventre vide pour la 5eme fois ici et probablement pour toujours, on ne fait pas les fiers. Pourtant je persiste à faire le sapin, j’y trouve un certain réconfort.
    Je t’embrasse fort ❤

    Aimé par 2 people

  14. Je te souhaite surtout que ce soit le dernier Noël à te morfondre… Tout peut changer de façon presque soudaine !
    Je vois d’où tu tiens ton amour pour l’attente pleine, ce calendrier du bonheur en était une belle ! 💜
    Des bisous et plein de courage pour cette période difficile

    Aimé par 2 people

  15. Moi j’ai toujours eu des Noël bizarres avec ma mère bipolaire, mais plutôt remplis de cadeaux au pied du sapin, et un immense espoir que le PN allait peut-être me faire un signe alors que ma mère m’avait toujours dit que les cadeaux, c’étaient les parents, et qu’il n’existait pas, comme la souris.
    Alors je m’étais dit que mes enfants auraient le droit à de vrais Noël magiques, sans chansons de Q au dessert, sans clope écrasées dans les pelures de clémentines et qu’on aurait du bon fromage pour les souris des dents.
    Raté.
    Je n’aurai pas ma revanche.
    Alors on fait le strict minimum, et surtout, surtout, on ne va pas chez mon frère et ses mômes, on ne veut pas voir ça, et ne pas entendre les soupirs des parents insatisfaits de leur progéniture.
    La famille est vieillissante, pas de ventre rond à craindre, et plus de « et vous? », mes rides aidant bien. C’est déjà ça.
    l’autre jour, au supermarché, j’ai eu le droit à « vous avez des enfants? » par la caissière. Elle distribuait des calendriers de l’Avent avec des chocolats.
    Ben, non, non, j’ai dit. (et j’ai pensé à ma respiration yoga pour me destresser)
    Et je suis repartie sans chocolat.
    Doubles boules!

    Allez, le bout du tunnel n’est pas si loin, le 26 arrivera vite.
    Et votre TEC aussi.
    Bisous

    Aimé par 1 personne

  16. Nos petites techniques pour se consoler de cette ambiance pourrie de la fin d’année : le sapin on le fait juste pour le plaisir de voir notre chat le défoncer ensuite, les cadeaux ils sont surtout pour nous (tiens je l’avais pas en cette couleur ce sac/cette montre/cette bouteille de vin). Puis la galette des rois en janvier, ben je la bouffe à moi toute seule sans avoir besoin d’attendre qu’on me dise « c’est pour qui ». Et Mr M en donne au chat aussi au passage. 😈😈 Mais j’avoue que j’aime bien l’option « partir loin pour ne pas assister à tout ça », on y a pensé aussi cette année… J’espère que ça vous permettra de traverser ces prochaines semaines plus en douceur… Plein de bises Simone 😘

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s