Avoir besoin d’une photo d’identité. Se dire qu’on ne peut pas décemment utiliser la précédente qui date d’il y a 5 ans. Aller chez le photographe à la pause de midi. Prendre la précaution de se maquiller avant comme une voiture volée pour espérer masquer la fatigue.

Le photographe est sympa et joueur. Il me fait choisir la « plus réussie ». Je choisis la moins pire (avertissement : ses qualités professionnelle ne sont pas en cause).

Retourner au bureau pour finaliser le fameux dossier administratif nécessitant une photo d’identité en « 2 exemplaires non agrafés ». Retomber sur la photo précédente. Comparer. Respiration coupée.

………………………………………………………………………………………………………………….

Deux femmes différentes. On dirait deux femmes différentes. Jeune Simone, vieille Momone. On frise même Hillary CLINTON.

Que s’est-il donc passé en 5 ans ?

Tout d’abord, 5 ans, ça compte dans la vie, surtout dans celle d’une femme qui a passé la trentaine. Les traits s’épaississent, les cernes apparaissent, les cheveux se « colorent ».

Questions : Mais pourquoi ai-je l’air aussi fatiguée ? Que s’est-il donc passé en 5 ans ? Pourquoi le photographe ne m’a t-il pas photoshopée ? Dois-je changer de maquillage ?

L’accumulation des échecs d’IAC, de FIV, les foutus polypes, une grossesse extra-utérine m’a exténuée physiquement et mise à plat moralement… La ménopause artificielle me mine littéralement.

Je sais que c’est surtout à toutes ces épreuves que je dois mon vieillissement accéléré.

Et si j’arrive un jour à avoir un enfant, je rajeunirais ?

Mais d’ailleurs : les années passant, aurai-je le pep’s pour les nuits blanches et tout ce que suppose l’arrivée d’un bébé ? Alors que je m’effondre en fin de journée, « moi » qui n’aie « que moi » à m’occuper.

La maternité répare-t-elle la fatigue accumulée par les échecs de conception ? Répare-t-elle les corps ? Répare-t-elle les coups de mou au moral ?

Devant ces deux photos, le tic-tac de l’horloge se fait assourdissant.

D’une manière ou d’une autre, pour la prochaine photo, dans 5 ans, je serai sortie de la PMA. Cœur gros ou cœur léger, là est toute la question.

Publicités

39 commentaires sur « Y’a pas photo : le temps passe »

  1. L’important c’est l’âge qu’on a dans son coeur et dans la tête 😘
    Bizarrement oui, je me trouve plus reposée maman. Parce que je n’ai plis ces insomnies qui me tenaient éveillée, savoir si j’allais un jour être maman. Parce que je n’ai plus d’activités le soir – je n’ai plus besoin de blinder mon agenda pour faire oublier le vide. Parce qu’aussi je ne vis plus sous hormones, sous oression constante de what next, cbien d’ovocytes j’aurai, cbien d’embryons etc…
    Alors oui tu as d’autres préoccupations, et tu te fais du soucis pour des conneries. Mais c’est different. Et je te le souhaite 💗

    Aimé par 5 people

  2. Je me retrouve beaucoup dans ton article. Quand j’ai reçu, il y a quelques mois, le renouvellement du 100%, je me suis dit que c’était le dernier, que dans 3 ans nous aurions tout arrêté, sans ou sans enfant.
    C’est aussi à cause du temps qui passe que nous ne lançons pas de procédure d’adoption, je me ne réussis pas à me projeter avec un bébé dans plusieurs années. Reste évidemment la question d’adopter un enfant déjà plus grand mais c’est un autre chemin.
    Je t’envoie plein de câlins en tout cas et vous souhaite à Simon et toi une fin heureuse avec des cernes « pour la bonne cause ».

    Aimé par 1 personne

  3. Je me suis fait le même genre de réflexion, 35 ans et clairement plus le même dynamisme qu’il y a quelques années… Et les larmes ont creusé de sacrés sillons… Je pense malgré tout que si nous parvenons à avoir un enfant, nous trouverons les ressources en nous 🙂
    Gros bisous Simone.

    Aimé par 1 personne

      1. Malheureusement… J’aimerais parfois « savoir » si un jour ça marchera pour – peut-être – arrêter de perdre du temps… Mais à moins de lire dans l’avenir, impossible d’anticiper !…
        Je t’embrasse fort.

        J'aime

  4. Je pense qu’il est normal de se poser cette question mais tu parles de deux mondes strictement différents : d’un côté le chagrin et la douleur qui fatiguent, usent, abîment car il n’y a rien au bout et la maternité. Tu traverses Ca pour réussir mais pour le moment tu es dans l’expectative. C’est comme si tu t’embêtais à tricoter pendant plusieurs mois pour espérer faire une Couverture sans être sure de suivre la bonne méthode ou que tu marchais pendant des heures sans etre sure d’aller dans la bonne direction. Ca en demande de l’énergie au corps et à l’esprit de se battre quand on ne sait pas si l’issue sera positive… Et parfois même cette ironie rend fou…
    La maternité ça n’est pas le monde de oui oui mais quand même. On est dans une dynamique complètement différente, incomparable : la fatigue, ton corps qui a changé, sont le résultat d’un rêve devenu réalité. Rien à voir avec les nuits blanches à pleurer un ventre vide, les sanglots ravales a de multiples reprises pour ne pas perdre la face en public et les interventions chirurgicales pour espérer y arriver ou réparer ce qui n’a pas marché.
    Je n’ai aucun doute sur ta capacité à rebondir et à trouver l’énergie qui te fait défaut aujourd’hui.
    Dans 5 ans je te souhaite une nouvelle photo : un portrait de famille. Tu auras plus de rides et de cheveux blancs mais… Tu ne verras que ton sourire…
    🍀🙏🏻

    Aimé par 15 people

  5. Bien sûr que tu l’auras l’énergie pour ton enfant!!! Évidement on n’est pas au top de la forme tous les jours mais ta fatigue d’aujourd’hui dû aux difficultés présentes et passées ne feront pas de toi une mère epuisée par avance. Ça te redonnera la gnaque. Bon question rajeunissement là je dis joker car en 4 ans j’ai l’impression d’avoir plus qu’entamé ma trentaine et d’avoir pris mon coup de vieux 😆👵

    Aimé par 2 people

  6. Cela me fait penser à une cliente que j’ai depuis quelques années.
    Je l’ai revu il y a quelques jours et voilà ce qu’elle m’a dit: « je suis heureuse de vous voir àussi heureuse et épanouie, avant vous aviez toujours le sourire mais c’est en vous voyant aujourd’hui que je réalise à quel point vous étiez malheureuse malgré votre sourire de façade: vous êtes apaisée »
    Oui, fini les tourments, fini la tristesse. Derrières mes petites rides et pattes d’oies qui se dessinent il y a désormais des rires. La PMA a laissé des traces (pmette un jour, pmette toujours) mais je suis enfin bien. (Et suis d’ailleurs bien moins fatiguée à 39 ans que la cousine de mon chéri qui en a 28, mais ça j’en suis sûre c’est àussi grâce à la PMA: je mesure chaque jour la chance que j’ai d’être maman et j’en savoure chaque instant)
    Je te souhaite tant de vivre cet apaisement. Plein de bécots jolie Simone.

    Aimé par 7 people

  7. Bonjour Simone… la grossesse m a permis de renouer avec une partie du moi d antan que je pensais disparu, achevé par les années de Pma et la prise d hormones. Oui dans 5 ans tu seras fixée mais j espère que cette fichue ménopause artificielle te vaudra une grossesse, je n ai pas oublié ton embryon qui poussait au mauvais endroit mais poussait. Et meme mon experience n est pas universelle, j ai trouvé la grossesse moins fatigante qu une fiv en termes d hormones qui vident (hormis le début). En bref c est probablement maintenant le plus dur. Après les enfants épuisent tout le monde quel que soit l âge mais on n a jamais envisagé d avoir un petit en se disant que ca serait cool et qu on y arriverait sans problème… (ou alors quand on était très très jeune?)
    Change de maquillage, va chez le coiffeur, essaie de te plaire dans cette période creuse de transition… bisous…

    Aimé par 1 personne

      1. Ca me paraît clair! C est pas si souvent qu on est en ménopause artificielle en plus du reste… je vote pour la fin de la ménopause et du reste. Tu te donnes tout le mal que tu peux et tu as une super guide, deux raisons d espérer que la roue tourne rapidement… bisous

        J'aime

  8. Comme les autres je vais être rassurante, on rajeunit quand nos soucis s’envolent. J’ai été surprise en voyant les premieres photos de moi après la naissance d’Eddie, j’ai le visage détendu, rayonnant, je paraît toute fraîche alors que pendant les traitements j’avais une vrai tête de déterrée, avec de belles cernes noires que je pensait plus voir disparaître. Mais ça c’était avant… La fatigue est bien pourtant là mais ça n’a plus rien à voir 😊

    Plein de courage pour la suite Simone 🍀🍀😘

    Aimé par 1 personne

  9. La maternité ne rajeunit pas le corps mais le cœur … L’épuisement pour son enfant à un but et un sens , celui de la pma comme la si joliment dit carotte est simplement usant pour la tête et le coprs. Quand je retrouve des photos de moi avant ma fille je ne me.rexonnais pas j’étais gonfle par les hormones et langoisse . Tu auras l’énergie pour ton bébé pour les nuits blanches car cette énergie la est animal et viscéral. Je ne peux que te souhaiter bien fort de belles nuits blanches pour la bonne cause …

    Aimé par 2 people

  10. Ma chère Simone cela c’est la faute de cette ménopause qui a l’air d’avoir beaucoup d’effets secondaires sur toi. Et l’année n’a pas été facile. J’espère que tu rayonneras vite bientôt car je suis convaincue que quand on connaît une tristesse profonde dans sa vie, on sait profiter de chaque petit bonheur. Je t’embrasse fort ma belle, tous les espoirs sont permis avec hope tu sais. Comme elle m’a souvent dit après l’obtention des blastos au congelo : vous avez fait le plus dur. Courage ma belle

    Aimé par 2 people

  11. C’est une bonne question.
    Je ne suis pas une « pmette » mais j’ai suivi le blog d’une maman qui avait eu son bb via pma. Et elle avait écrit un billet très intéressant à propos de son obsession de maternité.
    Elle s’est rendue compte qu’elle s’était surtout concentrée sur son désir de grossesse et avait occulté la maternité qui vient après. Elle s’était épuisée à tomber enceinte pour se rendre compte que la grossesse n’est qu’un grain de sel dans la l’océan du « devenir mère ».

    Aimé par 1 personne

  12. Tout comme Damelapin, je suis bien plus reposée depuis que Nessie est née. Parce que je dors mieux, que je ne passe plus la moitié de mon temps à penser « et si nous n’avions jamais d’enfant? Va t’il me quitter? », que je ne me lève plus aux aurores pour faire des prises de sang avant de courir au boulot, que je ne vis plus dans l’angoisse constante de fondre en larmes parce qu’on va m’annoncer la grossesse d’une autre. Bref, ne t’en fais pas Simone. Tous les parents qui te racontent qu’il n’y a rien de plus crevant que d’être parent ont bien tort. Être infertile l’est bien plus. Ne jamais sous-estimer la fatigue psychologique.
    Je t’embrasse fort, vivement la fin de tout cela ❤️

    Aimé par 1 personne

  13. Tu abordes un point un peu tabou. Moi, je dis oui, la pma abîme et pourtant je n’ai eu que 3 stimulations et 2 fiv. Mamzellefleur est une des rares à le dire clairement. L’âge ? J’ai commencé à 38 ans. Après quand ça marche, on oublie un peu.

    Aimé par 1 personne

      1. Le biologiste de mon centre avait un franc parler, « quand vous faites une fiv, vous mettez votre santé en jeu ». Ce qui est vrai et que l’on occulte. A méditer selon les antécédents médicaux de chacune. Et je ne parle pas seulement rides 😉

        J'aime

  14. Souvent j’ai cette sensation que je suis usée et que la pma me bouffe…mais tout les témoignages des copinautes, en particulier celui de carotte, me redonnent espoir alors je nous souhaite que les prochains cheveux blancs, rides et autres cernes apparaitront à cause de nos petits loustiks plutôt que des hormones…
    😘

    Aimé par 2 people

  15. Chère Simone, Hillary Clinton, tu es bien dure avec toi-même… 😉 Sans minimiser l’impact des traitements et épreuves que tu as traversés, je suis sûre que la fin de la ménopause chimique te fera bcp de bien, d’après ce que tu en a décrit ici. Et je te souhaite qu’une très jolie nouvelle te fasse rapidement « rajeunir » (à coup sûr c’est même plus efficace que l’Evian…). Des bisous

    Aimé par 2 people

  16. Encore un dommage collatéral de la PMA… Pour celui qui sait lire les visages, ils racontent notre histoire. Je te souhaite que d’heureux événements viennent bientôt ajouter à ton visage un air radieux et apaisé. Les marques du passé ne s’effaceront peut-être pas mais les traits du bonheur domineront !

    Aimé par 3 people

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s