Simone aurait du fêter ce mois-ci ses huit ans d’arrêt de pilule. Le sort en a décidé autrement car en 2016, rien qu’à deux reprises, elle a du renouer avec la pilule : après la grossesse extra-utérine pour remettre les cycles en marche et depuis 10 jours pour démarrer le combat contre l’endométriose.

Ce retour au rendez-vous quotidien avec la pilule a tout de déplaisant et rend l’attente encore plus vide et perverse. Comment avoir l’impression de ne pas reculer dans ces conditions ?

Sur le front extérieur (c’est-à-dire la face souriante de sa double-vie), les choses avancent plutôt bien ces derniers temps et peuvent donner l’impression que, décidément, la vie est bien généreuse avec Simone.

Pourtant, la boule est toujours là, parfois elle l’empêche de respirer, de se projeter positivement, elle vampirise la face triste de sa double-vie.

La réussite extérieure rend encore plus douloureux le vide intérieur.

L’activité manuelle semblait la plus indiquée pour combler le vide et donner l’impression de construire. Dommage que Momone soit si malhabile de ses dix doigts. Le recousage de boutons ne suffit pas à remplir les dimanches soirs ou à dégager les 10 minutes de méditation quotidienne nécessaire pour lutter contre la boule.

Alors Simone s’est lancée dans le coloriage de la France, Outre-Mer comprise. Rien que cela.

Entreprise de longue haleine.

Quelques touches chaque jour. Au fur et à mesure que la feuille se colore, l’attente recule. Sans déborder.

Publicités

37 commentaires sur « Sans déborder »

  1. Elle a l’air chouette cette carte de France! Beau projet 😉
    Courage pour faire passer la pilule, c’est clair que c’est pas ce qu’il y a de plus simple à gérer… à l’époque (dans mon autre vie, de juste avant mon miracle), j’avais tenté de prendre le passage à la case pilule (qui faisait partie de mon protocole long FIV) sur le mode de l’humour: au moment de l’arrêter, on s’est imaginé en « jeunes essayeurs » qui venaient de décider de faire un enfant et du coup d’arrêter la pilule, et que peut-être même que ça allait marcher tout de suite, et tout et tout. Bon, il faut se projeter dans le Xème degré bien sûr, mais ça, t’as l’habitude…
    Bisous

    Aimé par 2 people

  2. Pour la boule…ahhh cette boule…La mienne est « enfin » partie..mais ne tardera pas à revenir parmis nous dans quelques jours. Collante celle-la.
    J’espere que ce coloriage t’aide un peu à penser à autre chose…
    C’est pas facile tout ça..
    Gros bisous

    Aimé par 1 personne

  3. L’attente recule… Ça me parler beaucoup. Qu’est ce qu’on aimerait la gommer cette attente… Je te souhaite une accélération du temps jusqu’à l’attente active et une disparition de la boule…
    Plein de courage et de bisous !

    J'aime

  4. Sal*perie de pilule va! C’est quoi déjà, les stats des filles qui sont tombées enceintes sous pilule? (comment ça, hyperfertiles?)
    En tout cas, j’adore vraiment ton coloriage, il a l’air super chouette! Plein de bisous à toi (au fait, coin-coin ne visite pas tous ces jolis… coins de France?^^)

    J'aime

  5. On dirait que la pilule à du mal à passer momone. Blague à part.. je te comprends tout à fait. J’ai du prendre la pilule deux mois pour faire partir un kyste je l’ai très mal vécu. Tu nous montreras ton joli dessin terminé et tu nous diras si ça t’a aidé. Bises Simone

    Aimé par 1 personne

  6. Wah, j’veux le même!il est trop chouette ce coloriage!
    Bon, j’y vois un signe très positif, tu as commencé par colorier ma région…
    Je compatis pour la pilule. Celle- la même que j’avais arrêtée à 35 ans parce que c’était déconseillé au-delà, qu’on m’avait fait reprendre quelques années plus tard alors qu’on m’avait découverte infertile… Cette satanée plaquette d’hormones gobée, pour rien, pendant quasiment 20 ans. Génial!
    Bonne méditation.
    Je te conseille le yoga kundalini pour ça ( il y a des cours en ligne).
    Biz

    Aimé par 1 personne

  7. je vois bien ce que tu veux dire avec le côté : réussite extérieure, douleur intérieure. On me disait souvent aussi que j’avais tout pour moi et ça me faisait bouillir quand le manque devenait grand. D’ailleurs c’est le genre de remarques que je me suis promise de ne plus faire, d’essayer même de ne plus penser vis à vis des gens car on ne sait jamais tout…Se recentrer sur du concret et du manuel, quelle bonne idée 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s