Passés les premiers jours d’excitation d’avoir démarré une nouvelle tentative, arrive le creux de la vague, le moment où la fatigue se fait sentir, où les ovaires s’alourdissent, où tout le quotidien semble aspiré par cette FIV. Un rien me ferait pleurer : une secrétaire médicale un peu revêche, la découverte d’un nouveau cheveu blanc, ma tasse renversée… Ma nouvelle compagne – ci-devant la boule d’angoisse – prend de plus en plus de place, m’empêche de respirer et de dormir.

Raffinement suprême : les hormones me font retomber dans l’adolescence avec le grand retour de l’acné ! Tel Gilbert Montagné s’extasiant devant la Joconde, Simon a beau m’assurer que « noooooon, ça ne se voit absolumeeeeeeent paaaas », ces boutons m’ont collé une sacrée claque.

La réaction la plus simple serait de me rouler en boule sous la couette en attendant que les jours passent d’eux-mêmes. Simple mais plombant comme tout, cela revient à activer la spirale infernale.

Alors, je mets en œuvre des trucs et astuces pour conserver malgré tout un semblant de vie normale et retrouver « mon estime de moi-même ».

Je partage avec vous ces trucs et astuces pour une meilleure survie durant les traitements.

sirenes
Les sirènes de la déprim’ *

*Ulysse et les sirènes, GIRARD Firmin, 1864

1/ Définir le cadre stratégique : Ulysse et les sirènes

C’est le privilège des échecs accumulés depuis toutes ces années, je commence  à bien connaître la musique et les embûches des traitements. J’ai éprouvé les effets indésirables des injections d’hormones à haute dose tant sur le corps que sur le moral et sur l’humeur.

Avant même de se lancer dans une tentative, il s’agit d’anticiper les effets des traitements, d’y réfléchir et d’en parler avec son conjoint. Comme Ulysse, les matelots et les Sirènes. Sauf que dans l’histoire, Ulysse c’est moi, les matelots Simon et les Sirènes ce sont les effets indésirables des traitements. Je délire ? Mais non. Vous savez, quand Ulysse, pépère, fait son petit voyage sur la Méditerranée et que la pensée d’entendre bientôt le chant des sirènes le met en transe. Mais notre Ulysse sait que ce chant peut aussi être mortel pour lui car a pour effet de l’attirer inexorablement vers les rochers et de l’envoyer au fond de la mer. Alors le brave gars, comme il ne veut garder que le côté jouissif du chant, il fait boucher les oreilles de ses matelots pour que ceux-ci ne soient pas incités à dévier la route du bateau et se fait attacher au mat pour résister lui-même à l’envie de se jeter par dessus bord. On appelle ça la supra volonté ou la volonté de la volonté.

Donc, pour revenir à la PMA : avant de démarrer le traitement, je sais que ça va être pénible et douloureux sur tous les plans, donc j’anticipe et je m’organise pour ne pas sombrer. Je définis en amont ma stratégie de survie pour ne garder que le meilleur, c’est-à-dire la chance de peut-être arriver à faire un bébé un embryon.  Ma volonté pendant les traitements c’est de me laisser aller à la déprim’ et à la fatigue, ma supra-volonté c’est de résister à tout ça et de garder le cap vers l’objectif.

Voilà voilà. Facile à dire, hein ?

Alors, une fois qu’on s’est mis d’accord avec soi-même sur sa supra-volonté et que l’on a identifié l’inconstance probable de sa volonté durant les traitements, on fait la liste des belles choses qui vont nous aider à traverser l’épreuve.

L’intérêt du concept de l’infertilité nullipare réside dans le fait qu’on a du temps pour s’occuper de soi : pas de 2ème journée, pas de gamins à récupérer à la crèche, pas d’horaire imposé pour les repas. La vie rêvée. On peut donc employer tout ce temps libre pour se faire du bien en espérant ne plus avoir autant de temps libre, un jour, peut-être.

2/ 1er à morfler, 1er servi : faire du bien à son corps

Quelques moyens que j’utilise en ce moment pour faire amie-ami avec mon corps si malmené :

  • je me fait des masques pour le visage (cf l’acnée…)
  • je me crème le corps avec les super crèmes que j’ai en stock mais que je ne mets pas souvent parce que c’est de la qualité et je ne veux pas les user trop vite. Ben… en ce moment, c’est tous les jours.
  • je me fais des bains relaxants à la lavande (avec un bon bouquin ou simplement de la musique, c’est le bonheur !).
  • je me vernis les ongles.

3/ Panser son moral

Il faut bien reconnaître que la vie n’est pas bien drôle en ce moment, tant tout semble aller à vau l’eau dès qu’on ouvre un journal.

Pendant le traitement de FIV, je m’accorde le droit de mettre la tête dans le sable et de me focaliser sur des choses qui me font du bien :

  • les rediffusions des Petits meurtres d’Agatha Christie sur France télévision pluzz : j’adore le style décalé et cet humour à froid.
  • les conférences gesticulées de Frank Lepage : comment se marrer tout en réfléchissant à des choses de fond qui nous éloignent de la PMA.
  • des épisodes de la fameuse série québecoise Le cœur à ses raisons : fous rires garantis !
  • un bon vieux polar de Philipp KERR, d’INDRIDASON ou d’Harlan COBEN.

4/ Se consacrer à des activités créatives

Même si je ne suis pas du tout douée de mes 10 doigts, j’ai remarqué que j’avais besoin de faire des choses « qui se voient » pour connaître la satisfaction que malgré tout j’arrive à créer et à avancer sur certains plans :

  • jardiner, nettoyer le jardin, ramasser des feuilles.
  • coudre (même recoudre un bouton !).
  • réparer des trucs.
  • trier, ranger, faire du ménage.
  • cuisiner : j’ai confectionné ce week-end les cookies du blog de Deliciously Ella. Sans gluten, sans lactose, sans œufs, mais absolument délicieux !

5/ S’évader par l’auto-hypnose

La meilleure façon que j’ai trouvé de m’évader quand la boule d’angoisse prend trop de place, c’est l’auto-hypnose. Où que je sois : à la maison, au bureau ou dans le train (lol), je ferme les yeux et je passe tout ou partie des pistes spéciales FIV. Il existe aussi tout un tas d’enregistrements pas forcément dédiés à la PMA mais qui fonctionnement bien et surtout qui sont gratuits. Vous pouvez les retrouver ici.

6/ Soigner le mal par le mal où comment se faire suer au sens propre

Un soir, alors que j’avais eu une journée particulièrement dense et pénible – dont 2h avec la raclure de bidet -, je suis rentrée plus claquée que d’habitude avec la furieuse envie de me jeter sur le canapé et d’y passer la soirée en mode loque. Mais ni une, ni deux, j’ai chaussé la tenue de sport et suis partie courir une heure avec des podcasts dans les oreilles. Grand bien m’en a pris : j’ai pu évacuer le stress et mettre une grande baffe à la boule d’angoisse.

Mais quand on arrive à la fin des traitements, les impacts au sol peuvent être douloureux, alors je fais un peu de vélo elliptique. C’est tout aussi bien.

7/ S’épargner en activant le « filtre à cons »

Nous devons nous octroyer le droit d’éloigner les cons et les choses qui nous stressent. Alors oui, c’est le moment où jamais de renvoyer à plus tard ce qui nous saoule ou de faire faire à son conjoint des choses pénibles que l’on prend en charge habituellement (genre : s’occuper des papiers administratifs, parler au voisin, etc.).

Je dois avouer que l’autre jour au bureau, j’ai fait quelque chose d’inédit : j’ai fermé ma porte, décroché le téléphone et allongé mes jambes sur le bureau. Durant 10 minutes, je me suis passé un enregistrement d’auto-hypnose. Ce fut très efficace, j’ai pu me recentrer sur moi-même, décharger un peu de mon stress. J’en conclus que c’est à faire tous les jours, même hors FIV!

J’espère que « mes trucs » pourront être utiles à celles qui sont en traitement ou vont un démarrer un bientôt (ainsi qu’à leurs conjoints 😉 ).

Publicités

38 commentaires sur « Mes 7 astuces pour survivre pendant un traitement de FIV »

  1. Ahah, tu crois que pendant ma période de préavis je peux étendre mes jambons sur mon bureau et tout coupé ? T’façon, il peut plus me licencier hein?! Jsuis sure que ça me ferait du bien aussi tient! 😉
    Pour le reste, comme toi, je suis pas douée de mes 10 doigts mais un drole de truc s’est passé dans ma tete pendant mon premier arret maladie. Filer dans un magasin de perle pour acheter des trucs. Eh ben je suis super fière de moi du coup! J’aurai jamais fais ça de ma vie! Alors si tu as l’occasion de t’occuper l’esprit avec des activités cré c’est top! et je t’encourage!

    Pour le reste, bonne chance pour la fiv! Des bisous!

    J'aime

      1. Ça va! Ce soir j’ai mal et c’est le déluge mais cela ira mieux demain. Bises et prends soin de toi! Je suis convaincue que cela va bien se passer avec ta FIV! Après tout avec notre doc on est tous sur la pente ascendante bises

        J'aime

  2. super article qui peut aider toutes personnes qui traversent une phase difficile finalement !
    ps : je ne me suis jamais mis autant de vernis en ongles qu’en traitement PMA, ça frôlait l’obsession et ça fait tellement du bien 😉

    J'aime

  3. Merci pour ces bons conseils Simone 😊 je vais tester tout ça pour essayer de me rendre la vie plus douce pour ce nouveau TEC !! Bon courage à toi pour ce nouveau protocole et une cargaison de bises…ça ne peut pas faire de mal 😊😘

    J'aime

  4. Je me suis refait la conférence de Franck Lepage sur la culture la semaine dernière ! C’est un remède efficace quand bosser au Parthénon me tape sur le système. Sinon je plussoie tous tes trucs de survie ! Des bisous 😘

    J'aime

      1. J’adore ! Même si dernièrement il m’a fait grave culpabiliser d’acheter de l’eau en bouteille ! Alors que je devrais culpabiliser d’acheter du vin en bouteille ; ce qui n’arriverait pas si le vin coulait direct du robinet ! 😉

        J'aime

  5. Je suis contente de lire tout cela Simone, que de belles initiatives pour s’armer de bonnes ondes pour cette fiv. Alors le coup de l’auto hypnose au boulot porte fermée je l’ai fait ! « C’est top !en plus tu es de.meilleure humeur après..plus zen plus tranquille plus légère !! Plein de 🍀🍀🍀 pour la suite des.kiss

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s