Simone mène une double vie depuis presque 8 ans. Elles sont parfois difficiles à concilier ces deux vies et, plus d’une fois, il s’en est fallu de peu qu’elle soit découverte.

Le corollaire de la double vie, c’est la double personnalité.

Côté pile, nous avons la fille, la sœur, la professionnelle battante qui tempête, râle, rigole, engueule et encourage son prochain. Nonobstant les obstacles, celle qui poursuit son petit bonhomme de chemin. La compagne qui sort, découvre et formule tout un tas de projets à deux.

Côté face, nous avons l’infertile, parfois si désespérée qu’elle s’interroge sur le sens de l’existence et qui subit depuis toutes ces années les examens intrusifs et les traitements agressifs sans broncher. La compagne sans énergie qui reste ramollo sur le canapé tout le week-end.

Les deux faces s’alimentent l’une l’autre ou plutôt le pile nourrit le face. Dans le sens inverse, les digues tiennent pour l’instant. Simone mesure sa chance.

C’est paradoxal cette double vie, car Simone est convaincue du bienfait de la parole et elle est plutôt du genre à dire les choses clairement, surtout lorsque cela peut faire avancer le schmilblick. Pourtant, elle souhaite plus que jamais mener son combat contre l’infertilité dans l’ombre. De temps à autres, elle s’imagine ce que cela changerait si son entourage SAVAIT. Elle se dit que cela ferait de la peine, qu’elle entendrait encore plus de RALC et que les discussions ne seraient plus aussi libres. Trois amies sont au courant, mais le sujet n’est quasi jamais abordé en réalité.

Simone tait son infertilité, sans quoi, elle ne pourrait pas adopter son éternel ton enjoué lors des rencontres amicales et familiales ou encore le matin quand elle fait le tour des bureaux. Elle a compris que si elle se présentait avec un grand sourire et un ton de gagnante, cela donnait une coloration plus positive à l’ambiance générale.

Dire la chose publiquement c’est d’une certaine manière plomber l’ambiance et se plomber soi-même, prendre le risque d’être perçue comme l’infertile de service, que tout en elle soit abordé sous ce prisme par son entourage.

Taire son infertilité lui garantit sa liberté.

C’est ce qui permet de rester droite et souriante en réunion quand tombe le SMS annonciateur d’un échec ;

C’est ce qui permet de se « costumer » et de marcher d’un bon pas alors que les douleurs abdominales sont si vives ;

C’est ce qui permet de s’extasier à l’occasion d’une annonce de grossesse puis lors de la présentation du nouveau-né.

Elle mène son combat dans l’ombre certes, mais pas seule non plus. Sa 2ème vie est remplie de visages plus ou moins souriants : les équipes médicales, les pharmaciens, les infirmières, l’ostéopathe, la micro-kinésithérapeute, la blogo, BAMP, Coin-coin…

L’existence de ce blog depuis un an lui permet de connecter ses deux vie, de s’investir mieux dans ce qu’elle est. Tour à tour, elle se protège derrière la 3ème personne du singulier et elle assume la première personne du singulier lorsqu’elle se sent moins fragile. Elle peut engueuler Marisol et remercier Chaynesse, vider son sac, réfléchir et sourire de ses petits malheurs.

Aujourd’hui, le blog a un an tout pile. Déjà. Simone en est la première étonnée, jamais elle n’aurait pensé avoir tant de choses à dire !

Sans cette double-vie et le blog, ma vie serait plus difficile. Tout simplement.

Nymphéas3
Nymphéas, Claude Monet (Extrait)
Publicités

56 commentaires sur « La double vie de Simone »

  1. Le temps passe vite et heureuse que tu arrives grâce au blog à concilier ces 2 vies pour un meilleur équilibre. Pour ma part c’est maintenant que c’est fini que je peux librement en parler car plus de pression d’attente d’espoir mais ce n’est pas toujours évident de gérer la réaction des gens comme si j’annonçais une bombe. Petit à petit je sors de l’ombre 😉 Gros bisous

    J'aime

  2. En fait on est toute pareil on a envie d’en parler et de casser les tabous mais c’est aussi cette double vie qui nous permet de tenir, d’avoir des moments de répits où on aurait « presque » oublié…
    Merci pour ton écriture, parfois triste mais toujours avec une pointe d’humour et toujours vraie. Joyeux blog’anniversaire Simone.

    Aimé par 1 personne

  3. Trés bon anniblogsaire Simone !
    Je me retrouve beaucoup dans ton article. Au boulot, personne n’est au courant de nos problèmes, à part mes meilleures collègues qui sont aussi des amies. Et tous les matins, avant de pousser la porte à badge, je prends une grande inspiration et affiche mon plus beau sourire.
    A l’extérieur, c’est un peu la même chose : garder le sourire pour ne pas passer pour l’infertile triste de service. Nous n’évoquons quasi jamais le sujet avec ce qui savent, ils savent aussi que nous leur donnerons les infos utiles en temps utiles.
    Et enfin, pour les RALC, les personnes indélicates restent indélicates, quoi qu’ils adviennent.
    Je t’embrasse fort et souhaite le meilleur aux 2 Simone.

    J'aime

  4. Joyeux blog’anniversaire Simone. Un an après, on souhaiterait tant que l’issue de notre parcours soit différente. Mais le blog nous a permis de faire de belles rencontres, de recevoir du soutien.
    Bravo pour tous tes articles, pour ta plume et je vous souhaite que dans un an l’issue de votre parcours soit heureuse.
    Bon courage pour tout Simone. Bisous.

    J'aime

  5. Bon anniversaire de blog Simone ! Je pense que pouvoir lâcher la pression sur le blog est salvateur… J’espère aussi que tu peux en parler à quelques proches… Je pense à toutes ses filles qui gardent ce combat pour elles.. C’est dur, en parler à quelques personnes de confiance c’est primordial… Je dis ça car il y a quelques années c’est ce que j’aurais dû faire au lieu de vivre avec mon angoisse… Et blog je ne savais même pas ce que ça voulait dire la cruche ! Bref… Je te renvoie une cargaison de licornes à paillettes, c’est toujours très utile en cas de besoin !!!

    J'aime

  6. En un an, tu m’as beaucoup accompagnée. En me faisant sourire, rire même parfois, en m’émouvant souvent, en créant l’admiration par ta détermination dans la lutte pour notre cause et celle plus large du traitement hospitalier. Si ton blog t’aide à aller mieux, sache qu’il m’aide aussi beaucoup à traverser ce parcours. Merci. Et bon anniversaire !

    J'aime

  7. Je te trouve tellement forte de parvenir à garder le sourire à l’extérieur, moi des fois je ne peux tout simplement pas. J’en ai beaucoup parlé au début, moins désormais, de toute façon j’ai l’impression que ça lasse les gens. Ben oui, c’est « toujours » le même problème hein…
    Plein de bisous et, malgré tout, au plaisir de te lire 🙂

    Aimé par 1 personne

  8. Pas facile non plus l’anniversaire de blog… D’avoir un lieu pour parler de tout ce qui nous traverse l’esprit, ça fait du bien. Une façon d’évacuer la pression coincée dans le cerveau… Parfois on se retourne et on a l’impression que rien n’a changé, et tout en même temps… J’espère que pour le prochain anniversaire les questions qu’on te posera ce sera « fille ou garçon » et que tu auras plein de timbres à acheter pour des faire-part. Je t’embrasse

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Chapi, on verra bien où j’en serai dans un an, grossesse ou pas, je me dis que c’est à moi d’orienter cette année selon mes aspirations. Cette liberté est assez excitante quand on y pense.
      Bientôt la rentrée pour toi, as-tu bien taillé tes crayons? (je veux un billet conso sur le taille-crayon!!!)
      Je t’embrasse.

      J'aime

  9. Je te souhaite un bon Bloganniversaire alors, un an ça passe tellement vite, et comme toi j’ai été surprise de voir tout ce que j’avais pu raconter ici… J’aime beaucoup te lire, je me retrouve dans tes mots, et tu as un don pour raconter tes aventures avec style et humour bien que trop souvent le sujet ne soit pas si drôle que ça. Merci de partager tout cela avec nous Simone, et cette double vie que tu décris si bien, c’est également mon quotidien… L’infertilité nous rend quelque peu schizo, mais c’est aussi ce qui nous permet de « tenir le coup ». Je t’embrasse ❤ ainsi que Coin Coin bien sûr!

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Miliette ! Disons, qu’étant convaincue d’une manière générale qu’il faut ouvrir sa gueule pour faire avancer les choses, je me trouve peu courageuse de me la fermer sur un truc qui me concerne. Je pense que je l’ouvrirai lorsque je serai sortie de la PMA, d’une manière ou d’une autre.

      J'aime

  10. Simone, toujours une aussi belle plume !
    2 questions pour 1 bougie:

    – pourquoi ne te lances tu pas dans l’écriture?
    – pourquoi te forcer à sourire au travail, aux gens? Les mauvaises nouvelles, les maladies, les difficultés physiques, psychiques et/ou financières existent pour tout le monde …Personne ne sourit tout le temps dans les cadres etablis. Ne rien dire de son infertilité je suis d’accord avec toi surtout si cela ne sert qu’à vider son sac..pour le sac, fort heureusement il y a le blog et l’anonymat..Bon anniversaire super Bloggueuse!

    J'aime

    1. Merci beaucoup de ton comm’ !

      Quant à la bougie :
      – je commence tout doucement à écrire des nouvelles, mais ce n’est pas très satisfaisant. J’aimerais avoir plus de temps pour m’améliorer là-dessus.
      – je me force à sourire au travail car j’ai un poste de « management » et j’ai remarqué que quand mon propre chef fait la gueule, cela retentit négativement sur moi, alors je ne veux pas imposer ce mal-être aux autres.

      J'aime

  11. Déjà un an que tu nous fais rire et pleurer avec tes superbes textes. J’aurais préféré que tu n’aies pas à le faire mais merci Simone ❤️ Je te souhaite que cet anniversaire soit le dernier dans votre combat

    J'aime

  12. Ton article me rappelle un article que j’avais écrit « le masque de la PMA ». Je comprends ce que tu ressens. Et aussi c est super qu ici tu arrives à t’exprimer car tout ça est trop pour tes petites épaules, il faut que ça sorte. Je t’embrasse fort (et bon anniv alors!!)

    Aimé par 1 personne

  13. En un an, tu as tant apporté à la blogo !! Heureuse de lire qu’elle t’a aussi apporté. Ne serait-ce qu’un peu de soutien dans les grands (et parfois nombreux) moments de solitude. Je te souhaite du fond du coeur le meilleur pour l’année à venir. Bisous.

    J'aime

  14. Pour te faire à toi-même un cadeau, si tu aimes les nymphéas de Monet, je te conseille le roman « deux remords de Claude Monet », qui va sortir ou vient de sortir et qui est un très beau livre (entre autres) sur la genèse de cette œuvre. Bises & courage pour la suite.

    J'aime

  15. Merci Simone, merci pour tes mots, ton humour et tes coups de g***. Merci au nom de tes collègues, car s’il y en a une comme moi dans le tas, une éponge à bonnes et mauvaises ondes, c’est en effet hyper important d’avoir un management souriant, alors merci pour lui/elle/eux.
    En cet anniversaire, je souhaite évidemment que tes deux faces puissent enfin se réunir et ne faire plus qu’un, et en attendant, beaucoup de courage. Gros bisous dame Simone!

    Aimé par 1 personne

  16. Hello chère Simone. Je crois qu’on essaie tous de trouver, dans nos aventures PMesques, le fonctionnement qui nous correspond le mieux… et qu’aucun n’est pleinement satisfaisant, il y a toujours un revers à la médaille… Le plus important est surtout de se sentir en accord avec son choix ! Dans tous les cas, cet anniversaire est aussi l’occasion pour moi de te remercier pour tes textes, ton humour, l’intelligence de tes questionnements / réflexions. C’est toujours un plaisir de te lire. J’espère de tout coeur que la prochaine année bloguesque sera celle du début d’une vie à trois (ou quatre…), plus Coincoin bien sûr :). Je t’embrasse bien fort

    Aimé par 1 personne

  17. Merci pour ce billet plein de sincérité et que je viens seulement de découvrir.
    Perso j’ai eu besoin de parler de notre stérilité dès le début à beaucoup de personnes de mon entourage parce que je suis comme ça et que je savais que c’est ce qui me ferait du bien. (j’ai eu la chance que promeneur me suive sur ce coup là, je ne sais pas comment j’aurais pu gérer si il n’avait pas été d’accord pour en parler)
    Je pense que l’important c’est que chacune/chacun puisse trouver ce qui est le plus adapté à elle/lui pour lui permettre de traverser toutes ces péripéties de la manière la moins douloureuse possible.
    Si cet espace sans dévoiler l’infertilité te permet d’avoir tes petits moments à toi où tu es une personne à part entière et où l’infertilité n’est pas au centre il faut absolument le préserver !
    Je comprends ce que tu dis sur les contradictions avec une partie de toi qui a l’habitude de se battre pour faire entendre et bouger les choses car je suis un peu pareil. Mais vu tout ce que l’infertilité nous fait traverser, pour ce qui es du militantisme, « d’ouvrir sa gueule », ça vendra bien assez tôt. Si c’est ton tempérament tu y arriveras quand ce sera le moment pour toi. Surtout pas de culpabilité en plus de toutes les émotions et les épreuves que tu as à traverser 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s