Simone sait que la pente finira par être remontée car l’énergie fondamentale – le carburant pour le combat – est toujours présente, tout au fond, tapie dans l’ombre. Sans avoir tout à fait vacillé, son esprit oscille. Entre le besoin d’avoir du temps pour réfléchir et apprivoiser davantage l’idée que malgré tout, après 7 ans et demi d’attente, une vie sans enfant doit être envisagée pour être envisageable. Entre la nécessité de l’action, petits pas après petits pas pour meubler l’attente vide qui a pris le dessus après des semaines d’attente pleine de rendez-vous, de traitements, de douleurs physiques et d’espoir.

Je ne suis pas encore complétement rétablie de l’échec de la FIV2. Avec un peu de recul, c’est celui que j’ai le plus de mal à encaisser. Les échecs d’IAC étaient vite balayés car les tentatives s’enchaînaient sans trop de délai entre les cycles. L’échec de la FIV1 a été noyé par les effets de la découverte de ce nouveau monde, nouveau centre, nouveau protocole, nouveaux traitements…

Bien sûr, lors de chaque tentative dans le cadre de la PMA ou de la couette (innocente Simone qui croit encore au miracle), je veux y croire. Je mets toutes les chances de mon côté. Pour la FIV2, j’ai particulièrement blindé les aides en tous genres : séance d’ostéopathie avant, séances d’hypnose pendant, auto hypnose, cocooning, jus d’ananas (alors que je n’y tiens pas trop…) investissement plus fort de mon compagnon.

Alors cet échec… Au fond, mon niveau d’exigence n’était pas tellement élevé. Jugez-en par vous-même : je ne demandais même pas une grossesse ! J’aurais voulu une bonne récolte et des embryons top qualité qui puissent être congelés pour transferts ultérieurs. Rien de tout cela. 2 FIV, 2 transferts, zéro embryon top, zéro embryon congelé. A ce rythme, nous allons vite arriver au bout. Reste le 1er taux positif à 13DPO qui nous laisse croire qu’une accroche a bien eu lieu. Premier signe que quelque chose de positif peut se passer entre nos gamètes. Je m’y accroche de toutes mes forces.

Signal trop faible cependant pour me porter. Au moment de m’endormir le soir, je ne trouve pas de pensée positive à laquelle m’attacher pour une nuit paisible. Durant mes insomnies quotidiennes, nulle douce rêverie ne m’aide à supporter ces limbes fatigants. Puisque ma vie intérieure est convalescente et l’introspection douloureuse, je lis les journaux et profite de la suractivité professionnelle pour déverser mon trop plein d’énergie emprisonnée.

Lorsque la pente sera tout à fait remontée, l’horizon sera enfin dégagé. A l’heure qu’il est je suis encore dans le brouillard. Alors, je vis au jour le jour, à la demi-journée, à l’heure. Je m’accroche à mon calendrier et à mes habitudes : la pièce de théâtre réservée depuis des mois, le déjeuner hebdomadaire avec la copine, la sortie du samedi soir, le café du matin, l’orange de 17h.

Je ne suis pas encore assez solide sur mes 2 jambes pour lancer un uppercut mérité à DNLP, mais suffisamment lucide pour commencer à enfiler mes cuissardes de combat. Le rendez-vous de débriefing de cette FIV2 est déjà dans 2 semaines. Nous serons proactifs avec des demandes clairement exprimées d’examens complémentaires. Et en relative position de force puisqu’un rendez-vous avec le Dr Espoir à Paris est prévu pour le printemps. Si des examens complémentaires nous sont refusés, nous claquerons la porte de notre centre en attendant le printemps. S’ils sont acceptés, ils viendront enrichir notre dossier pour le Dr Espoir.

D’ici là, j’aurai eu mon 1er rendez-vous avec une micro-kinésithérapeute. Le créneau a été calé avant la FIV2 et viendra opportunément combler cette période d’attente vide. La joie simple de la découverte et l’envie d’en savoir plus sur cette thérapie alternative devraient satisfaire mon impatience et m’occuper quelque temps.

La reprise en main s’amorce, si le brouillard ne se dégage pas de lui-même, je finirai par le faire s’évaporer avec mes petits poings rageurs. Hier encore j’avais le nez sur le volant, aujourd’hui, il s’élève sur le pare-brise. En progrès.

img_1013
En voiture Simone!
Publicités

55 commentaires sur « Le nez sur le pare-brise »

  1. J’espère vraiment pour vous que ce rdv de debrief et ce deuxième avis vous apportera un nouvel éclairage sur ce nouvel échec et surtout de nouvelles solutions pour la suite. Ce que je trouve étrange dans ta FIV c’est qu’ils n’ont ponctionnés que 6 ovocytes alors qu’il me semble que tu parlais d’une vingtaine de follicules aux échos de contrôle. Plein de courage à vous pour la suite… Bisous

    Aimé par 1 personne

  2. C’est bien que tu te concentres sur toutes ces activités du quotidien et celles planifiées. Remettre les choses dans un certain ordre après un échec peut aider, si pas à y voir plus clair, au moins à continuer d’avancer même si c’est par petits pas. Courage, l’orange de 17h arrive très vite! Bises.

    Aimé par 1 personne

  3. Billet superbement écrit, comme toujours. Tu sais si bien mettre des mots sur des ressentis qu’on est nombreuse à partager…
    Je me souviens que l’échec de la FIV 2 a vraiment été difficile à vivre pour moi. C’est comme s’il y avait eu un avant et un après.
    On perd cette douce naïveté ou insouciance qui accompagnait la première FIV, celle de tous les possibles. À FIV 2, on se rassure en se disant que la une n’était qu’un accident de parcours (de plus…). Et puis patatra !!
    Mais ce que je retiens, c’est que derrière ces peurs et ces doutes, tu fais preuve d’une réelle détermination qui, je l’espère de tout mon coeur, vous apportera des explications et des solutions. Gros bisous.

    Aimé par 1 personne

  4. Je me reconnais dans tes mots, 2 FIV, 2 transferts, 0 pingouins… Et 0 grossesse… Je partage ta douleur et ta déception, comme nous l’a dit Dr J nous sommes au milieu du gué. La naïveté s’en est allée, mais il reste encore un peu d’espoir… J’espère que ce 2eme avis vous apportera un éclairage rassurant et constructif pour la suite. On se suivra peut-être pour la suite, FIV 3 en avril probablement…
    Plein de courage & de bisous Simone ❤

    Aimé par 1 personne

  5. Alors je t’envoie une panoplie de 1ers secours (un flacon de courage, un spray d’encouragement, un sirop de tendres pensées et des pansements spécial plaies profondes) pour t’aider à finir l’ascension de cette pente si raide et puis je vais souffler très fort pour essayer d’aider à dissiper le brouillard environnant 😊
    Des bisous et prenez bien soin de vous

    Aimé par 2 people

  6. Courage Simone. L’après échec est toujours un moment difficile… faire le deuil, penser à la suite, dans combien de temps ? J’espère que vous aurez rapidement des réponses à vos questions… Pensées pour la suite. biz

    Aimé par 1 personne

  7. Courage Simone. Tu as raison de procéder petit à petit, se mettre des mini-objectifs, des jalons à atteindre (tel repas, telle sortie, tel weekend). C’était aussi ma technique. Ça aide à avancer.
    Tu es dans une bonne dynamique, ca va aller. Promis, tu vas te relever. Tu es une battante, une warrior, n’oublie pas ça.
    Plein de bises

    Aimé par 1 personne

  8. Ma petite simone d’amour…. comme je te comprends. La déception est très grande et c’est normal que tu mettes du temps à remonter à la surface. Step by step. Je tenvoie tout plein de courage et de câlins pour traverser ce brouillard. Et j’ai hâte que tu me raconte la micro kinésithérapie. Jy avais pensé également mais j’ai jamais sauté le pas….

    J'aime

  9. Ma Simone… Je suis triste avec toi. Et énervée. Notre génération a tellement été bercée par l’idée qu’avec le travail et la volonté, on arrive à ses fins, que ça ne peut que nous paraître injuste à nous qui trimons de ne pas être récompensée du succès.
    Il y a tout de même un point très positif, c’est ce début d’accrochage. Signe qu’un warrior un peu plus fort peut s’y nicher ! J’espère que les examens complémentaires expliqueront l’inexpliqué. Je t’embrasse.

    Aimé par 1 personne

  10. quelle belle lucidité sur cette analyse si juste des émotions, et ressentis. c’est très beau Simone de partager avec nous ton courage et tes espoirs… j’espère que cela t’aide, moi ça m’émeut. profondément…je suis passée par là pitoyablement plus abattue!!! je te souhaite de tout coeur de garder intacte cette force qui t’anime et te fais écrire de si belles choses!!! et puis bien sûr, une happy end pour les mois prochains, tout est possible, c’est ce qui est réconfortant avec la vie!!

    Aimé par 1 personne

  11. Tu as eu à gérer beaucoup d’émotions en si peu de temps qu’il est normal de se sentir perdue. Je vous souhaite que ce rendez-vous vous apporte les clés de l’espoir pour votre prochaine tentative. Bon courage à toi Simone et quand je lis la fin de ton article, je me dis que le ciel bleu n’est vraiment pas loin pour toi. Tu t’accroches alors bravo ! Des bisous.

    J'aime

  12. Chère Simone j’étais sure de t’avoir laissé un commentaire mais je vois que non. Alors je te souhaite que cette pente se remonte doucement mais fermement et qu’une fois arrivée là-haut tu sois plus forte que jamais pour la suite des évènements. En tout cas tu t’accroches et tu as raison, ta dernière FIV n’est pas un échec total! Tu as eu un +, faible et court mais il a eu lieu, impossible de le nier. Hâte que tu mettes DNLP KO !!

    J'aime

  13. Chère Simone, j’espère que le brouillard s’en ira rapidement et que tu pourras foncer de nouveau en 2016 sur cette route qui mène à la grossesse. Je te souhaite tellement que le brouillard ne revienne plus. Encore plus que l’échec, l’incertitude du futur est tetanisant. Il faut « essayer » d’oublier les statisques, ne pas se laisser dominer par DNLP et se dire que oui, c’est possible. On aimerait tellement que notre nous du futur vienne nous voir, et nous glisser à l’oreille, ne t’inquiète pas, ça va aller, accroche toi, ça va être bon. Utopie, mais en attendant, c’est nous qui te le glissons à l’oreille. Continue de te battre et d’y croire. Je t’embrasse. Je pense bien à toi

    Aimé par 1 personne

  14. Coucou Simone,

    J’ai lu tes derniers articles mais étant fort prise par le boulot ces derniers temps, je n’avais pas encore pris le temps de t’écrire un petit mot.

    Je t’envoie tout plein d’ondes positives pour la suite!

    Même si l’horizon ne semble pas encore beau, je suis sûre que tu vas enfin sortir la tête du brouillard (et stp, montre-moi le chemin quand tu auras réussi… mes vilaines viennent d’arriver avec un peu de retard… 2ème faux espoir de la part de DNLP pour cette année 😦 ).

    J’espère que te ton côté tu tiens bon, que tes soirées et nuits ne sont plus si difficiles…

    Bisous

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s