L’infection est encore là. Pas grave a dit le gynéco, il faut refaire une semaine de traitement et ça finira par disparaître, ça n’empêche pas de faire la FIV en janvier. Je vous envoie une ordonnance pour les médicaments. Ok a dit Simone un peu lasse. N’oubliez pas d’appeler sur vos règles de novembre pour la FIV de janvier. Ok a dit Simone un peu lasse. La chaudière a lâché. J1 a débarqué. Un peu lasse Simone a appelé la PMA, puis le plombier. La dame de la PMA a dit : on vous appelle après-demain pour les ordonnances. Simone a pensé que ce n’était pas la peine car le médecin lui avait déjà envoyée. Un peu lasse, elle n’a rien dit.

Aujourd’hui, Simone était en congés, une journée dédiée à la PMA quoi. (Coucou Marisol, jamais tu réponds quand on t’écrit?). Une matinée en fait. Elle avait d’autres projets pour l’après-midi : faire les magasins, lire, se la couler douce. Finalement, ce fut une journée 100% PMA, pleine de rebondissements.

J’avais posé cette journée de longue date pour cause de rendez-vous avec un hypnothérapeute. Mais avant, j’avais plombier. Une fois de plus, notre chaudière-chauffe-eau nous a lâché. Alors depuis mardi il fait 10 degrés à la maison et on doit chauffer l’eau dans des casseroles pour se laver. On se balade dans la maison en manteaux, on a ressorti les grosses chaussettes et la bouillote. Bref, autant vous dire que le plombier était très attendu. Ce qui fait bien marrer Simon : 3 jours qu’il sifflote la chanson de Pierre Perret « je suis le plombier-bier-bier, j’ai un beau métier ». Depuis, je n’arrive plus à me sortir cet air de la tête. Je me suis d’ailleurs rendue compte que les paroles avaient un sacré double sens. Au hasard, un couplet :

Quand une belle cliente me dit
Ma chaudière s’est refroidie
Mon mari est en voyage
C’est lui d’habitude
Qui me réglait le chauffage
Je déballe tous mes outils
Mon label de garantie
On échange nos groupes sanguins
Et c’est le seul cas ou je reviens le lendemain

Bref, le plombier de Perret et les coquillages de Zola, même combat. Pour la peine, je vous mets la vidéo en lien, pas de raison que je sois la seule à être obsédée par cette chanson. Si le sujet vous passionne, il y a aussi l’œuvre de Bézu « la b*te du plombier ». Mais je m’égare.

 

Donc, j’ai démarré ma journée avec le plombier qui m’a a bien ramonée ma chaudière, désormais il faut chaud chez nous. Bonheur simple.

Puis direction le cabinet de l’hypnothérapeute. 60 euros mais 1h30 de rendez-vous. Retour à la maison pour déjeuner. Puis, je m’installe tranquillou sur le canapé pour rédiger un billet sur cette expérience d’hypnose.

Le téléphone sonne : c’est la PMA. La sage-femme me dit qu’elle va me donner les indications et qu’elle faxe l’ordonnance à la pharmacie cet après-midi. Pas la peine, je lui dis, le médecin me l’a déjà envoyée par la poste.

Qui pro quo. Je pense à l’infection, elle me parle de la FIV.

Quand le doc a dit : FIV en janvier, j’ai pensé : début des traitements en janvier. Mais pour le doc, ça veut dire ponction en janvier. Il ne doit pas savoir le doc que les semaines d’injection et de levers aux aurores pour les contrôles me donnent déjà l’impression de faire la FIV.

Donc, le début du traitement, c’est…ce soir !

Heu…attendez j’ai dit à la sage-femme. J’ai des déplacements prévus dans les semaines qui viennent, je dois m’organiser, je ne peux pas vous dire oui tout de suite. Y’a vraiment pas moyen que je puisse me faire les injections moi-même les soirs où je ne suis pas chez moi?

Je m’étais bien installée dans l’idée de démarrer les traitements en janvier et j’avais commencé à organiser mon plan de bataille : anticipations diverses personnelle et professionnelle. Cette information me prend très au dépourvu. Si le plombier n’avait pas aussi bien travaillé, elle m’aurait même cueillie à froid.

Elle me dit qu’elle me rappelle.

Je me jette en panique sur l’agenda pour visualiser les dégâts : jusqu’à la mi-janvier je devrai être tous les soirs chez moi entre 19h30 et 20h pour les injections et disponible certains matins pour les contrôles éco et prise de sang. C’est chaud patate. Je peux virer des rendez-vous. Pour d’autres c’est plus compliqué. J’appelle Simon pour lui annoncer la chose. Il fait ben, heu, quoi, on n’avait pas compris ça, mais bon c’est bien, non?

J’essaie de rappeler la PMA, mais ça sonne dans le vide. Je rappelle de 3 téléphones différents, mais ça sonne toujours dans le vide.

Je suis stressée. Je remets la chanson du plombier de Perret avant de retenter un appel. Toujours personne. Je passe à Bézu.

La sage-femme finit par me rappeler et me confirme que je ne peux pas me faire les injections moi-même. Il faut donc décaler la tentative. Je réponds que je vais me débrouiller : supprimer des déplacements et trouver des infirmières lors de mes déplacements. Elle dit ok. Je dis merci.

Il me reste 3 heures pour trouver les médicaments et une infirmière.

J’appelle la pharmacie qui me rassure : pas de problème Simone, on commande tout de suite les médocs et on vous met de côté la dernière boite de décapeptyl, vous pouvez passer en fin d’après-midi.

J’appelle le cabinet infirmier de mon quartier, l’infirmière me reconnaît de suite et me rassure : oui, elle sera là dès ce soir 19h30 pour me faire la 1ère injection.

Demain, je serai à Caen pour l’AG BAMP. Je ne connais pas Caen. Je cherche sur les pages jaunes. La première infirmière que j’appelle me dit banco. Et en plus, le cabinet n’est pas loin de notre hôtel.

Je passe à la pharmacie. La dame me demande si c’est ma 1ère tentative. En 2 100 mots, je lui raconte les années d’attente. Elle trouve que c’est long et voudrait bien que ça marche cette fois-ci.

Ils sont gentils les gens. J’en aurais pleuré tellement j’étais stressée.

Petit à petit, au fur et à mesure de ces démarches, le stress m’a quittée et je me suis dit que j’avais une sacrée chance, que jamais je n’avais imaginé pouvoir faire cette FIV dès maintenant.

Pourquoi je la sens bien cette FIV 2 :

  • l’hypnothérapeute m’a suggéré de revenir aux choses simples et d’arrêter de vouloir tout contrôler et anticiper : cette FIV 2 me prend au dépourvu 1 heure après la séance, comme un signe du destin qui me tend la perche. Alors la perche, je la saisis ;
  • finalement côté boulot, il vaut mieux que cela soit maintenant qu’en janvier-février (j’en avais parlé ) ;
  • je n’avais rien prévu comme vacances à Noël pour réserver mes jours de congés pour la FIV (Marisol, on compte sur toi, faut pas mollir à l’Assemblée);
  • tout s’est bien et très vite goupillé cet après-midi, cette FIV démarre sous les bons auspices;
  • 2 mois de moins à gamberger;
  • en face de ma pharmacie, il y a un magasin bébécash.

Donc au programme des réjouissances :

  • blocage au décapeptyle jusqu’au 16/12
  • 1er contrôle éco et prise de sang le 17/12 à 7h
  • puis décapeptyle + menopur
  • on peut espérer une ponction la première semaine de janvier.

Pour mes IAC j’étais sous puregon, la FIV 1 sous gonal. J’ignore quelles sont les indications particulières du menopur. Si vous avez des informations, je suis preneuse !

mes émotions
panel de mes émotions cet après-midi

Simone vous racontera sa séance d’hypnose un autre jour car elle doit ranger tout le bazar qui traîne chez elle avant l’arrivée de l’infirmière.

 

 

 

 


Publicités

76 commentaires sur « Branle bas de combat »

  1. wouah alors ça c’est un démarrage en trombe ! j’ai eu le même traitement pour cette FIV. le ménopur m’avait donné pas mal d’effet secondaire mais bon rien d’insurmontable. je pense bien à toi et bon courage l’organisation ! si tu as besoin de savoir quoi que se soit sur Caen je peux peut être t’aider 😉

    J'aime

    1. oui, c’est un démarrage rapide! merci pour l’nfo sur les effets secondaires, le gonal m’en donnait aussi, on verra bien… et je suis bien heureuse de découvrir Caen ce week-end, même s’il sera écourté pour être rentrée pas trop tard dimanche. A bien vite 😉

      J'aime

  2. Ha mais c’est top moumoute ça !!!! Trop contente que ça avance ! Par contre j’ai pas compris pourquoi tu ne peux pas faire tes injections toi-même. Celles en IM, ok, mais le Menopur, y a rien de compliqué. J’ai fait toutes mes IAC sous Menopur (et en plus avec l’ancienne version où il y avait des solvants à mélanger avec la poudre) et je m’en suis sortie !
    Bon, on en reparle demain ? 😉
    Bisous

    J'aime

  3. Coucou! Moi j’étais sous gonal pour la fiv 1 et menopur pour la fiv 2! Menopur c’est des produits à mélanger avant injection (en soi pas si compliqué!). Je comprends pas pq il vous faut absolument une infirmière, nous on fait les injections tous seuls comme des grands! Allez, j’espère qu’elle va marcher cette 2è fiv!

    J'aime

  4. Bonne chance pour cette FIV2!!!
    Je suis étonnée de voir que le passage par la case infirmière est obligatoire, moi qui était devenue une pro du stylo injecteur 🙂
    Et sinon j’aurais pas dû écouter cette chanson, je n’arrive pas à me sortir ce refrain de la tête… au secours!
    Passe un bon week end BAMP!

    J'aime

    1. Désolée pour la chanson ;( j’ai connu le stylo injecteur pour les IAC, mais là ce sont des produits à mélanger et à injecter avec des grosses aiguilles. Mon centre PMA impose que cela soit des infirmières pour éviter les erreurs de dosage. Bon week-end à toi aussi 😉

      J'aime

  5. eh bien, voilà un imprévu qui semble de bonne augure!!! j’ai eu aussi des injections à faire moi même et d’autres avec l’infirmière mais je ne me rappelle plus quel médoc s’était. Je me rends compte aujourd’hui que tout se mélange, les différents protocoles, les différents traitements…mais je me souviens que j’aimais bien l’infirmière de mon village, qui était au petits soins avec moi et avec qui je discutais un peu (elle avait un planning de fou)…Et puis, je me sentais « prise en charge » parce que la sensation de solitude et de devoir gérer alone, le boulot, le mari, les amis, les multiples rdv et calcul de dates bref…et en plus, un jour j’ai découvert que ladite infirmière était poète à ses heures et organisait une semaine « poésie sur les murs » à laquelle j’ai pu participé…ce qui a été une étape dans ma vie post PMA. Je te souhaite aussi de belle rencontre « FIVesque » avec ton infirmière! et bien sûr pleins de douces pensées pour la suite des évènements

    J'aime

    1. Pour mes IAC j’étais sous Puregon avec un stylo injecteur et je pouvais me faire les injections moi-même. Puis j’ai changé de centre PMA et suis passée aux FIV. Le doc impose les infirmières pour éviter les erreurs de dosage. C’est très contraignant, mais les infirmières de mon quartier sont très sympa et papoter 5 minutes avec elle me fait très plaisir. Merci pour tes encouragements;)

      J'aime

  6. Impressionnant cette journée! Je retrouve tout à fait le stress qu’on ressent parfois, surtout quand on doit absolument joindre quelqu’un très rapidement et qu’aucun téléphone ne répond.
    Allez, c’est partiiii ! Et je croise déjà mes doigts pour toi !
    P.s : comment ils savent dans ton centre que tu ne les fais pas seule les piqûres ?
    P.s 2 : nous aussi ce matin, c’était plombier et ramonnage de chaudière! 🙂

    Aimé par 1 personne

      1. Ben oui mais ils ne vérifient pas quand même ? Je veux dire, si vraiment t’es coïncée, qu’est-ce qui leur prouve que tu n’es pas allée chez une infirmière ? (petite parenthèse, Dr Célèbre m’a raconté qu’une de ses patiente faisait toutes ses piqûres chez une infirmière et que celle-ci c’était plantée de dosage, ce qui avait valu une interruption de stim. Bon, je te l’accorde, ça doit pas être fréquent !)
        Mince pour la chaudière, c’est vraiment pas de chance ! :/ Il peut revenir rapidement votre plombier ?
        Des bisous

        J'aime

  7. Quelle journée !! Parfois, c’est bien aussi quand les évènements nous choisissent d’eux-mêmes et nous imposent un petit coup de booster. Ça permet de pas trop tergiverser et se lancer dans l’action. Branle-bas-de-combat, c’est parti Simone ! Et ça A l’air de bien se goupiller en plus.

    Sinon, j’ai eu Menopur pour fiv1bis et fiv2. Contrairement au Gonal, y’a un petit mélange à faire (poudre/solvant), mais tu verras, c’est pas trop dur. Faut juste pas secouer comme Tom Cruise dans Cocktail 😉 et injecter doucement.
    Je croise bien fort pour toi, pour cette FIV2. Des bises.

    Aimé par 1 personne

    1. c’est exactement cela : cette FIV m’a choisie! merci pour l’info sur le ménopur. Mon centre impose que l’injection soit réalisée par une infirmière pour éviter les erreurs de dosage.. l’infirmière devra même signer tous les soirs pour prouver qu’elle est passée… Merci pour ton croisage! bises

      J'aime

      1. Tu sais, c’est mieux pour le Menopur. Mon infirmier avait montré à mon mari, mais il ne s’est pas senti de le faire (le mélange, ça change un peu des stylos ou des seringues pré-remplies). Donc, pour Menopur, j’ai toujours fait faire cette injection à l’infirmier. Tu seras plus sereine.
        Je croise pour toi, gros gros bisous Simone 😘

        J'aime

  8. Whaou quel démarrage! Chapeau pour la gestion déplacement/infirmière. J’ai eu aussi du Menopur (qui est réputé pour donner des ovocytes de meilleure qualité, après c’est peut-être un mythe) et j’avais réussi à me débrouiller toute seule après un cours d’auto-injection. Peut-être qu’après plusieurs jours, tu pourrais le faire toute seule?

    Aimé par 1 personne

    1. alors si c’est pour des ovocytes de compèt’, je vote pour! pas le droit de faire les injections toute seule, le doc impose les infirmières pour éviter les erreurs de dosage. Elle doivent même signer un papier pour prouver qu’elles sont passées… Comme si j’étais sous contrôle judiciaire…

      J'aime

  9. Rien qu’à te lire, je suis essoufflée ! 😉 Quelle journée riche en rebondissements et en émotions !
    En tant que globe trotteuse de la FIV, j’ai toujours trouvé des infirmières sympathiques aux 4 coins de France et de Navarre. Ça demande juste un peu plus d’organisation… Bon courage pour le début du traitement. Que ce soit le dernier… 🙂 Des bisous.
    Ps: je crois beaucoup aux signes…

    J'aime

  10. Allez go, go pour la FIV 2 !! Bizarre ce truc d’obliger à faire les injections par une infirmière. Chez nous c’est tout le contraire faut qu’on se débrouille, ils ne nous donnent même d’ordonnance si jamais on a les chocottes pour faire les injections nous même…
    Bon courage Simone ! Bisous

    J'aime

  11. Waou! Que de rebondissements! De mon côté je dois faire une FIV 2 en janvier mais on m’a dit d’appeler sur les règles de décembre. Mais bon le problème c’est que ma PMA est fermée pendant les vacances de Noël, c’est tout un calcul pour eux je pense. Ils vont sûrement faire durer le blocage etc. J’espère pouvoir faire la FIV en janvier quand même car je trouve le temps long (pourtant FIV1 etait en septembre/octobre c’est récent). Le temps ne s’écoule pas de la même manière en PMA! Je te souhaite plein de courage pour le parcours et un bon succès au bout 🙂

    J'aime

  12. salut! moi pour FIV n°3, j’ai commencé par purégon, puis en cour de traitement, mon docteur m’a passé au ménopur. Il m’a dit que cela améliore la qualité des ovocytes, et je suis plutôt d’accord, on m’a prélevé 8 ovocytes, et on a obtenu 4 embryons considérés comme  » top ». Du jamais vu… Quand au mélange, c’est sur c’est un peu plus pénible que les stylos pré-remplis, mais bon je suis infirmière alors… en tout cas bon démarrage de protocole, et surtout garde cette confiance en toi, en vous et en votre capacité d’accueillir un mini simon! bisettes

    J'aime

  13. Avec tout ça, on ne sait pas si le plombier avait un pantalon taille basse…
    Elle a du ressort Simone!!!! j aurais aimé que ton centre te laisse libre de l organiser niveau piqûres, je suppose qu il y a des pbs avec l auto injection mais y’a pas à dire c est pratique de lever une contrainte. Me*nopur c est un vieux médoc qui a fait ses preuves, coûte moins cher que Gonal et est moins fort, en plus il a des micro-doses d Hcg. Tu es OPK? Désolée je ne me souviens plus… Je te tire mon chapeau pour être retombée sur tes pieds aussi vite, et j espère que c est la dernière fiv…

    J'aime

    1. le plombier était pas mal physiquement… mais bon, sa réparation a lâché le soir même, nous revoici donc sur la banquise… Non, je ne suis pas OPK, nous sommes en infertilité inexpliquée… (jusqu’à ce qu’elle soit expliquée un jour??… ou pas…) merci pour ton info. bises

      J'aime

      1. Ah mouise, heureusement que t étais un peu à Caen, ça tombait pas mal mais bon, ça met une lige de plus sur ta « to do » et encore du temps à inventer. Je rêve parfois d avoir une « personal assistant », si tu veux on la prend en temps partagé… Je te demandais ça parce que ds mon cas, OMPK, le meno-pur pouvait freiner mes tendances à l hyperstim, c est des hormones naturelles un peu diesel par rapport au Gonal, synthétique et « essence ». Bonne fin de soirée!

        J'aime

  14. C’est partiiiiii Simone !!! Tu as bien géré les urgences, bravo !
    Je n’ai jamais testé le menopur et j’étais bien déçue d’ailleurs car j’avais lu moi aussi que ce produit était le meilleur pour la qualité ovocytaire 😉
    En avant fiv2 !!! On commence à croiser !!! Grosses bises

    J'aime

  15. Ton récit est très exaltant, j’imagine les montagnes russes des émotions que tu as du traverser. Hormis mes IAC sous Gonal, j’ai fait FIV1 sous Puregon et FIV2 sous Menopur. Ce n’est peut-être pas la seule raison, mais j’ai eu de bien meilleurs résultats ponction/fécondation à ma FIV2 🙂 Pour les injections, j’ai négocié avec mon centre pour qu’une infirmière me montre au début, puis me regarde faire ensuite pour me coacher. Du coup, j’ai géré seule la suite, et tout s’est bien passé, ce qui ma été utile quand je suis partie en Suisse en plein protocole FIV2 (se piquer de nuit sur une aire de repos sur l’autoroute restera dans ma mémoire ^^). Dans ton centre, j’imagine qu’ils imposent ça pour éviter d’annuler pour mauvais dosage. En tout cas, chapeau bas pour tes appels et ton organisation ! Ce changement d’année 2015/2016 a de bonnes effluves de réussite !

    J'aime

  16. Ahhh finalement elle tombe bien cette FIV!!! Moi j’ai eu le même protocole decapeptyl et menopur et j’ai toujours fait mes injections toute seule, avec les mélanges à faire. En étant rigoureux il n’y a pas de raison se tromper 😆
    Sinon j’avais des injections de 300 Ui et je n’ai pas eu d’effets secondaires particuliers…
    Je croise les doigts!!!
    Bises

    J'aime

  17. Quel démarrage !!! Je comprend pas pourquoi tu ne peux pas te faire les injections toi même. C’est quand même bien contraignant ! Enfin, l’essentiel c’est que tu es réussi à tout gérer dans la précipitation. Bravo !!! Et en avant pour les piqures !

    J'aime

  18. Les FIV a rebondissement c’est les meilleures.
    Pour le ménopur c’est le traitement avec lequel j’ai eu les meilleurs résultats, il est notamment à l’origine de Framboise…
    Pour ma part il était associé au cetrotide pour être en protocole court et limiter les risques d’hyperstim.
    En plus ça fait quand même 2 mois de moins à attendre et c’est pas rien!

    J'aime

      1. De toute façon il me semble que les protocoles longs sont plus efficaces mais que mon profil est trop « atypique » pour être tenter en long (et puis mes ovaires sont naturellement « au repos » ces feignasses alors ont peu « sauter » l’étape du blocage).

        J'aime

  19. Waouh ! Effectivement, que de rebondissements ! Moins d attente = moins de stress! Et comme le stress ne fait pas bon ménage avec la PMA ….CQFD…;-) je croise fort fort Simone !!! J espère qu il va passer et s arrêter ce foutu train avec une place bien au chaud rien que pour toi….des bisous

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s