Ce blog étant PMesque, il a plutôt une vocation nombriliste. Je déroge à cette règle aujourd’hui pour livrer quelques remarques sur la terrible actualité.

Souvent, j’ai peur : des chiens, des fous du volant, que mes proches attrapent froid/tombent malade/aient un accident. Quand quelque chose de grave survient, j’ai tendance à faire un pas de côté pour ne pas me prendre le coup en direct, reprendre ma respiration et réfléchir à la réaction appropriée. Le pas de côté se matérialise de 3 manières : l’humour noir, le cynisme, les larmes cachées.

Ce que je faisais ce fameux vendredi 13 au soir :

Je lisais tranquillement dans notre chambre. Simon me crie du rez-de-chaussée : « il y a eu des explosions à Paris ». L’ordi n’étant pas loin de moi, je tends le bras pour rafraîchir la page d’accueil : le Monde ne faisant pas d’alerte spéciale, je pense à un braquage. Simon régulièrement me crie d’autres nouvelles, je ramène l’ordi vers moi et me rends compte que le site du Monde ne se charge plus, j’ouvre un autre site d’info et je réalise alors l’étendue de l’horreur.

Jusqu’au petit matin nous sommes restés étendus dans notre lit : radio allumée, ordi pour moi, tablette pour lui. France-Inter, Le Monde, Médiapart, les réseaux sociaux. Nos téléphones à portée de main. Volontairement pas de télé : la logorrhée des chaînes d’info anesthésie la réflexion, du vomi en direct sans analyse ni recul.

De temps en temps, l’un de nous braille à l’adresse du speaker : « mais bordel, c’était quoi le score au foot ??? ». On finit par accrocher le score : 2-0. « mais bordel, qui a gagné ce soir ? ». La réponse vient enfin : la France. Give me five entre Simon et Simone : « bordel, Battiston est vengé ! ». Pendant tout ce temps-là, j’échangeais des SMS avec mon petit frère barricadé avec plein de gens dans une salle de concert non loin du Bataclan. Je lui transmettais les infos lues et entendues, lui me racontait le bruit et les cris. A 2h du matin, il m’annonce son dernier SMS pour cause de batterie déchargée. (La prochaine fois, il ira au concert avec sa recharge). J’ai su ce matin que la police les a délivrés vers 3h du matin. Depuis, il est cloîtré dans sa chambre de bonne. Putain, c’est bon, on a battu l’Allemagne au foot.

Ce que j’en pense :

1/ Nous nous sommes habitués à une société aseptisée, depuis plus de 20 ans les conneries du genre « la fin de l’histoire » ont fait le lit de la pensée unique. Or, les attentats d’hier n’ont rien d’inédit historiquement, rappelons-nous l’OAS : des Français plaçant des bombes en France métropolitaine pour tuer d’autres Français, attentat contre le Général de Gaulle… Où sont aujourd’hui les derniers soutiens de l’OAS ? Au FN.

2/ Le hastag « pray for Paris » me gêne : laissons la religion hors de tout ça. Les terroristes veulent installer la guerre civile en France : leur kiff serait que des musulmans soient tués. La laïcité est justement un motif de fierté pour la France, son universalisation favoriserait la paix. Rappel salutaire : la laïcité n’est pas contre les religions car elle créé un espace a-dogmatique (au-dessus des dogmes) qui permet justement à tous les dogmes de coexister et favorise la formation des jeunes esprits (à l’école publique). C’est la laïcité qui est le liant entre la liberté, l’égalité et la fraternité.

3/ Cette vague d’attentats n’est pas une surprise et ne sera pas la dernière. Par nature le terrorisme génère une guerre asymétrique : les barbares ont un temps d’avance, leur méthode est de surprendre et de terroriser. Les démocraties auront donc toujours un temps de retard. C’est le jeu ma pauvre Lucette. Prendre de l’avance, c’est justement ne plus être en démocratie. Avec les dernières lois sécuritaires, nous avons sacrifié beaucoup de libertés individuelles sans obtenir la sécurité. Pour gagner cette guerre il faut rester unis, conserver son sang froid, ne rien lâcher sur nos valeurs.

4/ La France est le seul pays de la zone euro qui intervient militairement (hommes et matériels) contre les barbares, et ça coûte une blinde. Alors, les petits sommets européens pour nous taper sur les doigts parce qu’on ne respecte pas la règle débile, insensée et délétère des 3% de déficit, merci bien. Assez des messages de soutien des autres pays, il faut aussi des actions et du pognon.

5/ Les hommes politiques : les hommes (et femmes) d’État sont une espèce en voie de disparition. C’est dommage car cela peut nous mener à la catastrophe. Appelons un chat un chat : les réactions de la classe politique se divisent en 2. Premièrement : les gens qui placent l’intérêt national au-dessus de tout (de la gauche de la gauche à une partie de la droite républicaine). Deuxièmement : ceux qui soufflent sur les braises pour semer les divisions (l’extrême droite et malheureusement une partie de la droite dite « républicaine »). Voilà qui peut présager d’une prochaine recomposition du paysage politique. Je crains que ces attentats puissent être le ferment d’une majorité d’idées autour de la droite extrême. Rappel : nous avons des élections dans 3 semaines.

Ce qu’il faut faire :

  • montrer sang froid et détermination : on a le droit d’avoir peur, toutefois, cette peur doit nourrir, non pas la haine, mais le courage.
  • Continuer à vivre normalement, ne rien sacrifier à nos habitudes ou alors être plus fraternels et laïcs.
  • Croire en l’avenir, faire des gosses (LOL).

Sinon, je suis allée voir James Bond. (Début du spoiler). Le film met en scène la lutte entre les principes démocratiques personnifiés par James Bond et le nouveau chef du renseignement qui veut promouvoir la surveillance généralisée pour tout et pour tous quitte à sacrifier la démocratie. C’est James Bond qui gagne. (Fin du spoiler).

Le temps se rafraîchit, les matins seront plus frisquets désormais. J’ai peur que mon petit frère attrape froid. Va falloir être en forme dans les temps qui viennent.

Publicités

11 commentaires sur « Simone n’a pas peur (billet sans image mais avec des gros mots) »

  1. Elle a raison Simone de pas avoir peur ou de s’en servir pour lutter contre l’obscurantisme et la haine.

    J’ai assisté la semaine dernière à la conférence d’un pédopsychiatre, Daniel Marcelli. Me revient en tête encore et encore, ce qu’il expose comme la croyance partagée des individus des démocraties occidentales contemporaines : « mon corps et mon esprit m’appartiennent ; nul autre que moi-même n’a de droit sur ce corps et cette pensée ». Il appelle ça la « religion laïque ». S’il y a bien une religion dans laquelle je veux croire, c’est celle-là.
    Bisous et bon courage Simone.

    Aimé par 2 people

  2. Que ça soit sur Tweeter ou Fb, nombres de commentaires m’interpellent par les propos que les personnes tiennent … (Je ne parle même pas de la TV !) Ça invective à tout va. Je ne comprends pas pourquoi. Les personnes qui commentent et crient haut et fort leur indignation sont celles que je ne verrais sans doute pas venir voter, le jour des élections … Ça fait du bien de lire des commentaires posés, censés, comme le tien. Je n’ai pas les mots pour convaincre, mais je ferai mon devoir de citoyenne les 6 et 13 décembre. Bisous

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s