A quelques jours près, voilà 7 ans que Simone a envoyé valdinguer sa dernière plaquette de pilule. C’était un beau soir d’automne, moment heureux de complicité intellectuelle avec Simon, chacun dans ses lectures, partageant tel ou tel paragraphe, telle ou telle pensée. Une digression puis l’évidence : ils sont prêts. C’était certain : jusque ici tout leur avait souri, enfin le principal était là, en 2009 ils seraient parents.

oui, je le veux ce gosse!
oui, je le veux ce gosse!

Si tout s’était déroulé comme prévu, notre enfant serait certainement en train d’apprendre à lire. La réalité est pourtant cruelle : depuis 7 ans, j’ai les bras vides et quelques cheveux blancs. 7 ans : une éternité. Ma mémoire reptilienne me fait toutefois conserver le réflexe de penser de temps à autre qu’à 19h, il est temps de prendre la pilule. Etrange…

Je ne vais pas rappeler cet anniversaire à Simon, inutile d’enfoncer la tronçonneuse dans la plaie. Je préfère me replonger dans le souvenir des jolies choses que nous avions vécues et qui auraient été plus difficiles avec des enfants : des voyages lointains, du sport à deux (pas de sarcasme, du vrai sport !), des séances de cinéma à volonté, des week-end sur un coup de tête.

7 ans. Je n’ai pas démarré tout de suite en PMA. J’ai perdu beaucoup de temps par ma faute et celle des médecins. Durant les premières années, ma gynéco de ville me servait les remarques trop connues, les « vous avez bien le temps », « vous y pensez trop » ou encore « ça viendra tout seul ». Du coup, je n’envisageais pas bien le recours à la PMA. En plus, nous sommes en infertilité inexpliquée. J’ai donc eu beaucoup de mal à franchir le pas de solliciter le 1er rendez-vous en PMA. Ensuite, l’inertie des hôpitaux et les polypes ont fait le reste. En 7 ans, j’ai eu le temps de faire « seulement » 3 IAC et 1 FIV.

Si je pouvais revenir en arrière, je prendrais un rendez-vous en PMA beaucoup plus tôt. Je ne gambergerais pas autant sur le deuil du bébé couette.

Un septennat.

Ni envie, ni la force de rempiler pour un second. Devrais-je me donner une date butoir après laquelle je passerai à autre chose ? En 2016, si tout se passe « bien », je pourrai faire la FIV 2 puis la FIV 3 en cas d’échec. Et après ?

Stop la gamberge. Je vais cesser de me projeter sur une trop longue période pour vivre un peu au jour le jour et sauter les haies les unes après les autres.

Stop la gamberge. Ce soir Simon fait nocturne au boulot.

Stop la gamberge. Une bonne bière belge m’attend au frigo.

J’ai un anniversaire à arroser moi.

Publicités

45 commentaires sur « Joyeux anniversaire »

  1. Le temps passe vite… Et parfois si lentement… Nous on a « enchaîné » 3 IAC et 2 FIV en un an… Finalement dur de savoir si c’est mieux ainsi…
    J’espère que la roue finira par tourner pour nous toutes qui attendons toujours notre tour. Bizzz ❤

    Aimé par 2 people

  2. Je crois que malheureusement l’infertilité inexpliquée rime bien trop souvent avec parcours à rallonge – enfin en termes de temps attendu avant de se lancer dans le vif de la PMA en tout cas…
    Mais il paraît qu’il y a souvent des cycles de 7 ans, pas dans ce domaine en particulier note, mais dans la vie en général. Je te souhaite que cet « anniversaire » clôture ce cycle difficile (de ce point de vue-là du moins), et qu’un autre bien différent, bien plus positif démarre dans la foulée.
    Bizzzz

    Aimé par 2 people

  3. Regarder en arrière est souvent dur et les « et si » si facile mais concentrons nous plutôt sur l’avenir. 2016 me semble être une très bonne année faut dire que j’ai toujours eu une préférence pour les chiffres pairs.
    Et puis nous on sera là pour te soutenir.

    Gros bisous.

    J'aime

  4. J’espère qu’elle faisait au moins 7 degrés cette bière pour que l’ivresse atténue l’impression de temps gâché. Une impression bien sur, tenace certes, mais les beaux moments que tu cites embellissent le souvenir de ces dernières années. J’espère que tout ceci semblera bientôt un lointain souvenir. Parce qu’il va finir par arriver ce bébé couette ou éprouvette. Peut-être même de façon inexpliquée… 😘

    Aimé par 1 personne

              1. Alors en fait je crois que si… Ce matin DOC m’a dit que s’il y avait 3 embryons c’était un peu tôt pour envisager d’en transférer 3, vu que c’était la première et qu’on ne sait pas encore comment mon corps « prend »… ou pas…
                Donc a priori c’est possible. Dans des cas peut-être un peu extrêmes malheureusement.

                J'aime

  5. Je crois qu’on a tous l’impression parfois de ne pas avoir fait ce qu’il fallait dans notre parcours… Et on risque de se remettre en cause encore et encore tant qu’on n’aura pas enfin ce qu’on veut ! Ici c’est l’inverse, tout a été très vite (trop vite peut-être ?) : nous sommes nous laissés assez de temps pour y arriver « naturellement » ? Ne regrettons rien, on patauge comme on peut au vu des événements en cours… On fait de notre mieux, et c’est déjà ça !!

    Aimé par 1 personne

  6. J’aime beaucoup cette chanson…
    Bientôt 7 ans pour nous aussi et je commence à entrevoir une échéance « définitive » et ça me tétanise. Pourtant elle est loin mais mon chéri en ce moment dit qu’il a une « date de péremption » ça fait peur…
    Bref je te comprends, je compatis et je t’embrasse….

    J'aime

  7. J’espère que cet anniversaire annonce de belles choses à venir. Un des commentaires parlait justement de cycles de 7 ans.. j’espère que le cycle à venir s’annonce pleins d’heureuses surprises pour vous!!!

    J'aime

  8. Je me retrouve beaucoup dans tes mots ma jolie, ce que j’écrivais il y a pas si longtemps : 7 ans d’arrêt de pilule et « seulement » 4IAC et 2 FIV (enfin la première était pour « rien »).
    Moi aussi je me disais « si j’avais su j’aurais consulté en PMA bien avant, j’ai tellement perdu de temps ».
    Et puis… La suite tu la connais, le miracle est peut être au pied de chez toi, alors garde espoir. Tout peut encore basculer. C’est tout ce que je te souhaite 😘🍀

    J'aime

  9. C’était quoi comme bière? (oui, je mets un point d’honneur à ce que mes copinautes boivent de la bonne!)
    J’aime bien le com’ de Kaymet car ça ne fait pas longtemps que j’ai entendu parler de ces fameux cycles de 7 ans mais au plus j’y pense, au plus j’y crois. Alors cap sur 2016, avec plein de bonnes nouvelles à la clé. Bisous Simone!

    J'aime

      1. Aaaaaah une bonne Maredsous! Et la Brugse Zot, j’adore 🙂 Alors pour la suite, petit devoir : si tu ne les a pas déjà goûtées, il faudra que tu testes la Tongerlo (élue meilleure bière du monde 2015), l’Ename qui est pas mal du tout, et disons… une westmalle juste pour voir^^

        J'aime

  10. On se fait toutes du mal avec ce genre de scénarios… 7 ans c’est long, c’est la même pour moi, j’imagine aussi comment aurait été ma vie avec 2 ou 3 enfants (quitte à imaginer, faisons nous plaisir). Allez, je trinque avec toi ! (avec un p’tit blanc) 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s