Simone a pris son plus beau clavier pour rédiger un courriel à son député-maire d’amuur. Simone se bouge un peu à son petit niveau pour que son élu se bouge à son grand niveau. Pour que l’amendement facilitant la conciliation vie professionnelle/parcours PMA des couples infertiles soit confirmé par l’Assemblée Nationale.

Sinon, Simone a aussi pris son adhésion au collectif de patients BAMP. C’est tout simple, tout peut se faire en ligne. 

Simone vous retranscrit ci-dessous son courrier et vous incite à lui piquer et à adapter à votre sauce pour écrire à votre élu. La liste et leurs adresses ici. Il faut faire vite car dans 2 semaines cela sera trop tard.

Simone vous bise bien.

que c'est bon de se bouger
que c’est bon de se bouger

*****

Objet : loi de modernisation santé – faciliter la conciliation avec la vie professionnelle‏ des couples engagés dans des parcours d’Assistance Médicale à la Procréation

Monsieur le Député-Maire,

J’ai l’honneur par la présente d’attirer votre attention sur un amendement au projet de loi modernisation santé voté au Sénat visant à faciliter la conciliation avec la vie professionnelle des couples engagés dans des parcours d’assistance médicale à la procréation (AMP). Il est visible sous ce lien : http://www.senat.fr/amendements/2014-2015/654/Amdt_301.html

L’infertilité touche actuellement un couple sur six, ce qui en fait un phénomène d’ampleur. Vous avez certainement des couples infertiles dans votre entourage, peut-être sans le savoir puisque le sujet reste très tabou. A titre d’illustration, ma famille, mes proches et évidemment mon employeur ne connaissent pas notre difficulté et notre parcours.

Une fois le diagnostic médical d’infertilité posé, les couples infertiles doivent faire face à de nombreux obstacles au quotidien pour concilier le parcours médical relativement lourd et leur activité professionnelle. Le parcours requiert en effet des examens médicaux très fréquents (prises de sang, recueil, contrôles échographiques, piqûres quotidiennes) et des hospitalisations (ponctions ovocytaires). Ayant la chance d’être tataouïnaise, je bénéficie du service AMP de la ville, ce qui me permet de réduire les temps de trajet. Cependant, les examens et hospitalisations doivent se tenir à des périodes précises, ce qui nécessite de s’absenter du travail. Le sujet étant tabou et la question de la maternité pénalisant la progression de carrière des femmes, il est très difficile d’expliquer à son employeur que l’on doit prendre des congés sans pouvoir les anticiper forcément. De fait, les femmes infertiles subissent un double plafond de verre.

Le cadre réglementaire actuel ne prévoit rien pour protéger les couples engagés en démarche d’AMP. Cela n’est pas le cas pour les femmes qui souhaitent donner leurs ovocytes. Celles-ci suivent le même parcours mais le code de la santé publique dispose que : « La donneuse bénéficie d’une autorisation d’absence de son employeur pour se rendre aux examens et se soumettre aux interventions nécessaires à la stimulation ovarienne et au prélèvement ovocytaire. Lorsque la donneuse est salariée, l’autorisation est accordée dans les conditions prévues au second alinéa de l’article L. 1225-16 du code du travail ». La référence à cette disposition du code du travail a pour effet d’assimiler l’absence autorisée à une période de travail.

L’amendement voté dernièrement au sénat permet de compléter cette disposition en incluant les couples en AMP.

Après des études supérieures poussées, je m’investis pleinement dans ma carrière, je souhaite également fonder une famille. C’est un rêve. Depuis plusieurs années la volonté de réaliser ce rêve m’amène à devoir concilier ma carrière professionnelle et un parcours AMP chronophage, douloureux physiquement et moralement. Pendant les traitements, je lutte au quotidien pour faire face à mes obligations professionnelles. Je me lève très tôt pour arriver dès 7h du matin à l’hôpital afin d’être le moins en retard possible au travail. Le soir, je pars avec mes dossiers sous le bras car je dois être chez moi à heure fixe pour le passage de l’infirmière. Je prends des congés pour des examens ou lorsque je dois me faire hospitaliser.

Il serait temps de faire évoluer la législation pour faciliter la conciliation travail / parcours médical des 16% de couples infertiles. A l’instar d’un couple sur deux engagés dans l’AMP, mon parcours se soldera peut-être par un échec, je repartirai peut-être les bras vides et le cœur en miettes. La confirmation de cet amendement par l’Assemblée Nationale me permettra au moins de ne pas perdre sur tous les tableaux et de continuer à avancer dans ma vie professionnelle. Je pense aussi aux plus jeunes et à ceux qui font face à de la discrimination à l’embauche.

Si vous souhaitez plus d’explications sur le sujet, je suis à votre disposition pour venir vous rencontrer.

Vous remerciant de l’intérêt que vous voudrez bien prêter à mon courriel, je vous prie d’agréer, Monsieur le Député-Maire, l’expression de ma considération distinguée.

Simone ATTEND

Publicités

8 commentaires sur « Mon cher Député d’amuur…. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s