Simone n’a pas passé une très bonne année. 2014 fut l’année des échecs des tentatives d’IAC. Et rebelote en 2015 pour la 1ère tentative de FIV. Pour cacher sa tristesse, Simone s’est jetée à corps perdu dans le travail. Sa vie s’est restreinte à peau de chagrin : la PMA et le boulot. Peu de place pour le reste. Après une bonne coupure estivale, Simone a décidé de changer de stratégie.

Ma vie est plutôt rythmée par les années civiles que scolaires. Début 2015, la prise de conscience était là que la PMA était en train de me dévorer toute crue. J’avais compris qu’il dépendait de moi qu’elle y échoue. Les attentats du 7 janvier sont venus stopper nettes mes velléités d’action, ma petite vie m’étant apparue comme bien peu de choses au regard de ces terribles événements. J’ai marché avec des centaines de milliers d’autres dans la rue, dans ma ville et à Paris, j’ai lu, j’ai réfléchi sur ce qui pouvait/devait faire société dans notre pays. J’ai bossé comme une dingue pour mettre en sourdine le désarroi que m’inspire l’état de notre pays.

C’est pratique le boulot, ça permet de mettre à distance le fondamental et de s’obnubiler sur des trucs finalement sans importance à long terme. Les réunions tardives ne laissent pas le temps aux lectures, le dossier X « à enjeu » qu’on emmène même dans la salle d’attente de la PMA pour ne plus penser aux nombres et à la taille des follicules.

 macherie2

Quand le temps des vacances estivales est arrivé, j’étais éreintée, essorée, sans jus. Il était évident que je n’allais pas pouvoir tenir bien longtemps dans cet état de tristitude avancé.

Alors, je profite de la rentrée scolaire comme d’un moment de rattrapage pour formuler mes bonnes résolutions. Je me prends en main, je me bouge, je veux que ça change.

Je ne dois plus me laisser envahir ni par la PMA, ni par le boulot. Pour supporter la PMA et cette attente insupportable, je dois aller de l’avant, remplir mon emploi du temps d’activités qui me font du bien. L’important c’est de changer de mode : ne plus être en attente de, mais savoir susciter des bons moments et cueillir les petites joies de la vie. Le tout est d’arriver à prendre le meilleur et laisser le moins bon de côté.

Voici les démarches que j’ai déjà entamées :

  • abonnement au théâtre de ma ville : 6 spectacles d’ici juin
  • inscription dans un club de sport qui propose des activités variées à des horaires compatibles avec mon boulot.

Cherry on the cake, mon homme s’inscrit avec moi (eh oui, aux 2 : théâtre et sport !).

La FIV 2 n’étant (malheureusement) pas prévue pour tout de suite, j’ai pu caler quelques week-ends avec des amis. De beaux moments en perspective.

 Il fait soleil, j’ai la pêche et l’impression ma quête aboutira. Hauts les cœurs !

laguerreestdéclaée

Publicités

Un commentaire sur « C’est la rentrée, je mets le turbo! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s